Clarence Brown est né le 10 mai 1890 à Clinton, Massachusetts. Au début du siècle, la famille Brown s'installa dans le sud des États-Unis et Clarence poursuivit, jusqu'au diplôme d'ingénieur, des études d'électricité et de mécanique car il était passionné d'aviation et d'automobile.

Il commença à travailler en 1909 et, bientôt, créa sa propre entreprise, la Brown Motor Corp. Mais, chaque jour à l'heure du déjeuner, il allait au cinéma : "J'aime ça : je me disais : je pourrais en faire autant (...) et je décidai de tout laisser tomber ! " Clarence Brown se rend alors à New York où il sera, de 1915 à 1920, l'assistant et le monteur de Maurice Tourneur, dont il dira plus tard : "c'était mon dieu, je lui dois tout. "

Après avoir collaboré à The country fair (Edmund Mortimer, 1920), il signe son premier film en 1920. Clarence Brown fut un des plus prestigieux réalisateurs de la Metro Goldwyn Mayer pour laquelle il réalisa presque tous ses films dont six furent sélectionnés pour les Oscars. Il fut souvent considéré comme un cinéaste de femmes, essentiellement romantique. Mais Rudolf Valentino, Clark Gable (sept fois), Spencer Tracy ou Gregory Peck furent aussi ses interprètes; et il sut brosser, avec vigueur, des tableaux aux couleurs de l'Amérique profonde

Clarence Brown s'est retiré du cinéma et est revenu à l'automobile. Il est mort le 17 août 1987 à Santa Monica (U.S.A.).


Filmographie :

1920 Un lâche
  (The Great Redeemer)
   
1920 le dernier des Mohican
  (The Last of the Mohicans, co.riMl. Maurice Tourneur).
   
1922 The light in the dark
   
   
1923 Or et poison
  (Don't Marry for Money)
   
1923 The acquittal
   
   
1924 Le veiilleur du rail
  (The Signal Tower). Avec : Virginia Valli (Sally Tolliver) Rockliffe Fellowes (Dave Tolliver), Frankie Darro (Sonny Tolliver), Wallace Beery (Joe Standish). 1h10.
   
1924 La papillonne
  (Butterfly)
   
1924 La femme de 40 ans
  (Smouldering Fires).
   
1925 Déchéance
  (The Goose Woman)
   
1925 L'aigle noir
(The Eagle). Avec : Rudolph Valentino (Lt. Vladimir Dubrovsky dit L'aigle noir), Vilma Bánky (Miss Mascha Troekouroff), Louise Dresser (Catherine II, la Tsarine), Albert Conti (Capitaine Kuschka), James A. Marcus (Kyrilla Troekouroff ), George Nichols (le juge), Carrie Clark Ward (Tante Aurelia). 1h13.
   
1926 Kiki
   
   
1927 La chair et le diable

(Flesh and the Devil). Avec : John Gilbert (Leo von Harden), Greta Garbo (Felicitas), Lars Hanson (Ulrich von Eltz), Barbara Kent (Hertha von Eltz), William Orlamond (Oncle Kutowski), George Fawcett (Pasteur Voss), Eugenie Besserer (la mère de Leo). 1h49.

Nous sommes en Europe centrale, à la fin du siècle dernier. Deux jeunes officiers, amis d'enfance, Léo et Ulrich, fréquentent le salon du comte de Rhaden, dont l'épouse, Félicitas, d'une grande beauté, les fascine l'un et l'autre. Léo succombe le premier à son charme. Il provoque en duel le comte et le tue. Mais il doit s'expatrier, laissant la belle veuve en compagnie d'Ulrich, qui l'épouse. Des années passent. Léo rentre d'Amérique et renoue avec son ancienne liaison. Ulrich s'en aperçoit, et c'est le drame. Un nouveau duel va avoir lieu. Mais cette fois, le pire est évité : les deux hommes se réconcilient tandis que Félicitas meurt opportunément noyée

   
1928 La piste de 98

(The Trail of 98)

   
1928 Intrigues
 

(A Woman of Affairs). Avec : Greta Garbo (Diana Merrick), John Gilbert (Neville Holderness), Lewis Stone (Docteur Hugh Trevelyan), Johnny Mack Brown (David Furness), Douglas Fairbanks Jr. (Geoffrey Merrick), Hobart Bosworth (Sir Morton Holderness), Dorothy Sebastian (Constance). 1h48.

Diana et Geoffrey sont les deux derniers survivants de la famille Merrick, une famille réputée pour son exubérance. Depuis leur enfance, Diana est amoureuse de Neville, mais leur différence de rang et de richesse crée un fossé entre eux, les empêchant de pouvoir se marier.

   
1929 Wonder of women
 

 

   
1929 Navy blues
   
   
1929 Anna Christie

Avec : Greta Garbo (Anna Christie), Charles Bickford (Matt Burke), George F. Marion (Chris Christofferson), Marie Dressler (Marthy Owens), James T. Mack (Johnny the Harp), Lee Phelps (Larry, le barman). 1h29.

Dans un bouge à matelots des docks de New York vient échouer une fille à l'allure triste et au regard las. Elle pose à terre sa valise avachie et, d'une voix un peu rauque, commande un whisky. Suédoise d'origine, elle a été emmenée par ses parents en Amérique et abandonnée à son triste sort. Son père vit maintenant sur une misérable péniche du port : lassée de la vie qu'elle mène, elle est venue l'y retrouver. Elle se confie à la vieille Marthy, une clocharde un peu folle qui la prend en sympathie. Un jour, Anna et son père sauvent de la noyade un marin, Matt. Les deux jeunes gens tombent amoureux l'un de l'autre. Anna espère refaire sa vie avec lui. Mais par franchise, elle lui avoue son passé de fille perdue. Dégoûté, Matt s'enfuit et va s'enivrer. Anna est au bord du désespoir. Heureusement, il reviendra...

   
1930 Romance
  Avec : Greta Garbo (Madame Rita Cavallini), Lewis Stone (Corny Van Tuyl), Gavin Gordon (Tom Armstrong), Elliott Nugent (Harry), Florence Lake (Susan Van Tuyl), Clara Blandick (Miss Abigail Armstrong), Henry Armetta (Beppo, le patron de l'opéra). 1h16.
   
1931 L'inspiratrice
  (Inspiration) Reine des ateliers et salons parisiens, Yvonne Valbret est lasse de ces artistes qui l'adulent et prétendent l'aimer mais ne voient en elle que l'inspiratrice de leur oeuvre, jamais la femme. Un soir, elle se jette au cou d'un étudiant, André Montell, futur diplomate. Follement amoureuse, elle ne dit rien de son passé à André qui découvrira d'abord qu'elle a un amant, Vignaud. "Je n'ai jamais aimé avant toi", se justifie-t-elle; et lui, qui ne demande qu'à la croire, s'excuse : "Je ne pourrai t'entretenir". Puis Odette, ancien modèle de Coutant, le sculpteur pour lequel pose Yvonne, révèle tout à l'étudiant de la vie de sa bien-aimée, de ses multiples liaisons et, cette fois, les dénégations de la jeune femme ne pourront empêcher la rupture. Des mois ont passé : André est diplomate et projette d'épouser Madeleine, une amie d'enfance, lorsqu'il retrouve Yvonne, seule, misérable et toujours amoureuse. Touché de sa fidélité, il l'installe, non loin de Paris, dans une maisonnette où, patiente, elle attendra ses rares visites. Il lui annonce un jour son prochain mariage et cette nouvelle la bouleverse tant qu'André, apprenant le suicide de Liane, "muse" et maîtresse délaissée de Delval, un ami d'Yvonne, se précipite auprès de celle-ci, dont il craint un semblable geste de désespoir, pour l'assurer qu'il ne l'aban- donnera jamais. Le soir venu, tandis qu'il dort, Yvonne, lucide, lui écrit ce message : " Avec le temps, je te serai un fardeau" et disparaît dans la nuit pour rejoindre Normand, un ancien amant disposé à l'épouser.

   
1931 Ames libres
  (A Free Soul). Avec : Norma Shearer (Jan Ashe), Leslie Howard (Dwight Winthrop, le fiancé de Jan), Lionel Barrymore (Stephen Ashe, avocat de la défense), James Gleason (Eddie, l'assistant de Stephen), Clark Gable (Ace Wilfong, le défenseur du gangster), Lucy Beaumont (Grand-mère Ashe). 1h31.
   
1931 Fascination
  (Possessed). Avec : Joan Crawford (Marian Martin), Clark Gable (Mark Whitney), Wallace Ford (Al Manning), Richard 'Skeets' Gallagher (Wally Stuart), Frank Conroy (Horace Travers), Marjorie White (Vernice LaVerne), John Miljan (John Driscoll). 1h16.
   
1932 Mes petits
  (Emma) avec : Marie Dressler (Emma Smith, enseignante), Richard Cromwell (Ronnie Smith), Jean Hersholt (Fred Smith), Myrna Loy (Comtesse Izzy Smith Marlin), John Miljan (l'avocat du Procureur), Purnell Pratt (Mr. Haskins, l'avocat). 1h12.
   
1932 Captive
  (Lety Linton)
   
1932 Dans la nuit des pagodes
  (The Son Daughter).
   
1933 Looking for ward
   
   
1933 Vol de nuit
(Night Flight).
   
1934 Vivre et aimer
  (Sadie McKee)
   
1934 La passagère
  (Chained).
   
1935 Anna Karenine
(Anna Karenina) Anna est l'épouse soumise et fidèle d'un haut fonctionnaire guindé de la Russie tsariste de la fin du XIXe siècle, Alexis Karenine. Sa seule joie, c'est son fils, le petit Serge sur qui elle a reporté tout son besoin d'amour. Aussi, sa rencontre avec un impétueux et bel officier, le comte Vronsky, dont elle tombe éperdument amoureuse, va-t-elle bouleverser sa vie monotone et sans passion. Soucieuse de ne pas nuire à la bonne réputation, donc à la carrière de son époux, Anna propose à celui-ci de divorcer. Karenine refuse et menace Anna de lui interdire de voir Serge si elle le quitte. L'amour est plus fort que la raison : Anna part avec Vronsky qui abandonne la carrière militaire. Les deux amants vivent une merveilleuse idylle et s'offrent même une lune de miel en Italie. Mais Vronsky a, lui, une seconde maîtresse : l'armée, qu'il rejoint bientôt, laissant Anna seule, une fois encore. La jeune femme, alors, tente en vain de revoir son enfant, son dernier refuge. Sur le quai de la gare où elle espère encore retenir Vronsky qui part pour la guerre, Anna voit son amant avec une autre femme. Désespérée, elle se jette sous un train.

   
1935 Impétueuse jeunesse
  (Ah Wilderness !).
   
1936 Sa femme et sa dactylo

(Wife Versus Secretary) avec : Clark Gable (Van Stanhope), Jean Harlow (Helen 'Whitey' Wilson), Myrna Loy (Linda Stanhope), May Robson (Mimi Stanhope, la mère de Van), George Barbier (J.D. Underwood, le propriétaire du journal National Weekly), James Stewart (Dave), Hobart Cavanaugh (Joe Farnsworth) 1h28.

Van Stanhope, dit 'V.S.' est un mari dévoué dont les rapports avec sa secrétaire voluptueuse, Helen 'Whitey' Wilson, sont délicats. Son épouse ne porte pas attention aux soupçons de sa mère jusqu'au jour où Van Stanhope et Wilson célèbrent la réussite d'une grosse affaire à La Havane.

   
1936 L'enchanteresse
 

(The Gorgeous Hussy). Avec : Joan Crawford (Peggy O'Neal Eaton), Robert Taylor (Bow Timberlake), Lionel Barrymore (Andrew Jackson), Franchot Tone (John H. Eaton), Melvyn Douglas (John Randolph), James Stewart (Rowdy Dow), Alison Skipworth (Madame Beall). 1h43.

L'histoire d'une amitié entre le Président Andrew Jackson et la fille d'un aubergiste qui va être à l'origine d'ennuis pour chacun d'entre eux.

   
1937 Marie Waleska

(Conquest). Avec : Greta Garbo (Marie Walewska), Charles Boyer (Napoléon Bonaparte), Reginald Owen (Tallyrand), Alan Marshal (Capt. d'Ornano), Henry Stephenson (Comte Anastas Walewski), Leif Erickson (Paul Lachinski), Dame May Whitty (Laetitia Bonaparte). 1h53.

La Pologne orientale, en janvier 1807. Les cosaques du tsar pillent le palais du comte Walewski et de sa jeune femme Marie Walewska. Grâce à l'intervention de Paul, le frère de Marie, les dégâts sont limités. Lieutenant dans l'armée française, Paul annonce l'arrivée imminente de Napoléon dans la ville voisine. Marie, fascinée par celui qu'elle considère comme le futur sauveur de la Prusse, fait le voyage de nuit, l'entrevoit et lui dit son admiration. Deux semaines plus tard, au grand bal du prince Poniatowski, elle est officiellement présentée à l'Empereur, qui l'invite à danser et lui fait ouvertement des propositions qu'elle rejette. Vexé, Napoléon harcèle Marie de lettres et de fleurs que, loyale, elle montre à son mari. Sous la pression de son gouvernement, elle accepte de plaider la cause de son peuple afin d'obtenir l'indépendance de son pays, et cède aux avances de l'Empereur. Tandis que Walewski part pour Rome demander le divorce, Napoléon et son régiment font halte chez la comtesse. Il lui raconte sa vie, sa solitude et lui expose ses idées de paix pour l'Europe. Marie, émue, succombe de nouveau. Deux mois plus tard, au château de Finckenstein, les deux amants vivent leur passion avant le départ des troupes pour Friedland. Tandis que Paul, scandalisé, apprend la conduite de sa soeur, Napoléon signe la Constitution du Grand Duché de Pologne qui libère le pays. Deux ans plus tard, en juillet 1809, à Paris, Marie apprend à la mère de Napoléon qu'elle attend un enfant de son fils. Mais lorsqu'à Vienne, radieuse, elle s'apprête à lui dire la nouvelle, il annonce son mariage de convenance avec Marie-Louise de Habsbourg. Effondrée, la jeune femme le quitte... Alors que Marie baptise secrètement son fils, Marie-Louise donne le jour à un héritier. En décembre 1812, lors de la retraite de Russie, Napoléon résiste au désir de rejoindre Marie, à cinq kilomètres de là. Ils ne se reverront que deux ans plus tard à l'Ile d'Elbe, lorsque Marie viendra présenter Alexandre à son père. Après quelques jours de bonheur familial, Napoléon part seul pour l'exil à Sainte-Hélène après avoir dit adieu à son fils et à Marie, le grand amour de sa vie.

   
1938 Of human hearts
 

Avec : Walter Huston (le réverend Ethan Wilkins), James Stewart (Jason Wilkins), Beulah Bondi (Mary Wilkins), Gene Reynolds (Jason Wilkins enfant), Guy Kibbee (George Ames), Charles Coburn (Charles Shingle), John Carradine (le Président Abraham Lincoln). 1h43.

Une famille, avant et pendant la guerre civile américaine. Ethan Wilkins est un pauvre et honnête pasteur qui tente de sauver l'âme humaine, alors que son fils Jason aspire à être docteur, afin d'aider des personnes sur le royaume terrestre...

   
1939 La ronde des pantins
  (Idiot's Delight)
   
1939 La mousson
(The Rains Came). Rentré des États-Unis où il a fait des études de médecine, Rama Safti, le fils du Maharajah de Ranchipur, se dévoue pour les pauvres gens. Un de ses vieux amis, Tom Ransome, décide de s'installer à Ranchipur où il pourra continuer sa vie de paresse. Il y retrouve un amour de jeunesse, Edwina Esketh, maintenant épouse d'un riche industriel, et lui fait la cour tout en repoussant les avances de la jeune Fern Simon, une fille de missionnaire que sa mère encourage à un riche mariage. Edwina, quant à elle, se sent attirée par Rama et leur flirt mondain se transforme rapidement en une violente passion, au grand désespoir du Maharajah qui voit son fils négliger sa carrière. Mais la nature intervient et remet tout en question : un tremblement de terre suivi d'inondations ravage Ranchipur et Lord Esketh et le Maharajah sont parmi les milliers de victimes. La Maharani, qui sait que Rama va succéder à son père, demande à Tom de faire partir Edwina tandis qu'elle arrange un mariage entre son fils et Fern. Mais Lady Esketh, toujours amoureuse de Rama, refuse de partir. A l'hôpital où elle soigne les blessés, elle boit accidentellement dans un verre infecté et meurt. Rama épouse finalement Fern et assume son rôle de chef pour son peuple.

   
1940 La vie de Thomas Edison
 

(Edison the Man). avec : Spencer Tracy (Thomas A. Edison), Rita Johnson (Mary Stillwell), Lynne Overman (James J. Cavatt), Charles Coburn (Général Powell), Gene Lockhart (Mr. Taggart), Henry Travers (Ben Els), Felix Bressart (Michael Simon) 1h47.

En 1869, à son arrivée à New York où l'accueillent ses amis Bunt Cavatt et Ben Els, Thomas Edison n'a pas un sou mais beaucoup d'idées. Il ne se contente pas d'être télégraphiste: sa curiosité, son habileté et sa passion de la recherche le poussent en effet à découvrir de nouveaux appareils. des techniques révolutionnaires. Il a déjà inventé une machine à enregistrer les votes mais personne n'en veut ! Bientôt, la chance lui sourit. Parce qu'il répare rapidement un télégraphe en panne, il est engagé par le général Powell, patron de la Western Union, et son associé Taggart. Sa mission : fabriquer un nouvel appareil de transmission instantanée des cours de l'or. Mission accomplie, avec les 40 000 dollars gagnés, Edison fait édifier - près de la maison où il vit avec Mary, son épouse, et leurs deux enfants - ses propres ateliers et laboratoires. Là, avec les fidèles Bunt et Ben et tous ses collaborateurs - parmi lesquels le timide Michael Simom qu'il a sauvé du chômage - il multiplie les découvertes, dont celle du phonographe. Mais il arrive parfois que l'argent fasse défaut à Edison pour poursuivre ses recherches; dans ces moments difficiles, ses employés lui demeurent fidèles car ils sont convaincus qu'une invention révolutionnaire est à leur portée : la lumière électrique. Il leur faudra encore bien des jours et des nuits blanches pour découvrir enfin, en 1879, qu'un filament de carbone plongé dans le vide absolu peut dispenser une lumière bien plus éclatante que celle du gaz alors utilisé pour tous les éclairages. On soupçonne Edison de charlatanisme, Taggart, gros actionnaire de la Compagnie du Gaz, multiplie les obstacles pour empêcher le savant de faire connaître son invention. Mais celui-ci, à force de travail et de courage, réussira à illuminer, aux jours et heures prévus, tout un quartier de New York avec des milliers de lampes à incandescence.

   
1941 L'aventure commence à Bombay

(They Met in Bombay)

Résidant à Bombay, dans un hôtel pour étrangers, la duchesse de Bettravers possède un collier d'une valeur inestimable, " L'Etoile d'Asie". Deux sympathiques filous sont là pour le lui dérober. L'un se fait passer pour le détective de la compagnie qui assure le bijou : c'est le séduisant Gerald Meldrick. L'autre se prétend baronne et relation de la duchesse : c'est la belle Anya von Duren. D'abord, Gerald et Anya se plaisent et flirtent, puis ils réalisent qu'ils sont sur le même coup ! C'est alors à qui volera le plus vite pour échapper à l'autre ! Mais, une fois le vol accompli, l'inspecteur Cressney, qui atout compris, se lance aux trousses des deux aventuriers obligés de s'associer, puisqu'on les croit complices. Un cargo part pour Hong-Kong : les fugitifs embarquent et se découvrent plus amoureux qu'associés. En revanche, le capitaine Chang a tôt fait de les démasquer, voleurs plutôt qu'adultères et prévient Cressney, qui accourt les interpeller. Nouvelle fuite du couple, qui peut enfin abriter ses amours dans un meublé de Hong-Kong, Mais l'argent manque. Heureusement, la ville est infestée de soldats britanniques et Gerald, qui fut officier avant d'être monte-en-l'air, se déguise en capitaine, lève une petite troupe et s'en va saisir, en toute légalité, le coffre d'un trafiquant local. Les poches pleines d'argent, il est, à son tour, mobilisé par l'Etat-Major anglais qui a intercepté son pousse-pousse. Pas moyen de se soustraire à la mission confiée au capitaine Huston, alias Gerald : évacuer des civils pris en sandwich, à Chang Li, entre troupes chinoises et japonaises en guerre. Non seulement " Huston " accomplit son devoir mais il se comporte avec un héroïsme tel qu'il se voit décoré de la Victoria Cross. Bien sûr, le général connaît l'identité du récipiendaire, mais on décore un exploit, pas un homme ! Gerald bombe le torse sous l'oeil admiratif d'Anya et celui, impatient, de Cressney, qui l'arrête aussitôt la médaille épinglée. Mais le couple lui glisse encore entre les doigts avant de revenir se livrer, dûment marié et plein de bonnes résolutions : "Le crime ne paie pas ", conclut Gerald en restituant "L'Etoile d'Asie"...

   
1941 Viens avec moi
 

(Come live with me). Avec : James Stewart (Bill Smith), Hedy Lamarr (Johnny Jones), Ian Hunter (Barton Kendrick), Verree Teasdale (Diana Kendrick), Donald Meek (Joe Darsie), Barton MacLane (Barney Grogan), Edward Ashley (Arnold Stafford) 1h26.

Johnny Jones, immigrée illégale et showgirl, doit être expulsée des Etats-Unis. Son seul espoir de rester est de se marier, mais son riche petit ami, l'éditeur Barton Kendrick est déjà marié ! Elle rencontre l'auteur Bill Smith, et lui propose un mariage de convenance afin de rester dans le pays, mais Bill a des idées plus ambitieuses...

   
1943 Et la vie continue
 

(The Human Comedy). Avec : Mickey Rooney (Homer Macauley), Frank Morgan (Willie Grogan), James Craig (Tom Spangler), Marsha Hunt (Diana Steed), Fay Bainter (Mrs. Macauley), Ray Collins (Mr. Macauley), Van Johnson (Marcus Macauley). 1h58.

C'est l'histoire des Macauley, une famille comme tant d'autres, au coeur de l'Amérique profonde, à Ithaca, Californie ; une comédie humaine contée de l'au-delà par le père, mort depuis deux ans mais si présent dans la mémoire des siens qu'il lui arrive de se matérialiser lorsque l'un ou l'autre pense très fort à lui. Sa femme lui a donné quatre enfants. Une fille, Bess, tendre et dévouée, à l'image de sa mère. Et trois garçons, Ulysses, le petit, en admiration devant ses frères : Marcus, l'aîné, parti au loin pour défendre la patrie en guerre, et Homer, chef de famille par la force des choses, encore étudiant et déjà au travail. Ce travail – postier – Homer l'adore car il lui ouvre les portes et les coeurs. S'il se plaît à chanter à leurs destinataires le texte des télégrammes de voeux, il lui incombe aussi d'annoncer aux mères la disparition au combat de leur fils. Et le bureau de poste, pour Homer, est un autre chez soi. Il y retrouve Willie Grogan, télégraphiste depuis toujours, papy chaleureux et bonhomme, un brin porté sur le whisky ; et Tom Spangler, son chef au coeur sur la main, qui va bientôt épouser la belle et riche Diana Steed. Certes, Diana n'est pas du même monde que Tom, mais elle l'aime, donnant raison à Miss Jicks, une enseignante du collège qui, un jour, a dit à Homer : « Malgré vos différences, respectez-vous ; c'est ça, être civilisé. » Marcus écrit beaucoup à Homer, de longues lettres où son copain Tobey tient une grande place. À ce garçon, sans famille ni attaches, Marcus à tout dit de son bonheur, des Macauley, de ses frères et de Mary, sa fiancée. Il lui a aussi parlé de Bess, sa jolie soeur qu'il aimerait s'il venait à la rencontrer. Un dimanche, Homer est passé au bureau. Il y a trouvé, affalé sur le téléscripteur, le vieux Grogan, non pas ivre, mais mort. Et il a lu le dernier télégramme, à l'en-tête du Ministère : Marcus est tombé au combat ! Spangler s'efforce de consoler Homer : « Dis-toi que le meilleur de lui ne mourra jamais », les mêmes mots qu'emploie Mrs. Macauley lorsqu'elle parle de leur père à ses enfants. Devant chez lui, où il va annoncer la terrible nouvelle, Homer est interpellé par un soldat qui, radieux, lui dit : « Je sais tout de toi. » C'est Tobey. « C'est plus facile à présent, rentrons ensemble », lui répond Homer, rasséréné. Et les ombres de Marcus et de Mr. Macauley leur emboîtent le pas : « Tu vois, Marcus, la fin est un commencement. »

   
1944 Les blanches falaise de Douvres
 

(The White Cliffs of Dover).

Infirmière de la Croix-Rouge à Londres pendant la deuxième guerre mondiale, Susan Ashwood s'inquiète pour son fils John II, jeune soldat du Royaume. Elle se souvient de sa vie... De son arrivée en Angleterre en 1913 où, pour la première fois, du pont du paquebot, elle découvre les blanches falaises de Douvres avec son ami Sam Bennett, américain comme elle. Ce voyage d'agrément avec Hiram, son père, va transformer sa vie. La veille de leur départ, le vieux colonel, locataire de la pension où ils logent, emmène Susan à un bal où le roi et la reine sont conviés. Elle y rencontre sir John Ashwood. Le lendemain, ce dernier convainc son père de l'emmener dans sa maison familiale du Devon pour la présenter à sa mère lady Jean. John se déclare. Susan hésite, refuse, puis accepte. Après le mariage, le voyage de noces est interrompu par la déclaration de guerre. John, mobilisé, part pour le front. Trois ans plus tard, Susan rejoint John en permission à Dieppe où ils passent trois jours idylliques. Plus tard, Susan, fière, montre l'arrivée des troupes américaines à son bébé. Mais John meurt le jour de l'armistice. John Jr. grandit et s'occupe du domaine. À la mort de Lady Jean, Susan veut rentrer aux États-Unis. John Jr. lui fait prendre conscience de son erreur. Il grandit encore, toujours amoureux de Betsy, son amie d'enfance. Une nouvelle guerre se prépare. Il s'engage... Susan revient à la réalité. Un groupe de blessés est détaché dans son hôpital. John Jr., grièvement blessé, en fait partie. Tandis que Susan, penchée à la fenêtre, lui décrit l'arrivée des troupes américaines comme il y a vingt-cinq ans, son fils meurt.

   
1945 Le grand national

(National Velvet). Avec : Mickey Rooney (Mi Taylor), Elizabeth Taylor (Velvet Brown), Donald Crisp (M. Brown), Anne Revere (Mme Brown), Angela Lansbury (Edwina Brown), Jackie 'Butch' Jenkins (Donald Brown), Juanita Quigley (Malvolia Brown). 2h04.

Un jeune vagabond, ancien jockey, est recueilli par la famille Brown. Très vite, il se lie d'amitié avec Velvet, l'une des filles. Tous les deux vont essayer de faire courir Pie, le cheval de Velvet, à un concours. Mais la jeune fille veut le monter, et la règle interdit aux filles de participer. Velvet décide alors de se déguiser en garçon.

   
1946 Jody et le faon

(The Yearling). Avec : Gregory Peck (Penny Baxter), Jane Wyman (Ma Baxter), Claude Jarman Jr. (Jody), Chill Wills (Buck Forrester), Clem Bevans (Pa Forrester), Margaret Wycherly (Ma Forrester), Henry Travers (Mr. Boyles). 2h08.

La vie est dure dans les Everglades, cette région marécageuse de la Floride où, dans les années 1870, la famille Baxter parvient difficilement à subsister. Certes, la nature est magnifique et les parties de chasse que partagent Jody et son pére sont de grands moments de bonheur et de liberté. Mais Jody, parfois, se sent bien seul et sa mère le couve un peu trop, sans doute parce qu'elle a perdu déjà trois enfants et que Jody est le seul qui lui reste. Elle lui refuse, pour mieux le garder près d'elle, ce petit animal domestique qu'il réclame pour lui tenir compagnie. Mais, le jour où Jody sauve son père mordu par un serpent en lui appliquant sur la plaie le coeur et les entrailles d'une daine qu'il vient de tuer, Ma Baxter ne pourra résister à son enfant qui lui demande d'adopter le petit faon désormais orphelin. Jody et son faon, Flag, vont alors vivre jouer, s'aimer comme deux frères. Flag grandit et devient une menace pour l'existence déjà précaire des Baxter : il dévaste leur récolte de mais, piétine leurs plants de tabac. Jody comprend, malgré sa peine, que l'animal doit disparaître pour que la famille survive. Il tue Flag et, ce jour là, sans nul doute, il dit adieu à son enfance.

   
1947 Passion immortelle
 

(Song of Love).

À Dresde, en 1839, grâce au soutien de Franz Liszt, Clara Wieck, pianiste virtuose, épouse contre la volonté de son père un compositeur inconnu, Robert Schumann. Très amoureux l'un de l'autre, ils vivent une existence modeste à Vienne, Clara renonçant à sa carrière pour élever leurs sept enfants tandis que Robert donne des leçons de piano pour subvenir à leurs besoins. Le jour de Noël 1849, un jeune musicien, Johannes Brahms, se présente à leur domicile pour solliciter les conseils de Schumann. À l'invitation de Robert et de Clara, Brahms s'installe dans la maison et prend les enfants en affection. Sa musique ne trouvant toujours pas d'éditeur, Schumann, torturé par d'incessants maux de tête, sombre dans la dépression. Pour rembourser leurs nombreuses dettes, Clara accepte alors, contre l'avis de son mari, l'offre d'un imprésario, Haslinger, de donner un concert exceptionnel à Cologne. Robert Schumann doutant de plus en plus de son talent, même l'amour inconditionnel de Clara ne parvient plus à le sortir de sa mélancolie. À la suite d'une démarche de Brahms, Liszt intervient une nouvelle fois et, grâce à Reinecke, directeur de l'opéra de Leipzig, Schumann peut diriger sa cantate de « Faust ». Mais un malaise au cours de la représentation le contraint à quitter la salle. Il est interné dans un asile tandis que Brahms, amoureux de Clara depuis le premier jour, quitte le domicile du couple après avoir avoué à son hôtesse la raison de son départ. Peu après, Robert Schumann meurt, toujours interné. Cinq ans plus tard, Brahms, devenu riche et célèbre, vient rendre visite à la veuve et lui propose de l'épouser. Mais Clara refuse : elle consacrera le restant de sa vie à faire connaître l'oeuvre de celui qu'elle n'a jamais cessé d'aimer.

   
1949 L'intrus

(Intruder in the Dust). Avec : David Brian (John Gavin), Claude Jarman (Chick Mallison), Juano Hernandez (Lucas Beauchamp). 1h27.

Dans une petite ville du Sud des États-Unis, un Noir, Lucas Beauchamp, vient d'être arrêté sous l'inculpation de meurtre de Vinson Gowrie, tué d'une balle dans lé dos. Par l'intermédiaire du jeune Chick Mallison, Lucas demande l'assistance de John Gavin, avocat et oncle du jeune homme...

   
1950 Pour plaire à sa belle
  (To Please a Lady).
   
1951 Angels in the outfield
   
   
1948 Lone star
  Episode de It's a big country film à sketches coréalisé avec Don Hartman, John Sturges, Richard Thorpe, Charles Vidor, William A. Wellman, Don Weis.
   
1952 When in rome
   
   
1952 Capitaine sans loi

(Plymouth Adventure). Avec : Spencer Tracy (le capitaine Christopher Jones ), Gene Tierney (Dorothy Bradford). 1h45.

En l'an 1620, le "Mayflower" quitte l'Angleterre pour le Nouveau Monde. A son bord, des calvinistes fuient leur pays et les persécutions dans l'espoir d'exercer leur culte, ailleurs et librement au sein d'une société nouvelle. Le capitaine Jones les considère comme une poignée de fanatiques, imbus de leur foi et exaltés par un projet sans avenir. Il est cependant séduit par l'une des passagères, Dorolhy, dont il ne comprend pourtant ni les croyances, ni l'admiration qu'elle voue à son mari, William Bradford, leader du groupe religieux.

   
   
   
Retour à la page d'accueil

 

(1890-1987)
50 films
   
   
6