James Williamson est né en Écosse, élevé à Édimbourg. Après un apprentissage de droguiste à Londres, il monte son propre magasin à 22 ans. Moins de dix ans plus tard, en 1886, il choisit de s’installer à Hove, ville jumelle de la célèbre station balnéaire de Brighton, au sud de l’Angleterre, où il tient commerce de fournitures pour les photographes plaisanciers, plaques photosensibles, révélateur, fixateur, etc, et exécute des travaux à la demande (développements, tirages). Il pratique aussi les projections publiques de lanternes magiques avec des photographies sur plaques de verre

Dans la ville de Hove, James Williamson est ce qu’on appelle un petit notable. Il se lie d’amitié avec d’autres commerçants ou artisans, non seulement de Hove, mais aussi de Brighton : George Albert Smith, hypnotiseur et directeur du Parc floral de Hove, Esmé Collings, un photographe portraitiste de Brighton, qui possède aussi des ateliers de photographies à Londres, Liverpool et Manchester, et un ingénieur, Alfred Darling, qui a monté un atelier de mécanique de précision dans les communs de son habitation à Brighton. D'autres se joindront plus tard à eux, comme James Bamforth, photographe et vendeur de cartes postales sur les plages de Brighton. Ce cercle d’amis, qui va bouleverser le langage du cinéma à la charnière du XIXe siècle et du XXe siècle, le temps de s’initier à ses élémentaires techniques, est appelé par le grand historien français du cinéma mondial, Georges Sadoul, l’École de Brighton. Dans les années 1890, ce cercle est un excellent moyen d’information pour ses membres, et c’est ainsi que l’ouverture à Londres d’un Kinetoscope Parlor le 7 octobre 1894 n’échappe pas à leur attention. La machine à visionner individuellement les premiers films du cinéma, le Kinétoscope, inventée par l’Américain Thomas Edison et son assistant, l’ingénieur-électricien William Kennedy Laurie Dickson, est en effet une attraction courue qui les interpelle. Ils connaissent déjà les travaux de chronophotographie de leur compatriote Eadweard Muybridge, émigré aux États-Unis, et du Français Étienne-Jules Marey, mais les films d’une minute, tournés par Laurie Dickson grâce au Kinétographe, la caméra de prise de vues animées mise au point par Dickson et Edison en 1891, sont pour eux une révélation. D’autant que le petit groupe sait maintenant qu’un de leurs compatriotes, Robert William Paul, un Londonien, a mis au point, à quelques semaines d’intervalle, un appareil de prise de vues sur pellicule 35 mm à perforations Edison, et qu’il a lui aussi réussi à enregistrer et projeter des films. En 1897, James Williamson et George Albert Smith sollicitent les talents en mécanique d’Alfred Darling qui leur fabrique chacun une caméra de prises de vues animées, utilisant la pellicule à perforations Edison, et la même année, sortent leurs premiers films. Contrairement à G. A. Smith qui commence immédiatement par tourner des fictions, James Williamson entreprend d’abord des sujets documentaires (le mot "documentaire" s’appliquera au cinéma « du réel » à partir de 1911), par exemple, « il prenait sept ou huit vues des Régates de Henley, en montrant successivement la foule qui s’assemblait, le départ des bateaux, quelques équipes en pleine course, les spectateurs vus d’un bateau en travelling ; son élémentaire montage se terminait par l’arrivée des vainqueurs

C’est dans cette perspective documentaire que James Williamson tourne en 1900, une sorte "d’actualité reconstituée" puisque les événements évoqués se déroulent au moment même où il réalise ce film : la guerre des Boxers, nationalistes chinois dont l’emblème est un poing fermé, contre l’occupant britannique. Attaque d'une mission en Chine est cependant bien une fiction, et le point de départ historique d’un genre majeur du cinéma : le film d’action. Au feu ! en 1901 est aussi un de ses films les plus rythmés.
 
Filmographie partielle:

1898 : The Clown Barber
1900 : Attack on a China Mission (Attaque d'une mission en Chine)
1901 : Au feu ! ; The Big Swallow ; Stop Thief ! (Au voleur !)
1902 : The Little Match Seller
1904 : An Interesting Story
1905 : Notre nouveau jeune commis (Our New Errand Boy)
1906 : Flying the Foam and Some Fancy Diving

Retour à la page d'accueil

(1855-1933)
130 films
   
   
3