1982

Paris, 1934. Victoria a une superbe voix d'opéra mais ne trouve pas de travail. C'est la misère : hôtel impayé et ventre affamé. En désespoir de cause, Victoria entre dans un restaurant, se commande un gigantesque repas et se prépare à éviter de payer l'addition en glissant un cafard dans sa salade. Pendant le repas, Victoria sympathise avec un autre fauché : Toddy, chanteur "gay" qui vient d'être renvoyé du cabaret où il chantait pour avoir déclenché une bagarre. Dans la panique semée par le cafard, Toddy et Victoria s'enfuient.

Toddy a une idée : puisque personne ne s'intéresse à Victoria et à sa belle voix d'opéra, elle n'a qu'à devenir Victor Grezhinskir, comte polonais renié par sa famille pour avoir voulu devenir artiste et être homosexuel. Grâce à Toddy, la métamorphose et la supercherie marchent parfaitement. Victor devient la coqueluche d'un public de bourgeois parisiens qui viennent s'encanailler.

Un jour, l'Américain King Marchan, propriétaire de boîtes de nuit et trafiquant d'alcool, assiste au numéro de Victor. Il est très intéressé par le jeune homme mais est persuadé que c'est une femme puisqu'il en est tombé petit à petit éperdument amoureux. Il décide de mener son enquête. Délaissée et renvoyée aux États-Unis, Norma, la très bruyante et très vulgaire petite amie de King, s'empresse d'annoncer à Sal, l'associé de ce dernier, que King est devenu homosexuel, ce qui est très mal vu dans le "milieu" américain. Sal débarque à Paris. Entre temps, King, qui s'est glissé dans la salle de bains de Victor, a découvert la supercherie de Victoria. Celle-ci n'étant pas insensible aux charmes de King, l'amour triomphe. Et Toddy, pour un soir, jouera le rôle de Victor sur scène.

Plaidoyer envers la tolérance vis à vis des homosexuels, le film apparait aujourd'hui bien trop sage vis à vis du sujet traité. King ne reste pas bien longtemps inquiet de la possible masculinité de Victor et se trouve ainsi en position de force pour séduire Victoria. Le sujet de l'ambiguïté sexuelle est ainsi à peine effleuré au profit de la tolérance envers les homosexuels; King doit accepter de passer pour une "tantouze" vis à vis des gangsters de Chicago et des clients du cabaret qui ne le connaissent pas.

Les numéros musicaux ne brillent pas par leur originalité et c'est la veine burlesque qui reste le meilleur du film. Ainsi la séquence où King et Squash pénètrent en secret dans la chambre de Todd et Victor. Squash passe une partie de la soirée sur le balcon sous la neige pour finalement ressortir devant le client d'en face éberlué auquel il demande, tout couvert de neige, s'il y a du chauffage dans son appartement. Tout aussi réussies sont les séquences avec le détective privé, depuis le tabouret à moitié cassé jusqu'au coup de marteau.

Jean-Luc Lacuve, le 24/10/2011.


Retour à la page d'accueil

Victor Victoria

Avec : Julie Andrews (Victoria Grant), James Garner (King Marchand), Robert Preston (Carroll Todd), Lesley Ann Warren (Norma Cassady), Alex Karras (Squash Bernstein). 2h13.

Genre : Comédie musicale