La muette

1507
La gentildonna ritratta di “La Muta”
Raphaël, 1507
Huile sur bois, 64 x 48
Urbino, Galerie nationale des Marches

La femme douce décrite par Raphaël est vraisemblablement Giovanna Feltria della Rovere, fille de Federico da Montefeltro et mère de Francesco Maria I della Rovere, duc d’Urbino de 1508 à 1538, également connu pour être le protecteur de Raphaël.

Cette femme énigmatique doit probablement le surnom de "Muta" à ses lèvres parfaitement scellées. La silhouette des trois quarts, avec sa sortie progressive de l’ombre, est une représentation typique de Léonard de Vinci, également utilisée par Raphaël dans des portraits féminins de la même période. Ce choix permet de rendre le personnage plus expressif et de mieux décrire les détails du vêtement.

Dans les portraits de Raphaël, le vêtement revêt une grande importance et indique à la fois le rôle social de la personne représentée et l'idéalisation de la pose. La femme de ce portrait porte la "gamurra", la robe typique du début du XVIe siècle.

Sous l'image actuelle, il existe une autre version du tableau. Raphaël a probablement peint le même sujet en deux phases différentes. La première ébauche remonte à la jeunesse. La femme est représentée avec des formes plus douces, avec des cheveux ondulés et un décolleté plus large. La femme représentée en 1507 montre des signes d'austérité sur le visage, des cheveux froncés, une position légèrement différente des épaules. Le changement par rapport à la première version est probablement dû au fait que Giovanna devient veuve de Giovanni della Rovere en 1501. La couleur verte dominante de sa robe ainsi que le détail du mouchoir que la femme tient dans sa main gauche, sont tous deux des «symboles de deuil et de veuvage ».

Ce portrait s'inscrit sous l'influence très nette de Léonard de Vinci. La pose du personnage, corps de trois quarts et visage tourné vers le spectateur avec les mains croisées renvoient directement à La Joconde. L'influence florentine est certifiée par le fait qu'il est été conservé au Musée des Offices durant quelques siècles avant d'être confié à la Galerie nationale des Marches. Ce n'est en effet que très récemment qu'il a été attribué à Raphaël.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts