Le charme discret de la bourgeoisie

1972

Avec : Fernando Rey (Don Rafael), Paul Frankeur (M. Thevenot), Delphine Seyrig (Mme Thevenot), Bulle Ogier (Florence), Stéphane Audran (Alice Senechal), Jean-Pierre Cassel (M. Senechal), Julien Bertheau (Mgr Dufour), Milena Vukotic (Ines). 1h45.

L'ambassadeur d'un petit pays d'Amérique du Sud revient en Europe. Il y retrouve deux amis très chers, Sénéchal et Thévenot, avec lesquels il se livre au trafic de drogue. Pour fêter l'heureuse conclusion d'une transaction, ils décident de dîner ensemble chez Sénéchal.

Le jour dit, les invités se présentent chez lui, mais il est absent et sa femme n'est pas au courant. Ils décident de dîner au restaurant... mais le patron, mort dans l'après-midi, est exposé dans un coin de la salle. Dans les semaines qui suivent, ils vont essayer de se réunir, mais en vain : des officiers en manœuvre font irruption dans la salle à manger...

La semaine suivante, invités par le colonel, désireux de réparer son intrusion, les amis se trompent d'immeuble et se retrouvent sur une scène de théâtre au moment où le rideau se lève! Ils s'enfuient sous les sifflets et dès lors ce dîner manqué les obsède, ils en rêvent. Ils tentent encore de dîner ensemble, mais c'est la police qui fait irruption et les arrête; seule 1'intervention du ministre de l'Intérieur les fera remettre en liberté.

Une dernière fois, les amis se réunissent mais alors qu'enfin le dîner se déroule normalement, les amis d'une terroriste, qui a tenté à plusieurs reprises de tuer l'ambassadeur, envahissent la maison et les massacrent tous.

Toutefois, si l'on en croit les dernières images, peut-être ne s'agit-il que d'une de ces fantaisies rêveuses qui font, parmi tant d'autres choses, le charme discret de la bourgeoisie.