né en 1962
17 films
   
2
3
histoire du cinéma : Pointes de présent

1 - Mise en scène

"Comment est-ce que ma vie a tourné comme cela ?" s'interroge la femme mal mariée de Après la tempête (2016). Elle se trouve alors en butte à la filature des détectives commandée par son mari afin de ne pas payer de pension alimentaire. La remarque touche Ryota, le personnage principal, qui la note et l'affiche à son mur de pense-bête à destination de son roman. C'est en effet en n'ayant pas trouvé jusqu'alors l'origine de son mal que sa vie ne cesse de se détériorer. Pour rester dans la terminologie de Gilles Deleuze, cette pointe de présent va être l'occasion d'interroger les nappes de passé. Ryota trouvera finalement la réconciliation en tentant de vendre l'encrier de son père qui lui ferra revenir d'un coup l'image de l'homme digne et aimant qu'il fut parfois.

Cette exploration des nappes de passé c'est aussi celle à laquelle se livrent les quatre sœurs de Notre petite sœur (2015) cherchant à se réconcilier avec leurs parents. Dans Tel père tel fils (2013), Ryota examine son passé avec l'enfant qui lui a été attribué à la naissance et s'aperçoit que ses souvenirs valent mieux que de s'accrocher à son enfant biologique dont les affects ont été guidés par une autre famille. Dans I wish, nos voeux secrets (2011) les enfants décident d'abandonner leurs vieux souvenirs et regrets du temps heureux de leur famille pour s'ouvrir à la diversité du monde. Still Walking (2009) explore les traumatismes d'une famille lors de la cérémonie d'anniversaire des funérailles du fils ainé, qui porta l'idéal de ses parents. Nobody knows (2004), voit les enfants confrontés au souvenir de la mère disparue, les ayant abandonné à vivre seuls au quotidien. Après la vie (1998) oblige ses protagonistes récemment décédés à se souvenir de leur plus beau jour pour aller au paradis. Dans Maborosi (1995), Yumiko est hantée par la disparition de sa grand-mère, qu'elle n'a pas su retenir, et le suicide de son premier mari.

Le rapport au temps est ainsi le premier sujet de Kore-Eda et la base, souvent discrète de sa mise en scène. Après Maborosi (1995), il s'interdit en effet tout recours au flash-back. C'est dans la discussion, dans le rapport aux autres ou aux objets que les personnages trouvent de quoi se réconcilier avec leur passé. Ainsi Suzu, après avoir, en ramassant les fleurs de cerisier sur la plage, expliqué à son ami, la douleur de voir que son père avoir attendu cette floraison pour mourir, se voit proposer une ballade en vélo par son jeun amoureux. Celui-ci la porte sur son porte-bagages en haut de la pente qui conduit au tunnel de cerisiers en fleurs, replaçant par un merveilleux souvenir la triste évocation passée.

Cette déchirure du passé qu'il faut recoudre recoudre est la plus émouvante lorsque ce sont des enfants qui en sont victimes comme dans Nobody knows (2004), I wish, nos voeux secrets (2011), Notre petite sœur (2015). Cette déchirure est partagée entre adultes et enfants dans Tel père tel fils (2013) et Après la tempête (2017).

Par l'importance accordée à l'enfance et la discrétion d'une mise en scène, portant extrêmement romanesque dans ses rimes symboliques portés par les souvenirs, Kore-Eda est souvent qualifié de Truffaut japonais.

2- Biographie

Diplômé de la prestigieuse'Université Waseda de Tokyo, Hirokazu Kore-Eda (ou Koreeda) habite durant des années dans un grand complexe HLM à Kiyose, à une heure au Nord-Ouest de la capitalequi sera le cadre de Après la tempête (2016). Ses études terminées, il rejoint la compagnie TV Man Union pour laquelle il réalise des documentaires.

Dans August without him (1994), il filme Hirata Yukata, le premier Japonais à reconnaître publiquement qu'il a contracté le VIH par une relation homosexuelle. Si le film est bien une élégie pour Yukata dont l'état de santé se détériore, il est aussi l'occasion d'une prise de conscience de ce que peut être un documentaire à la fois objectif et bouleversant. Maborosi (1995) son premier long-métrage de fiction, au travers de l'histoire de Yumiko hantée par la disparition de sa grand-mère, qu'elle n'a pas su retenir, et le suicide de son premier mari, est centré sur la question de l'absence, de la perte, de savoir qu'est-ce qui reste de sa vie. Maborosi, reçoit le prix Osella d'or au festival de Venise pour sa photographie. La question de la mémoire est à nouveau au centre de Without memory (1996), prix du meilleur documentaire au Japon, à propos d'un homme ayant perdu la mémoire après une erreur médicale. Après la vie (1998), est une réflexion sur le passé et la mort, à mi-chemin du reportage et de l'essai poétique. En 2001, Distance, présenté en compétition au Festival de Cannes, décrit un groupe d'adolescents dont des proches ont été victimes du massacre collectif d'une secte.

Kore-Eda revient sur la Croisette en 2004 avec Nobody knows, dans lequel il conte avec tendresse le terrible quotidien d'enfants livrés à eux-mêmes. Inspirée d'un fait divers, cette oeuvre intense vaudra au jeune acteur de 14 ans le Prix d'interprétation masculine à Cannes. Après Hana (2006), comédie sur un jeune samouraï perturbé qui cherche à venger la mort de son père, Kore-Eda dévoile son nouveau film, le doux-amer Still Walking (2008), qui aborde le thème du deuil au sein d'une famille japonaise.

So I can be alright : Cocco's endless journey (2008) est un documentaire sur la chanteuse de rock japonaise, Cocco. En 2009, il quitte la chronique de fait divers pour réaliser Air Doll, adaptation du manga fantastique de Yoshiie Goda, The pneumatic figure of a girl. Narrant la venue à la vie d'une poupée sexuelle en plastique qui découvre le monde, le film est un OVNI dans la filmographie résolument réaliste du réalisateur. Il tente ensuite une incursion à la télévision avec Nochi no hi, épisode TV de la série d'horreur Ayashiki bungô kaidan.

Hirokazu Kore-Eda revient au cinéma et aux histoires de familles en 2011, avec un nouveau long-métrage, I Wish - nos voeux secrets , sur la relation particulière de deux frères séparés par le divorce de leurs parents, espérant être réunis suite à la nouvelle liaison du Shinkansen (le TGV japonais) entre leurs deux villes. Tel père, tel fils (2013) interroge la relation filiale au travers du drame d'enfants échangés à la naissance entre deux familles. Notre petite soeur (2015) interroge aussi l'amour filial comme condition pour affronter plus sereinement l'avenir. Après la tempête (2016) fait en revanche du nécessaire détachement envers le père la condition d'une façon d'assumer le monde de façon plus adulte.


3 - Filmographie :

Courts-métrages :
2010 : Nochi no hi, épisode TV de la série d'horreur Ayashiki bungô kaidan
2012 : Fukushima kara no messêji (16')
2012 : Going My Home (5 épisodes sur 10 d'une série TV)

Longs-métrages :

1991 However…
  (Shikashi - Fukushi kirisute no jidainni). 0h47.

Le film examine la vie et le rôle de Yamanouchi Yoyomori. En tant que chef du Bureau de la protection sociale nationale au Japon, Yoyomori était responsable de l'indemnisation des victimes de la maladie de Minamata, un trouble neurologique causé par un empoisonnement au mercure.

   
1991 Lessons from a Calf
  (Mou hitotsu no kyouiku - Ina shogakkou haru gumi no kiroku ).

Une école élémentaire au Japon commence un programme expérimental qui encadre les élèves autour d'un projet unique : l'élevage d'un veau de l'adolescence à l'âge adulte.

   
1994 August without him
(Kare no inai hachigatsu ga). Avec : Hirata Yukata. 1h17.

Hirata Yukata est le premier Japonais à reconnaître publiquement qu'il a contracté le VIH par une relation homosexuelle. Si le film est bien une élégie pour Yukata dont l'état de santé se détériore, il est aussi l'occasion d'une prise de conscience de ce que peut être un documentaire à la fois objectif et bouleversant.

   
1995 Maborosi
Avec : Midori Kiuchi, Takashi Naito, Makiko Esumi. 1h50.

Yumiko est hantee par la disparition de sa grand-mere, qu'elle n'a pas su retenir, et le suicide de son premier mari. Un jour qu'elle se croit encore responsable de la mort d'une femme pecheur, son deuxieme mari, Tamio l'apaise en lui racontant comment son pere, qui etait un pecheur, avait vu un Maborosi, une lumiere etrange loin sur la mer. C'etait comme si quelque chose l'appelait. Personne n'est a l'abri de cette fascination. Prix du jury Georges-Sadoul 1995

   
1996 Without memory
(Téléfilm). Avec : Hiroshi Sekine, Miwa Sekine, Taku Sekine,Yû Sekine (Eux-mêmes), James Naughton (Narrateur). 1h24.

Un père de famille perd sa mémoire à court terme à cause d'une opération médicale bâclée qui l'a amenée à développer l'encéphalopathie de Gayet-Wernicke.

   
1998 Après la vie

(Wandafuru raifu). Avec : Susumu Terajima, Arata, Erika Oda. 1h48.

Dans un lieu énigmatique, perdu entre ciel et terre, les morts ont une semaine pour réaliser un film sur le souvenir le plus fort de leur existence.

   
2001 Distance
Avec : Arata (Ttsushi), Yusuke Iseya (Masaru), Susumu Terajima (Makoto), Yui Natsukawa (Kiyoka), Tadanobu Asano (Sakata), Azusa (Azusa), Kenichi Endo (Tamaki (le mari de Kiyoka)), Baijaku Nakamura (Detective Kikuma), Yorie Yamashita (l'ex-femme de Makoto), Kanji Tsuda (Le frère ainé de Masaru). 2h12.

Un massacre est perpétré par les disciples de la secte religieuse "Arche de la vérité". Une centaine de personnes y ont trouvé la mort, y compris les bourreaux eux-mêmes exécutés par d'autres disciples.Trois ans plus tard, le jour d'anniversaire du massacre, quatre amis qui ont perdu des proches dans la tragédie cherchent un peu de réconfort en entreprenant un pèlerinage vers le lac où l'engrenage infernal a commencé. Là, ils font la connaissance d'un homme qui était présent aux côtés des criminels jusqu'au moment de la tuerie. Leur quête prend alors une tournure étrange.

   
2004 Nobody knows
(Daremo shiranai). Avec : Yagira Yuuya (Akira), Kitaura Ayu (Kyoko) Kimura Hiei (Shigeru), Shimizu Momoko (Yuki), You (La mère). 2h21.

Quatre frères et sœurs, après avoir vécus le déchirement de leur fratrie en raison de placements par les services sociaux, emménagent avec leur mère dans un appartement d'un quartier populaire de Tokyo.

   
2006 Hana

(Hana yori mo naho). Avec : Jun'ichi Okada (Aoki 'Soza' Souzaemon), Rie Miyazawa (Osae), Arata Furuta (Sadashiro), Jun Kunimura (Isekan), Katsuo Nakamura (Shigehachi), Tadanobu Asano (Jubei Kanazawa). 2h07.

Un jeune samouraï perturbé cherche à venger la mort de son père.

   
2008 Still Walking

(Aruitemo aruitemo). Avec : Hiroshi Abe (Ryôta Yokoyama), Yui Natsukawa (Yukari Yokoyama, la femme de Ryôta). 1h54.

Une journée d'été à Yokohama. Une famille se retrouve pour commémorer la mort tragique du frère aîné, décédé quinze ans plus tôt en tentant de sauver un enfant de la noyade. Rien n'a bougé dans la spacieuse maison des parents, réconfortante comme le festin préparé par la mère pour ses enfants et ses petits-enfants...

   
2008 So I can be alright : Cocco's endless journey

(Daijôbu de aruyô ni : Cocco owaranai tabi). Avec : Cocco (Elle-même).

Un documentaire sur la chanteuse de rock japonaise Cocco.

   
2009 Air doll

(Kûki ningyô). Avec : Doona Bae (La poupée), Itsuji Itao (Hideo), Arata (Junichi), Jô Odagiri (Sonoda, le fabricant de poupées). 2h05.

Tokyo. Une poupée d’air habite l’appartement sordide d’un homme d’une quarantaine d’années. Elle ne peut ni parler, ni bouger, mais elle est la seule compagne de son propriétaire. Il lui parle, prend son bain avec elle, et lui fait l’amour chaque soir, en rentrant du travail. Mais un jour, le fantasme devient réalité : la poupée prend vie et développe des sentiments humains. Comme un nouveau-né, elle découvre un monde inconnu qu’elle aspire à découvrir. Elle s’aventure alors dans les rues de la ville, fascinée par tout ce qu’elle voit, mais les gens qu’elle rencontre sont incapables de lui expliquer ce que veut dire “être en vie”... C’est en poussant la porte d’un vidéoclub qu’elle obtient enfin une réponse : elle fait la connaissance de Junichi, le vendeur, et tombe aussitôt amoureuse de lui. La poupée est embauchée au magasin et noue chaque jour des liens de plus en plus forts avec Junichi : ils vont ensemble au cinéma et sillonnent la ville ... comme un couple. La poupée est parfaitement heureuse jusqu’au jour où elle se coupe la main par accident et se met à dégonfler devant Junichi...

   
2011 I Wish - nos voeux secrets
(Kiseki). Avec : Koki Maeda (Koichi), Ohshirô Maeda (Ryunosuke), Nene Otsuka (la mère), Joe Odagiri (Le père). 2h09.

Au Japon, sur l'ïle de Kyushu, deux frères sont séparés après le divorce de leurs parents. L'aîné, Koichi, âgé de 12 ans, part vivre avec sa mère chez ses grands-parents au sud de l'île, tout près de l'inquiétant volcan Sakurajima. Son petit frère, Ryunosuke, est resté avec son père, guitariste rock, au nord de l'île et jouit d'une vie décontractée. En dépit de leurs vies différentes, les deux frères, se parlent souvent sur leurs téléphones portables. Koichi souhaite par-dessus tout que sa famille soit à nouveau réunie - même si cela doit passer par l'éruption dévastatrice du volcan ! Lorsqu'un TGV relie enfin les deux régions, Koichi et son jeune frère organisent clandestinement un voyage avec quelques amis jusqu'au point de croisement des trains, où un miracle pourrait se produire. Ne dit-on pas que l'énergie générée par le croisement de deux trains peut faire qu'un désir se réalise ?

   
2013 Tel père, tel fils
(Soshite chichi ni naru). Avec : Masaharu Fukuyama (Ryota Nonomiya), Machiko Ono (Midori), Lily Franky (Yudai Saiki). 2h00.

Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

   
2015 Notre petite soeur
(Umimachi Diary). Avec : Haruka Ayase (Sachi), Masami Nagasawa (Yoshino), Kaho Kaho(Chika), Suzu Hirose (Suzu). 2h07.

Trois sœurs, Sachi, Yoshino et Chika, vivent ensemble à Kamakura. Par devoir, elles se rendent à l’enterrement de leur père, qui les avait abandonnées une quinzaine d’années auparavant. Elles font alors la connaissance de leur demi-sœur, Suzu, âgée de 14 ans. D’un commun accord, les jeunes femmes décident d’accueillir l’orpheline dans la grande maison familiale…

   
2015 Ishibumi
Téléfilm. Avec : Haruka Ayase, Akira Ikegami (Eux-mêmes). 1h25.

Ishibumi (Monument de pierre) est le retraitement par Hirokazu Koreeda d'un programme célèbre de télévision de 1969. Haruko Sugimura, célèbre actrice des films de Yasujiro Ozu, Mikio Naruse et d'autres maîtres d'âge de l'or lisait le livre qui recensait les témoignages de 322 élèves et quatre enseignants d'Hiroshima qui se livraient à des travaux de démolition à seulement 500 mètres de l'épicentre de l'explosion et en sont morts sur place ou peu après.

   
2016 Après la tempête
(Umi yori mo Mada Fukaku). Avec : Hiroshi Abe(Ryota), Yoko Maki (Kyoko), Yoshizawa Taiyo (Shingo), Kirin Kiki (Yoshiko). 2h00.

Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble…