Yves Allégret, né à Paris le 13 octobre 1907 est le frère cadet de Marc, né le 20 décembre 1900 et déjà cinéaste en 1925.

Dès 1930, après des études secondaires, il débute comme assistant de son frère sur Les amours de minuit. Yves Allégret se chargea également des costumes de Ciboulette (Autant-Lara, 1933), fut directeur de production de Forfaiture (Marcel L'Herbier, 1937), adaptateur de Le dompteur (Pierre Colombier, 1938) et scénariste de L'émigrante (Léo Joannon, 1939).

Parallèlement à cet apprentissage de tous les métiers du cinéma auprès de réalisateurs chevronnés, Yves Allégret réalise des courts-métrages parmi lesquels Ténériffe (1932), Prix et profits ou La pomme de terre (1934) où figurèrent les frères Prévert, Jeunes filles en France (1934) destiné à représenter la France à l'Exposition Universelle de New York en 1940. À la veille de la guerre, il est prêt à passer au long métrage quantd il est mobilisé.

Il tourne néanmoins en 1941 en zone non occupée, Tobie est un ange, comédie sur le monde des forains interprétée par Janine Darcey, Rellys et Pierre Brasseur et dont le négatif fut entièrement détruit dans un incendie. Il enchaîne immédiatement sur un court-métrage, Les deux timides, qu'on lui demande, après coup, de développer aux dimensions d'un long, qu'il signe d'un pseudonyme, celui d'Yves Champlain, et qui sortira en 1943. Après La boîte aux rêves, Yves Allégret s'imposera enfin grâce à la trilogie, écrite avec le scénariste Jacques Sigurd : Dédée d'Anvers (1948), Une si jolie petite plage (1949) et Manèges (1950).

Le premier et le troisième, interprétés par une toute jeune vedette, Simone Signoret, épouse du cinéaste de 1944 à 1949 et sera mère de Catherine Allégret.

La trilogie avec Jacques Sigurd renouent avec le réalisme noir de l'avant-guerre, et la chronique du temps croit déceler le courant existentialiste du cinéma français. Il sait alors recréer la poésie désespérée des ports d'où on ne part pas, le pouvoir de l'argent, la cruauté d'une société qui piétine la jeunesse et la beauté.

On le consacre un peu vite "réalisateur sartrien" quand il adapte en 1953 Typhus, un scénario de l'auteur de La Nausée, sous le titre Les Orgueilleux.

La suite de sa production est inégale, généralement décevante, illustrée par des films de genre, et quelques tentatives du côté du grand réalisme populaire, La Meilleure part, Germinal avec leur engagement pacifiste et progressiste.

Yves Allégret est mort le 31 janvier 1987 à Asnières (Hauts de Seine).


1941 Tobie est un ange
   
   
1943 Les deux timides

Avec : Pierre Brasseur (Vancouver), Lucien Callamand (Claquepont), Marie Caplie (Lisbeth van Putzeboom), Fernand Charpin (Monsieur van Putzeboom), Claude Dauphin (Jules Frémissin), Yves Deniaud (Le commis voyageur) 1h23

Les difficultes d'un timide pour demander la main de celle qu'il aime. Par leur timidite, un jeune homme transit d'amour pour une jeune fille, Cecile, et le pere de celle-ci, vont provoquer des quiproquos qui obligera le jeune amoureux a se battre en duel avec l'arrogant Vancouver

   
1945 La boîte aux rêves

Avec : Franck Villard (Jean), Viviane Romance (NicolePayen-Laurel), Henri Bry (Pépito), Robert Pizani (Oncle André), Pierre-Louis (Alain), Henri Guisol (Pierre Forestier), René Lefèvre (Marc), Gisèle Alcée (Gisèle). 1h40.

Après avoir rencontré Jean, Nicole tombe follement amoureuse de lui. Mais celui-ci semble indifférent. Pour le séduire, elle met au point un stratagème et décide de se faire passer pour une amnésique.

   
1946 Les démons de l'aube

Avec : Georges Marchal (Claude Legrand), André Valmy (Serge Duhamel), Dominique Nohain (Simon dit Chouchou). 1h40.

En 1944, au large de la Tunisie, un commando prépare activement un débarquement en France. Leur lieutenant, Claude Legrand, est apprécié de tous. Il a su imposer le respect de la discipline sans se départir d'une certaine chaleur humaine. Un jour, dans le bureau de recrutement, il rencontre un maquisard dont le visage ne lui est pas inconnu : Serge Duhamel...

   
1948 Dédée d'Anvers

Avec : Bernard Blier (Monsieur Rene), Simone Signoret (Dédée), Marcello Pagliero (Francesco), Marcel Dalio (Marco). 1h26.

Anvers. Dédée officie comme entraîneuse dans un bar à matelots du port, que dirige un gangster presque retiré, sympathique, M. René. Dédée est sous la coupe d'un souteneur aussi veule que cruel, Marco, que M. René méprise ouvertement...

   
1949

Une si jolie petite plage

Avec : Gérard Philipe (Pierre), Madeleine Robinson (Marthe), Jean Servais (Fred), André Valmy (Georges), Paul Villé (M. Curlier). 1h31.

Pierre arrive un soir de pluie dans un village du Nord de la France au bord de la mer. Il descend dans l'unique hôtel ouvert, tenu par Mme Mayeu. Cette grasse et mielleuse patronne est la nièce de l'ancien propriétaire, paralysé et privé de l'usage de la parole, qui a semblé reconnaître le jeune homme....

   
1950 Manèges

Avec : Bernard Blier (Robert), Simone Signoret (Dora), Jacques Baumer (Louis), Jane Marken (la mère de Dora). 1h30.

Dora vient d'avoir un terrible accident de voiture et elle est très grièvement blessée, sans doute définitivement paralysée. A son chevet, à l'hôpital, se retrouvent son mari, Robert, et sa mère. La mère, croyant sa fille perdue, accablée de remords, commence à raconter à Robert que sa fille ne l'a pas épousé par amour...

   
1951 Les miracles n'ont lieu qu'une fois
 

Avec : Alida Valli (Claudia), Jean Marais (Jérôme), Nada Fiorelli (Maria Forni), Christine Chesnay (la femme de Jérôme). 1h38

Un soir, dans un bar parisien, un client attardé, Jérôme, rumine ses souvenirs. La patronne lui prête une oreille attentive...

C'était en juillet 1939. Il venait de terminer sa seconde année de médecine et se préparait à partir en vacances. Il avait alors vingt-deux ans, et comme on dit, toute la vie devant soi...

Parmi ses camarades de la faculté, il y avait une jeune Italienne, Claudia, qu'il n'avait jamais osé aborder franchement. Mais en cette belle journée d'été, il ne résista pas à l'envie d'aller la trouver, dans son petit hôtel de la rue Royer-Collard. Et ce fut le coup de foudre. Claudia se mit à lui parler de son pays, San Gimignano, en Toscane, terre d'élection des amoureux. Jérôme l'accompagna à la gare de Lyon et se promit d'aller bientôt la rejoindre.

Et c'est ce qui va arriver, quelques semaines plus tard. Ils se retrouvent dans la chaude ambiance de ce petit village médiéval, et vivent là des jours de bonheur parfait. Un miracle s'est produit : entre ces deux êtres qui hier encore se connaissaient à peine, vont se tisser des liens solides, que rien ne semble pouvoir briser. Ils font des projets d'avenir : leurs études finies, ils se marieront et auront une carrière commune, lui chirurgien, elle pédiatre.

Mais la radio met un terme brutal à leur idylle : la guerre est déclarée ; Jérôme, mobilisé, doit regagner la France au plus vite... Pendant les premiers mois des hostilités, Jérôme, en captivité, recevra par la Croix-Rouge des lettres de Claudia. Puis, brusquement, le silence. Il s'évade, vit dans la clandestinité, fait un mariage de raison qui ne durera pas. Impossible d'oublier son grand amour de jeunesse...

Onze ans plus tard, il a décidé de repartir à la recherche de Claudia. Il la retrouve dans une clinique de Rome, où elle est infirmière.

Elle aussi a brûlé les étapes : elle est à présent la compagne d'un médecin, qu'elle n'aime pas. Le couple va tenter de renouer avec le passé en se rendant en pèlerinage à San Gimignano. Ils n'y découvriront que la tristesse infinie des amours mortes. Car les miracles n'ont lieu qu'une fois...

   
1952 Nez de cuir

Avec : Marcel André (Josias), Françoise Christophe (Judith de Rieusses), Yvonne de Bray (Marie-Bonne), Jean Debucourt (Marquis de Brives). 1h32.

1814, en France, sur un champ de bataille. Parmi les cadavres, un blessé hurle de douleur. C'est Roger de Tinchebraye, grièvement touché au visage. Secouru à temps et soigné par le docteur Marchal, le gentilhomme est bientôt guéri. Mais celui dont le charme, avant la guerre, chavirait tous les cœurs, devra désormais porter un masque, sorte de nez de cuir dont les jaloux lui feront un sobriquet, convaincus que ce " Don Juan sans nez " laissera désormais leurs femmes tranquilles.

Or, " Nez de Cuir" n'a rien perdu de sa séduction. Bien plus, le voilà maintenant auréolé d'un mystère qui en accroît encore le pouvoir. Et pour se prouver qu'il n'est en rien diminué, Roger multiplie les liaisons, prenant et abandonnant ses victimes avec le plus parfait cynisme.

Parmi celles-ci, Hélène Josias qu'il reçoit comme les autres, dans son pavillon de chasse. Une nuit la nièce d'Hélène, la jeune Judith de Rieusses, vient y chercher sa tante. Elle ne peut échapper au charme de Roger, mais son innocence lui fait rêver d'un mariage dont elle parle, naïvement, au séducteur. Celui-ci, touché, écarte brutalement cette éventualité : jamais il ne pourra être fidèle à une femme.

Judith épouse alors, le marquis de Brives, un homme plus âgé qu'elle dont Roger devient, pour rester près de la jeune femme, le confident et l'ami. Après la mort du marquis, Nez de Cuir ne doute plus de son amour pour Judith à qui, un soir, il exprime sa passion avec violence. Bien qu'émue, Judith le repousse, lui reprochant de la traiter comme les autres, d'être un monstre. Se méprenant sur ce terme, par dépit autant que par défi, Roger arrache alors son masque. Il lit dans les yeux de sa bien-aimée le seul sentiment qu'il ne puisse supporter : la pitié. Une pitié qui, en lui faisant prendre conscience de sa déchéance, sonnera le glas de sa carrière de séducteur.

   
1952 La luxure
Court métrage des Sept péchés capitaux
   
1952 La jeune folle
 

Avec : Danièle Delorme (Catherine), Henri Vidal (Steve), Nic Vogel (Tom), Maurice Ronet (Jim), Jean Debucourt (un homme mystérieux), Michele Cordoue (Mary), Jacqueline Porel (la Mère Supérieur), Marcel Journet (Donovan, le Chef de la Police).1h35.

L'Irlande en 1922. L'insurrection nationaliste contre l'Angleterre fait rage. Dans un couvent des environs de Dublin, Catherine, une orpheline employée aux tâches ménagères, songe à son frère Kevin, un républicain pourchassé par le gouvernement en place. Sa sensibilité excessive, ses hallucinations la font traiter de pauvre folle. Un soir, prétendant avoir entendu en rêve son frère l'appeler au secours, elle s'enfuit vers la capitale, courant à sa recherche. Le jeune homme, en fait, a été fusillé à l'aube, comme traître à la cause révolutionnaire.

