La madone aux oeillets

1507
The Madonna of the Pinks ('La Madonna dei Garofani')
Raphaël, 1506-1507
Huile sur bois (if), 27,9 x 22,4 cm
Londres, The National Gallery

Ce petit tableau de dévotion a été peint pour la contemplation chrétienne. Son propriétaire d'origine souhaitait pouvoir le tenir dans sa main.

La Vierge et l'Enfant st assis dans une chambre à coucher (le rideau de lit fait une boucle derrière la tête de la Vierge) avec une vue sur un paysage ensoleillé vu à travers une fenêtre. Ils jouent avec des fleurs entre eux, des oeillets dont la forme rappelle celle du clou et ont été rapprochées des clous de la Passion. Ils symbolisent aussi le sang du Christ et sa Passion.

Raphaël transforme ce sujet familier en quelque chose de totalement nouveau. La mère et le fils ne sont plus posés de manière rigide et formelle, comme dans les peintures d'artistes précédents, mais affichent désormais toutes les tendres émotions auxquelles on peut s'attendre entre une jeune mère et son enfant.

Raphaël a peint le panneau peu de temps avant de quitter Florence pour Rome. La composition du tableau s'inspire de la célèbre Madone Benois de Léonard de Vinci (1480, Ermitage de Saint-Pétersbourg).

C'est seulement en 1991 que le tableau est identifié comme une œuvre de Raphaël et lui est attribué, par l'historien d'art Nicholas Penny. L'existence du tableau, accroché dans le château d'Alnwick du duc de Northumberland depuis 1853, était connue des spécialistes de Raphaël mais ces derniers considéraient l'œuvre comme la plus réussie des nombreuses copies d'un original perdu. En 2004, la National Gallery rachète le tableau au duc de Northumberland pour la somme 22 millions de livres sterling. À l'été 2006, les attributions de Nicholas Penny et de la National Gallery ont été contestées.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts