Le Christ mort dans la tombe 1522   Bâle, Kunstmuseum
La Cène 1525   Bâle, Kunstmuseum
Les ambassadeurs 1533   Londres, The National Gallery.
Christine du Danemark 1538   Londres, The National Gallery

Fils du peintre Hans Holbein l'Ancien (vers 1465 - 1524), il est le frère cadet du peintre Ambrosius Holbein (vers 1493/94 - vers 1519), avec lequel il étudie dans l'atelier paternel.

En 1515, sa famille se fixe à Bâle, haut lieu de l'humanisme, où il se lie avec Érasme. De 1516 à 1526, travaillant pour la haute bourgeoisie commerçante, il réalise des portraits, compositions religieuses, décorations murales, cartons de vitraux et des gravures. Le musée d'art de la ville de Bâle possède ainsi la plus importante collection au monde d'œuvres de la famille Holbein.

Influencé par Matthias Grünewald, son style s'ouvet aux nouvelles conceptions de la Renaissance italienne.

En 1526, fuyant la Réforme, il part pour Londres, recommandé par Érasme à Thomas More. Cette époque constitue l'apogée de sa carrière. Il réalise le projet d'un arc de triomphe pour l'entrée d'Anne Boleyn à Londres et peint Les Ambassadeurs en 1533.

En 1536, nommé peintre-valet de chambre d'Henri VIII il devient en peu de temps le portraitiste officiel de la cour d'Angleterre. En 1543, en pleine gloire, il meurt de la peste. Portraitiste recherchant derrière les apparences les expressions signifiantes des visages, il cherche à unir aux traditions gothiques les nouvelles tendances humanistes.

Hans Holbein le Jeune, Le christ mort, prédelle d'un retable réalisé pour la cathédrale de Fribourg (1521-1523) Kunstmuseum de Bâle

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts  

 
(1497-1543)
Renaissance