Trois de ses compagnons de lutte, Tom, Jim et Steve, accueillent la jeune fille désemparée, mais lui cachent la vérité. Steve tombe amoureux d'elle et la ramène au couvent. Étrange coïncidence, le frère de la Supérieure a été abattu le même jour, pour son soutien aux rebelles. Le messager porteur de la nouvelle associe les deux victimes, et met en cause le chef de la police, Donovan. Catherine fait le serment de venger son frère. Elle retourne à Dublin et se rend au cabaret de Mary, où les insurgés ont leurs habitudes. Munie d'un revolver, elle s'apprête à abattre Donovan, à son domicile de St James Green. Au dernier moment, un bras arrête le geste de la justicière : celui de Steve. Traqués par la police, tous deux trouvent refuge dans le studio de Kevin. Incapable de jouer la comédie plus longtemps, Steve avoue à Catherine que c'est lui, et non Donovan, l'assassin de son frère. Alors qu'il l'étreint dans un sursaut d'amour désespéré, elle lui tire une balle dans le ventre, avant d'être livrée aux forces de l'ordre, sa raison ayant définitivement basculé.

   
1953 Les orgueilleux

Avec : Michèle Morgan (Nellie), Gérard Philipe (Georges), Michele Cordoue (Anna), Carlos López Moctezuma (Le docteur),. 1h48.

Georges, médecin français devenu alcoolique, a échoué dans un petit village mexicain. Il est devenu une épave. Un jour un autocar débarque un couple. Tom, le mari, est gravement malade. Sa femme Nellie le soigne en compagnie du docteur local. Une épidémie de méningite cérébro-spinale ravage le village...

   
1954 Mam'zelle Nitouche

Avec : Pier Angeli (Denise de Flavigny dite Nitouche), Nerio Bernardi (L'Epicier), Annick Bertrand (Janine), Maurice Biraud , Paola Borboni (Rosa), Daniel Ceccaldi (Le troisième reserviste), Georges Chamarat (L'adjudant), Dany Cintra (Annie), Michele Cordoue (Corinne), Jean Debucourt (Major de Longueville) 1h30

Denise, dite Nitouche, une élève du couvent des Hirondelles, découvre que Célestin, l'organiste du couvent qui doit l'accompagner chez ses parents afin de leur parler de mariage, est aussi le compositeur d'une opérette, intitulée 'La belle de Robinson'. Or c'est Coralie, la protégée du Commandant de la garnison, qui en est la vedette.

   
1955 Oasis

 

Avec : Michèle Morgan (Françoise Lignières), Cornell Borchers (Karine Salstroem), Carl Raddatz (Antoine), Grégoire Aslan (Pérez), Pierre Brasseur (Antoine Vallin), Gilles Gallon (Juan), Salem (Salem), Bechara (Bechara), Niko (Hassan), Charles Regnier (Van Grouten) 1h44

Des aventurières sont envoyées par leurs gangs respectifs, des trafiquants organisés, pour endiguer un trafic d'or parallèle mmis en place par le novice Antoine entre l'Afrique noire et Amsterdam

   
1955 La meilleure part

Avec : Gérard Philipe (Philippe Perrin), Michele Cordoue (Micheline), Charles Denner , Michel Francois (Le docteur Molinier), Jess Hahn , Olivier Hussenot (Antoine Colombin), Jean-Jacques Lécot (Pasquier), 1h34

Un barrage hydro-électrique en construction dans le massif alpin. Deux ingénieurs dirigent les travaux. L'un, Bailly, n'a qu'une préoccupation : gagner du temps, donc de l'argent, même au prix de la sécurité des ouvriers du chantier. L'autre, Pernn, plus jeune, enthousiasmé par la grandeur de la tâche à accomplir, est proche des travailleurs dont il comprend les problèmes et épouse les revendications. Bien entendu, Pernn est populaire auprès des ouvriers alors que l'encadrement et la direction, avec qui ses rapports sont froids, se méfient de lui. L'un et l'autre sont totalement dévoués à leur travail : Bailly a ruiné son ménage en délaissant totalement sa femme.
Quant à Pernn, il ne voit pas que sa liaison avec Micheline, l'infirmière du chantier, compte beaucoup pour la jeune fille alors qu'elle ne représente pour lui qu'une passade.
Les travailleurs s'impatientent : on exige d'eux toujours plus, tout en refusant de leur accorder la moindre prime. Pernn soutient leur revendication mais obtient le report d'un mot d'ordre de grève et la poursuite du travail. De santé fragile, l'ingénieur s'épuise le docteur Molinier lui prescrit d'interrompre son activité. En son absence, un grave accident se produit : cinq ouvriers sont ensevelis dans une galène. S'estimant responsable, Pernn, à bout de forces, se joint à l'équipe de sauvetage qui parvient a dégager les emmurés. Le jeune homme pourra, la conscience en paix, gagner la vallée et y prendre le repos nécessaire : l'acci-
dent n'a pas fait de victimes et les travailleurs ont enfin obtenu leur prime. Et le barrage sera terminé avant l'hiver.

   
1957 Méfiez-vous, fillettes !
 

Avec : Michele Cordoue, Jean Gaven, Robert Hossein, Roland Lesaffre, Antonella Lualdi, André Luguet, Elisabeth Manet, Pierre Mondy, Gérard Oury, Dominique Page. 1h27.

Raven vient de purger 5 ans de prison. Il les doit a Mendetta : Le caid de la pègre local. Il lui règle son compte escorté de son fidèle ami Jo. A partir de ce jour, il est respecté, et devient le nouveau caid. Malgré tout, Palmer, la main droite du défunt attend l'occasion de se venger...

   
1957 Quand la femme s'en mêle
 

Avec : Edwige Feuillère (Maine), Jean Servais (Henri Godot), Bernard Blier (Felix Seguin), Henri Cogan (Alberti), Bruno Crémer (Bernard), Annie Darnis , Sophie Daumier (Colette), Jean Debucourt (Coudert),1h30

Les mésaventures parisiennes d'un facteur de province venu dans la capitale avec sa fille retrouver son ex-femme qui est au centre d'une guerre des gangs.

   
1958 La fille de Hambourg
 

Avec : Hildegard Knef (Maria), Daniel Gélin (Pierre), Jean Lefebvre (Georges), Daniel Sorano (Jean-Marie), Frédéric O'Brady (Barman). 1h26.

Hambourg, 1943. Pierre Louviers est prisonnier de guerre et chaque jour, sur le port où il travaille, une jeune fille lui apporte cigarettes et sourires, c'est Maria. " La lumière, c'était elle " se souvient Pierre lorsque, quinze ans plus tard, son bateau, " Le Nantais ", fait escale à Hambourg. Georges et Jean-Marie, ses camarades, sont décidés à faire la fête toute la nuit avant de reprendre la mer. Pierre, lui, espère retrouver Maria dont il serre dans sa main la broche gardée en souvenir. La ville a été reconstruite et un building se dresse à la place de l'immeuble où vivait la jeune fille. Déçu, Pierre rejoint ses amis dans un cabaret, le " Bikini ", où deux catcheuses se livrent un combat acharné... dans la boue. Après le match, les spectateurs sont invités à nettoyer les lutteuses. Pierre passe une éponge sur le visage de celle qu'on appelle Gilda et découvre... Maria !

Les deux jeunes gens évoquent leur passé. Maria est devenue entraîneuse et Pierre ne peut masquer sa déception jalouse. Alors qu'il malmène un de ses " clients ", Maria quitte le cabaret et monte dans une voiture. Pierre la suit en taxi jusqu'au port quadrillé par la police. Elle est interpellée dans un bouge : on l'accuse d'avoir introduit en contrebande son manteau de fourrure. Pierre vient à son secours en acquittant, avec l'argent que lui ont confié Jean-Marie et Georges, le montant des droits de douane. Maria emmène Pierre chez elle. Et, passé le moment des reproches et des malentendus, vient enfin celui de l'amour...

En ville, Georges et Jean-Marie achèvent leur tournée des bars. Ils ont dû emprunter pour boire et attendent le retour de Pierre. Au petit matin, quand celui-ci réapparaît, les trois amis n'ont plus qu'à courir jusqu'au " Nantais " pour fuir leur créancier. L'homme, lancé à leurs trousses, poignarde Pierre resté sur le quai. Perdant son sang, le blessé se traîne jusqu'à la porte de Maria et meurt, laissant échapper la broche qu'il serrait dans sa main. Dans la chambre, convaincue que Pierre ne reviendra plus, Maria avale le contenu d'un tube de somnifère...

   
1959 L'ambitieuse
 

Avec : Richard Basehart (George Rancourt), Nicole Berger (Claire), Pierre Brice , Nigel Lovell (Andre), Reg Lye (Matthews), Jean Marchat (Oncle Albert), Edmond O'Brien (Buchanan), Andréa Parisy (Dominique)1h35

Dominique épouse par amour Georges Rancourt, un homme pauvre issu d'une famille riche. Ambitieuse, elle l'oblige à partir à Tahiti pour faire fortune. Là, elle rencontre Bucaille, un aventurier et devient sa secrétaire. Elle va manigancer un plan pour dérober la fortune de Bucaille et la mettre au nom de son mari.

   
1960 Chien de pique

 

Avec : Eddie Constantine (Patrick), Raymond Pellegrin (Robert), Marie Versini (Zita), Georges Douking (Le vieux Manuel), Henri Cogan (Un guardian), Pierre Clémenti (Paco), Moustache (Le patron du café).1h27.

Patrick, un gangster américain retiré des affaires, s’est acheté, en même temps qu’une conduite, un mas en Camargue où il élève des taureaux. Le cow-boy texan qui sommeillait en lui s’est transformé, petit à petit, en gardian pittoresque. Il vit désormais heureux entre le vieux Manuel, sa fille Zeffa et le jeune Paco, gardians de sa manade.

Le jour de la ferrade, une joyeuse rivalité met aux prises les gardians de différents mas qui profitent du marquage des taurillons au fer rouge pour faire étalage de leur force.

C’est ce jour que choisit Robert pour refaire surface après des années passées en prison. Il retrouve son ami Patrick qui, en vertu des liens sacrés de l’amitié, ne lui demande rien et l’héberge sous son toit. Très vite, Robert parvient à attirer sur lui l’hostilité du clan. On le prend pour “le chien de pique”, terme de joueur qui désigne celui qui attire la malchance. Deux personnes pourtant ne lui sont pas hostiles : Zeffa, qui saisit là l’occasion de rendre jaloux Patrick, dont elle est amoureuse, et Paco, attiré par le rayonnement trouble de l’inconnu. Patrick a beau ne pas vouloir se mêler des affaires de son ami, l’attitude de Zeffa et l’admiration de Paco l’inquiètent. De plus, il a de grosses difficultés avec les “riziers” qui empiètent de plus en plus sur les terres à bétail.

Pendant ce temps, Robert, avec la complicité de Paco, prépare le “coup” qui l’avait conduit à se cacher quelque temps. Le jour de l’abrivado, profitant de l’engouement provoqué par le lâcher de taureaux dans les rues de la ville, il attaque la banque. Paco est blessé à mort. Robert, lui, réussit à s’enfuir. Mais il est pris en chasse par Patrick, bien décidé à venger la mort de Paco, qu’il considérait comme son fils. Il retrouve Robert enlisé dans les sables mouvants et l’abat froidement d’un coup de carabine.

   
1962 Konga Yo
 

Avec : Roger Pigaut (Georges), Nicole Courcel (Marie), Jean Lefebvre (Jean), Guy Dikolo (Sylvain), Sophie M'Bali (Angèle), 1h48

Lors de l'insurrection congolaise, un francais possedant un avion-taxi capte par radio des appels de detresse. Accompagne d'une congolaise, il atterrit dans une propriete. Son avion est detruit. Le jeune homme, la congolaise et Marie, survivante lors du massacre, partent a travers la brousse afin de trouver de l'aide...

   
1963 Germinal

Avec : Jean Sorel (Étienne Lantier), Berthe Granval (Catherine), Claude Brasseur (Chaval), Claude Cerval (Maigrat), Bernard Blier (Hennebeau), Philippe Lemaire (Negrel), Jacqueline Porel (Madame Maigrat). 1h52.

1863, le bassin houiller du Nord. Chassé des chemins de fer à cause de ses activités syndicales, Etienne Lantier trouve un emploi à la mine du Voreux. Il est logé chez des mineurs, les Maheu, dont la fille Catherine est sensible à son charme. Le travail tout au fond est pénible, dangereux, mal payé et les Maheu, comme nombre de familles criblées de dettes, doivent leur subsistance au crédit accordé par l'épicier Maigrat. Hennebeau, le patron de la mine, exige toujours plus de rendement, tout en réduisant les rémunérations ! La sécurité, sur laquelle veille l'ingénieur Négrel, l'amant de Mme Hennebeau, est source de conflits permanents entre la compagnie et les mineurs, que Lantier tente d'organiser. Ce dernier et Catherine voudraient s'aimer, mais un ami d'enfance de la jeune fille, Chaval, s'interpose, s'arrogeant des droits sur elle.

Hennebeau refusant de négocier, les mineurs déclenchent une grève qui tourne mal : la boutique de Maigrat est mise à sac et la troupe intervient, tire, faisant onze victimes, dont Maheu. A bout de forces, ceux du Voreux sont contraints de reprendre le travail, lorsque Hennebeau menace d'engager des mineurs belges. Un anarchiste, Souvarine, sabote alors les installations : des éboulements dans les galeries, un coup de grisou coûtent la vie à Chaval, à Négrel et à Catherine, que Lantier n'a pu sauver. Avant de quitter le pays, le jeune homme se recueille sur la tombe de sa bien-aimée : des églantines y écloront au printemps, en germinal...

   
1967 Johnny Banco

 

Avec : Romain Bouteille (L'Éveillé), Horst Buchholz (Johnny Banco), Fée Calderon (Mignon de Brandy), Walter Giller (Inspecteur Jakubowski), Friedrich Joloff (Aristopoulos), Sylva Koscina (Laureen Moore), Jean Parédès (L'Anchois), Michel de Ré (Orso Sebastiani). 1h35.

Johnny Banco est tenancier de tripot à Barcelone. Ayant ses entrées dans la pègre, il participe à un vol à Monte-Carlo et réussit un gros coup. Partant avec le butin, il le dépense sans compter, en oubliant au passage que son complice avait droit lui aussi à une part du butin.

   
1970 L'invasion
 

Avec : John Blade (Giannino), Enzo Cerusico (Nato), Marella Corbi (Lu), Orchidea de Santis (Ella), John Fordyce (Furio), Lisa Gastoni (Marina), Marzio Margine (Pablo), Mariangela Melato (Igi), Ruggero Miti (Leonard), Michel Piccoli (Marcello). 1h31.

Marcello travaille encore tard ce soir tandis que son épouse baille et va se coucher. Architecte de renom, riche et respecté, il doit construire une ville au Ghana. Soudain, des étudiants contestataires, 'Les Démolisseurs', viennent trouver Le Batisseur qu'il est. Ils s'attaquent en parole et physiquement à tous ses pouvoirs.

   
1976 Mords pas, on t'aime
 

Avec : Bernard Fresson (Georges, le père), Yves Coudray (Frédéric), Catherine Allégret (Agnès, la mère), Jean-Pierre Darras (Papy), Annette Poivre (Mamy), Sylviane Bessy (Rose), Thérèse Clay (La mère supérieure), Micheline Presle (La psychologue), Daniel Colas (Robert), Tonie Marshall (L'institutrice). 1h30.

Un petit garcon cabochard, que son père divorcé laisse en pension chez les grands-parents, se rebelle.

   
1979 Maigret et le fou de Bergerac
  Avec : Jean Richard (Commissaire Maigret), François Cadet (Lucas ), Christian Rémy (Janvier 1967-68), Jean-François Devaux (Janvier 1970-82), Dominique Blanchar (Mme Maigret 1970-71), Annick Tanguy (Mme Maigret 1977-90). 90 fois 1h30 de 1967 à 1990 par 30 réalisateurs.
   
1979 Maigret et l'indicateur
   
   
1981 Le pendu de Saint-Phollien

 

 
   
1981 Une confidence de Maigret
   
   
   
   
   

Retour à la page d'accueil

(1907-1987)
29 films
   
   
1