L'art néo-expressionniste délaisse l'art réaliste ou hyperréaliste contemporain mais se developpe srtout en réaction contre l'art conceptuel des années 1970.

Les néo-expressionnistes reviennent à la peinture figurative, en adoptant un style violemment émotif, et une iconographie volontiers provocatrice. Pour ces artistes, il s'agit d'affirmer une expression subjective, renouant avec la matérialité et la gestualité de la peinture. Les Néo-expressionnistes sont revenus à la peinture d'objets reconnaissables, tels que le corps humain, en adoptant un style violemment émotif, en utilisant des couleurs vives et des harmonies de couleur.

L'éclectisme baroque américain, lié à l'abstraction lyrique, utilise aussi un dessin cru de style bande dessinée pour provoquer. Julian Schnabel, David Salle, Robert Longo et Eric Fischl appartiennent à cette tendance. Le Bad Painting emprunte aux arts de la rue, (graffitis, pochoirs, affiches…) et s'inspire de cultures et idéologies marginales, (punk, rock, afro- américain, hispano-américain…). Volontairement sale et négligé, il est sur la lignée de la figuration libre et libérée. Jean-Michel Basquiat, Jonathan Borofsky, Buckley, Keith Haring, Rainer en sont les principaux représentants.

En France, le néo-expressionnisme s'est incarné dans La Nouvelle Figuration (Adami, Arroyo, Fromanger, Bernard Rancillac) qui s'oppose au Pop Art, jugé statique et politiquement démobilisateur et aux Nouveaux Réalistes dont la critique sociale n'est qu'une "hideuse tautologie". La Figuration Libre mouvement lancé par les français en 1982, Néo-Dada, Néo-Fauve, Neo-Populiste rassemble Robert Combas et Hervé Di Rosa

La Trans-Avant-Garde italienne (Enzo Cucchi, Francesco Clemente, Mimmo Paladino, Sandro Chia, Nicola De Maria), fondée par le critique italien Achille Bonito Oliva en 1980 se présente aussi comme une alternative à l'avant-garde et prône un retour à la peinture, après les différents courants conceptuels et minimalistes qui se sont développés dans les années 1970. L'art redevient expression directe, laissant derrière lui la peine et le sentiment de culpabilité. L'image est justifiée par le plaisir de peindre, le fantasme personnel.

Georg Baselitz et Anselm Kiefer sont les principaux représentant du néo-expressionnisme allemand.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts