Le gaucher
1958

William Bonney trouve une place de cow-boy chez l'éleveur anglais Tunstall, mais ce dernier s'est fait de nombreux ennemis dans la région. Une embuscade est tendue par le shérif Brady : Tunstall est lâchement abattu : William Bonney est décidé à venger son patron et il tue deux des assassins de celui-ci. Traqué et assiégé dans une maison, William parvient à fuir. On le croit mort.

Alors qu'il pouvait bénéficier des mesures d'amnistie décidées par le général Wallace. William – surnommé “Billy le Kid”– est mêlé à la mort de Moon, l'un des assassins de Tunstall. Sa tête est alors mise à prix. Malgré sa promesse de ne pas faire de scandale. William, qui avait retrouvé Hill, le dernier meurtrier de Tunstall, au cours du mariage de Pat Garrett. l’abat.

Garrett accepte alors le poste de shérif qui lui avait été offert. William se livre et il est condamné à être pendu. Il s'évade en tuant ses deux gardiens. Dénoncé par Moultrie. William est retrouvé par Pat Garrett qui le tue, le croyant armé, alors que William venait de donner son arme à celui qui l'hébergeait.

Le gaucher passe inaperçu aux Etats-Unis malgré la présence de Paul Newman, star ascendante de l'époque. Le film fait l'objet en France d'un célèbre article d'André Bazin, très élogieux dans Les cahiers du cinéma. Le cinéaste sera dès lors cité comme représentant d'une manière de Nouvelle vague américaine.

 

Retour à la page d'accueil

(The left-handed gun) Avec : avec : Paul Newman (William 'Billy the Kid' Bonney), Lita Milan (Celsa), John Dehner (Pat Garrett), Hurd Hatfield (Moultrie), James Congdon (Charlie Boudre), James Best (Tom Folliard), Colin Keith-Johnston (Tunstall). 1h42.

Genre : Western