Des journées entières dans les arbres

1976

D'après le roman de 1954 et la pièce de 1968. Avec : Bulle Ogier (Marcelle), Jean-Pierre Aumont (le fils) , Madeleine Renaud (la mère),Yves Gasc (le barman). 1h35.

Une vieille femme quitte les colonies pour venir à Paris quelques jours retrouver son fils, qu'elle n'a pas vu depuis des années. Ce fils, objet de l'amour exclusif, aveugle et dévorant de sa mère, n'est qu'un jeune premier vieilli, égoïste, minable flambeur qui vit avec une entraîneuse pitoyable mais attachante. Rien à attendre, donc, de celui qui, enfant, passait des journées entières dans les arbres à dénicher les oiseaux. Rien à attendre de celui qui ne changera plus jamais. Rien à attendre, sinon un amour fou, incompréhensible, qui ne cessera jamais de lier mère et fils, au-delà de tout.

 Des journées entières dans les arbres est publié en 1954. À la demande de Jean-Louis Barrault, Marguerite Duras l'adapte en pièce de théâtre. La pièce est créée à l'Odéon-Théâtre de France le 1er décembre 1965 dans une mise en scène de Jean-Louis Barrault et publiée en 1968 chez Gallimard dans Théâtre II. Marguerite Duras adapte ensuite sa pièce au cinéma.

Les vrais enfants sont ceux qui ont passé leur enfance dans les arbres à dénicher des nids, et perdu leur vie. Les mères, en effet, préfèrent aux autres ces éternels enfants là. Et l'amour qu'elles leur portent, non seulement survit, mais s'enfle de leur vieillesse, de la déchéance de leur raison, de la magnificence toujours plus grande de leur immoralité. Tel est le sujet des journées entières dans les arbres...(4e de couverture)