Lettre à Freddy Buache
1982

Godard sur sa table de montage pense à la lettre qu'il va adresser à son ami Freddy Buache- directeur de la cinémathèque suisse : "Les commanditaires seront furieux, ils ont commandé un film sur et ça c'est un film de. Il n'arrive encore pas à la sur-face, il est encore au fond, au fond des choses. Le cinéma va mourir bientôt, très jeune, sans avoir donné tout ce qu'il aurait pu donner. Alors, il faut aller vite, au fond des choses. Il ya urgence. Godard dépose le disque du Boléro de Ravel sur une platine. Au début du tournage la police les a arrêtés quand ils voulaient filmer sur l'autoroute. C'est interdit sauf cas d'urgence mais il y avait urgence car la lumière souhaitée allait disparaitre dans quelques minutes.

Godard n'a cessé de parcourir la Suisse de Vauvert à Genève, de l'est à l'ouest et Yves aurait mis cinq années-lumière pour faire un film comme ça. Il avait dit un film entre le ciel et l'eau. Finalement ce sera entre le vert et le bleu : un plan vert, un plan bleu et comment ça passe du vert au bleu. Entre les deux, il y a le gris, de la ville, devenue un ensemble de lignes droites qui s'entrecroisent, où tout à un sens.

Trois plans difficiles à faire donc, Bonnard y arrivait à la fin de sa vie et Picasso aussi. D'abord un plan qui commence dans le noir et puis la lumière et puis on voit que c'est du vert. On appellerait ça "en haut", un plan d'en haut et puis un plan au milieu où c'est des lignes droites, des carrés de la pierre. Et puis un plan d'en bas. Et en bas, il faudrait de nouveau retrouver, sous une autre couleur, des formes.

C'est exactement ce qu'il faut pour cette commande pour les 500 ans de l'anniversaire de la création de Lausanne. Car au départ, il y avait le Lausanne d'en bas, près de l'eau et le Lausanne d'en haut, près du ciel et des montagnes. Et les deux se sont réunis et c'est devenu le centre. La périphérie s'est perdue, elle s'est jeté corps et âme dans le centre. Ainsi, avec ce mouvement du vert vers le bleu qui passe par du gris solide comme la pierre (comme s'il fallait remplacer l'éternité), on échappera à l'esprit de géométrie et de la pierre des urbanistes pour tomber sur la pierre des rochers où l'on peut mettre les pieds dans l'eau et penser à Baudelaire. "Je vois pas en quoi, j'ai pas fait ce qu'il fallait faire" conclut Godard

Lubitsch disait : "Si vous savez filmer des montagnes, de l'eau et du vert vous saurez filmer des hommes". Faire cela : partir de l'endroit où l'on habite, du documentaire de quelque chose que l'on a connu que l'on peut examiner scientifiquement. Deux photos de Saturne prises par la sonde Voyageur donnent quatre ans de travail aux scientifiques. Regarder les choses scientifiquement. retrouver dans ces mouvements tout le rythme, le départ de la fiction, parce que la ville c'est la fiction. Le vert, le ciel, la forêt, l'eau, c'est le roman. La ville, c'est la fiction, c'est la nécessité de la fiction. La ville peut être belle à cause de cela et ceux qui l'habitent sont souvent magnifiques et pathétiques, même dans un pays très riche comme celui là.

Une commande des édiles de Lausanne pour commémorer la naissance de leur ville. Godard y répond à sa façon, par cette lettre cinématographique adressée à son ami Freddy Buache- directeur de la cinémathèque suisse. Godard explique que Lausanne s'est perdue en oubliant ses périphéries, Le Lausanne du haut, du ciel, du bleu, et le Lausanne du bas, de l'eau, du vert. C'est une ville qui est devenue un refuge du gris, des lignes droites.

 

critique du DVD
Editeur : Gaumont. Novembre 2010. Coffret 10DVD. 80 €.
Analyse DVD

Neuf films : Une femme mariée, Bande à part, Week-end, Tout va bien, Sauve qui peut (la vie), Je vous salue Marie, Soigne ta droite, JLG/JLG, For ever Mozart.

Suppléments : Letter to Jane, Scénario de sauve qui peut (La vie), Le livre de Marie, Scénario de Je vous salue Marie, La paresse, Le grand escroc, Anticipation, Lettre à Freddy Buache, Meetin' WA. "Conversation avec JLG" : Entretien exclusif avec Jean-Luc Godard.

Retour à la page d'accueil

Avec : Jean-Luc Godard. 0h11.

Voir : photogrammes
dvd chez Why not productions cahier du cinéma