Marguerite Duras

(1914-1996)
16 films
   
2
10
 

Elle est un des écrivains les plus importants de la deuxième moitié du siècle.

En 1958, pour la première fois, un de ses romans est adapté au cinéma. Il s’agit de Barrage contre le Pacifique que réalise René Clément. En 1958, elle travaille pour des cinéastes en écrivant le scénario de Hiroshima mon amour avec Alain Resnais puis celui d'Une aussi longue absence pour Henri Colpi. En 1963, elle écrit les dialogues de L'Itinéraire marin un film de Jean Rollin avec Sylvia Montfort qui restera inachevé. En 1964 c'est Nuit noire, Calcutta, court-métrage de Marin Karmitz dont elle signe le scénario les dialogues.

Marguerite Duras touche alors au cinéma parce qu’elle est insatisfaite des adaptations que l’on fait de ses romans. Son premier film, Détruire, dit-elle est tourné en 1969. Ce titre évocateur définit son cinéma : celui du jeu des images, des voix et de la musique. « Ce n'est pas la peine d'aller à Calcutta, à Melbourne ou à Vancouver, tout est dans les Yvelines, à Neauphle. Tout est partout. Tout est à Trouville. […] Dans Paris aussi j'ai envie de tourner, […] L'Asie à s'y méprendre, je sais où elle est à Paris… » (Les yeux verts). Le 5 avril 1971, elle signe le Manifeste – avec, entre autres, Simone de Beauvoir et Jeanne Moreau – réclamant l’abolition de la loi contre l'avortement.

Elle tourne ensuite Nathalie Granger (1972), dans sa maison de Neauphle-le-Château, India Song (1975), dans le Palais Rothschild à Boulogne sur la musique de Carlos d’Alessio. Comme dans son travail pour le théâtre, elle réalise des œuvres expérimentales. Par le décalage entre l’image et le texte écrit, elle veut montrer que le cinéma n’est pas forcément narratif : La Femme du Gange est composé de plans fixes, Son nom de Venise dans Calcutta désert est filmé dans les ruines désertes du palais Rotschild en reprenant sa bande son d'India Song, Les Mains négatives, où elle lit son texte sur des vues de Paris désert la nuit. La limite extrême est atteinte dans L'Homme atlantique, avec sa voix sur une image complètement noire pendant trente minutes sur quarante.

Elle impose un cinéma de la fascination fondé sur la durée et sur les jeux croisés des voix et de la musique. Ses premiers films préservent une structure narrative presque classique et font la part belle à des comédiennes. Après 1976, elle abandonne le cinéma narratif et dissocie de plus en plus la bande son de l'image, s'acheminant vers un cinéma expérimental plus moderne encore.

En 1984, L’Amant est publié et obtient le prix Goncourt. C'est un succès mondial. Il fait d'elle l'un des écrivains vivants le plus lu. Le roman devient un projet de film du producteur Claude Berri. À la demande de ce dernier, elle s’attelle à l'écriture du scénario, bientôt interrompu par une nouvelle hospitalisation. Elle reste six mois dans le coma. Pendant ce temps, le réalisateur Jean-Jacques Annaud est contacté. Il accepte de réaliser le film et se met à en faire l’adaptation. Marguerite Duras sort de l’hôpital en automne 1989 et reprend le projet en cours en rencontrant le cinéaste. La collaboration tourne court et le film se fait sans elle. Se sentant dépossédée de son histoire, elle s'empresse de la réécrire : L'Amant de la Chine du Nord est publié en 1992, juste avant la sortie du film.

En 1993, Benoît Jacquot réalise Écrire, un documentaire sur Marguerite Duras.

Filmographie :

Courts-métrages :
1979 : Césarée. Avec la voix de Marguerite Duras. 11'. Sur des images du jardin des Tuileries, Marguerite Duras evoque Césarée, ville antique detruite
1979 : Les mains négatives. Avec la voix de Marguerite Duras. 18'
1979 : Aurelia Steiner dit Aurelia Melbourne. 35'

Longs-métrages :

1967 La musica
 

Avec : Robert Hossein (Lui), Delphine Seyrig (Elle), Julie Dassin (la jeune fille). 1h20.

A Evreux, un divorcé ne parvient pas à oublier sa femme. Les deux époux se sont donnés un rendez-vous dans la ville où ils ont vécu leur amour. Long et difficile duo sur le thème de la passion et de la jalousie.

   
1969 Detruire, dit-elle
 

Avec : Daniel Gelin, Catherine Sellers, Nicole Hiss, Michael Londsale 1h30

Dans une maison de repos, quatre personnes font connaissance. Elisabeth a des problèmes avec sa fille de 14 ans. Max et sa femme Alissa, qui vient d'accoucher d'un enfant mort-né, et Stein, un israélite qui a peur de beaucoup de choses. Ils apprennent à se connaître et deviennent de bons amis jusqu'à l'arrivée du mari d'Elisabeth...

   
1971 Jaune, le Soleil
 

Avec : Dionys Mascolo, Catherine Sellers, Sami Frey, Michael Lonsdale. 1h20.

La relation entre un juif, un ouvrier chargé de le surveiller au nom de son parti et un femme...

   
1972 Nathalie Granger

Avec : Lucia Bose (Isabelle),Jeanne Moreau (l'autre femme), Gérard Depardieu (le démarcheur). 1h23.

Ses enfants à l'école et son mari au travail, Isabelle reçoit une amie. Elles entendent à la radio qu'un tueur en série rôde dans la région. Peu de temps après, elles voient débarquer un démarcheur en machines à laver...

   
1974 La femme du Gange

Avec : Catherine Sellers (La femme), Christian Baltauss (Le deuxième homme), Gérard Depardieu (L'homme de la plage), Dionys Mascolo (Le voyageur), Nicole Hiss (La jeune fille), Françoise Lebrun (voix). 1h25.

Un homme revient sur les lieux où il a vécu une grande et passionnante histoire d'amour avec une femme aujourd'hui décédée. La sensation qu'il ressent est tellement forte qu'il s'imagine qu'elle est toujours vivante et organise sa vie de la sorte...

   
1975 India song

Avec : Delphine Seyrig (Anne-Marie Stretter), Le vice-consul de Lahore (Michael Lonsdale), Claude Mann (Michael Richardson). 2h00.

Dans l’Inde des années 1930, à l'ambassade de France de Calcutta, des voix évoquent le souvenir d’une femme aujourd’hui disparue et inhumée au cimetière de la ville : Anne-Marie Stretter, autrefois épouse de l’ambassadeur… Un soir, lors d’une réception à l’ambassade et dans la torpeur estivale de la mousson, le vice-consul de France à Lahore avait crié son amour à Anne-Marie au beau milieu de la réception...

   
1976 Des journées entières dans les arbres
Avec : Bulle Ogier (Marcelle), Jean-Pierre Aumont (le fils) , Madeleine Renaud (la mère),Yves Gasc (le barman). 1h35.

Apres de longues annees à l'étranger, une vieille dame revient à Paris pour voir son fils, un quinquagenaire vivant d'expédients.
   
1976 Son nom de Venise dans Calcutta désert

Avec : Delphine Seyrig, Nicole Hiss, Sylvie Nuytten, Marie-Pierre Thiebaut. 2h05.

Inspiré du film India song, ce film raconte la même histoire mais les lieux sont vidés par la mort. Indes, 1930. Anne-Marie Stretter est morte. Elle fut la femme de l'ambassadeur de France, renonça à la musique, vécu un amour absolu et secret et fut aimée à la folie par le vice-consul du Lahore.

   
1977 Le camion

Avec : Gérard Depardieu (Lui), Marguerite Duras . 1h20

Une jeune femme écrivain lit un scenario à son futur interprete. Un scénario en gestation, puisque petit à petit les images naissent, les personnages s'elaborent...

   
1977 Baxter, Vera Baxter

Avec : Claudine Gabay (Vera Baxter), Delphine Seyrig (L'inconnue), Gérard Depardieu (Michel Cayre). 1h30

Vera Baxter vit terrée dans une villa isolée de Thionville-sur-Mer. Elle qui n'a jamais aimé que son mari Jean se confie à une ancienne maîtresse de ce dernier. Elle lui raconte comment il a payé très cher un journaliste pour qu'il devienne son amant, lui qui était si volage. Vera en a beaucoup souffert, songeant parfois au suicide...

   
1979 Le navire night

Avec : Bulle Ogier, Dominique Sanda, Mathieu Carriere. 1h35.

Chaque nuit à Paris, des centaines d'hommes et de femmes utilisent l'anonymat des lignes telephoniques non attribuées pour se parler et s'aimer et pour sortir du gouffre de la solitude.

   
1979 Aurélia Steiner, dir Aurélia Vancouver
  48 mn
   
1981 L'homme atlantique
 

42 mn

Une jeune femme se retrouve seule sur la Côte Normande. Quittée par l'homme qu'elle aime, elle évoque sa douleur à vivre cette situation.

Par l'autonomie de la bande sonore, Marguerite Duras souhaite rééquilibrer le cinema, l'arracher aux metteurs en scene et aux acteurs et le redonner à l'écriture, à la voix même de l'écrivain.

   
1981 Agatha ou les lectures illimitées
 

Avec : Bulle Ogier, Yann Andrea, Marguerite Duras. 1h30.

Approche de diverses formes d'amour et de sexualité au travers de l'amour-passion qui existe entre un frère et une soeur

   
1983 Dialogue de Rome
 

(Il Dialogo di Roma). Documentaire. 1h05.

Rome. Des images des monuments romains et des environs de la ville avec des paysages de campagne. Simultanement un dialogue en voix off s'instaure ou des amants se parlent et disent la reciprocite de leur amour.

   
1985 Les enfants

Avec : Pierre Arditi, André Dussollier, Axel Bougousslavski, Daniel Gélin, Marguerite Duras,Martine Chevalier. 1h30.

Ernesto est un gamin de sept ans qui en paraît quatre fois plus. A l'école, il surprend le directeur car il refuse de suivre les cours et d'apprendre ce qu'il ne sait pas...