Né en 1964
18 films
   
   
2

Né à Phnom Penh en 1964. A partir de 1975, comme tous les Cambodgiens, il subit les camps de travail khmers rouges. En 1979, il parvient à s'échapper et arrive au camp de réfugiés de Mairut en Thailande. Un an plus tard il s'installe en France et en 1985, il entre à l'IDHEC

Il signe son premier documentaire, Site 2, centré sur les camps de réfugiés cambodgiens, en 1989. Remarqué dans de nombreux festivals, Rithy Panh n'aura dès lors de cesse de montrer la tragédie de son pays à travers des documentaires comme La Terre des ames errantes, largement récompensé aux quatre coins du monde en 1999, ou encore des longs métrages de fictions tels Les Gens de la riziere présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 1994 et Un soir apres la guerre en compétition dans la section Un Certain regard en 1998.

Retour sur la Croisette en 2003 avec le documentaire S21, la machine de mort khmere rouge, dans lequel le réalisateur filme l'incroyable rencontre entre les victimes et les bourreaux du génocide cambodgien. Désormais abonné du festival, il présente hors-compétition (2005) autour de l'idée que l'artiste n'a plus sa place ni la parole dans la société cambodgienne contemporaine.

FILMOGRAPHIE:

1989 Site 2
 

Dans les camps de réfugiés cambodgiens en Thaïlande, des centaines de milliers d'êtres vivent dans des conditions précaires. Site 2 est l'un de ces camps. Rithy Panh y filme "les détails, les gestes quotidiens, toutes les petites résistances sans lesquelles l'être humain devient une bête en cage - car c'est cela, un camp de réfugiés."

   
1990 Souleymane Cissé
 

Portrait du cinéaste malien pour la série "Cinéma de notre temps"

   
1992 Cambodge, entre guerre et paix
 

Documentaire.

   
1994 Les gens de la rizière

Avec : Phan Peng (Yim Om, la mère), Mom Soth (Yong Poeuv, le père), Chhim Naline (Sakha, la fille aînée), Va Simorn (Sokhoeun), Sophy Sodany (Sokhon), Muong Danyda (Sophon), Pen Sopheary (Sophoeun), Proum Mary (Sophat), Sam Kourour (Sopheap), Noy Samnang (Ming Voeun). 2h05.

Dans les années 1960 au Cambodge, la culture du riz rythme la vie, les joies et les croyances de Vong Poeuv, sa femme Yim Om et de leurs sept filles. Leur terre est petite, la famille nombreuse, les enfants grandissent : l'équilibre est fragile. Un incident banal entraîne la mort du père, et le cycle de la vie se transforme en tragédie. La mère sombre peu à peu dans la folie. Les filles tentent de faire face, mais les dettes s'accumulent et les récoltes sont bien maigres.

   
1995 The Tan's family
 

Documentaire.

   
1996 Bophana une tragedie cambodgienne
 

Bophana était une jeune femme qui résista à la folie des Khmers rouges en écrivant des lettres d'amour à son mari. Tous deux le paieront de leur vie. Rithy Panh mène l'enquête et retrace son histoire pour l'arracher à l'oubli. Car pour lui, « l'anonymat dans un génocide est complice de l'effacement. »

   
1998 Un soir après la guerre

Avec : Chea Lyda Chan (Srey Poeuv), Ratha Keo (Maly Sra), N'Gath Kheav Sra (Le Meut), Peng Phan (La mère de Srey Poeuv), Narith Roeun (Savannah), Mol Sovannak (Phâl). 1h48.

Phnom Penh, août 92. Savannah n'a connu depuis l'enfance que les affres de la guerre. Après 4 années passées à combattre les Khmers rouges, il veut vivre à nouveau, et entraîner avec lui Srey Poeuv, hôtesse dans un dancing. Mais leur passion poussera Savannah à la mort, laissant Srey Poeuv avec le seul souvenir de leur amour.

   
1999 La terre des âmes errantes
 

1h44. Rithy Panh a suivi pendant plusieurs mois le chantier ouvert au Cambodge par Alcatel pour poser le câble de fibres optiques. Une fine tranchée doit traverser le pays. Creusée à la houe par une multitude de paysans pauvres, de soldats démobilisés, de familles entières... et le sol cambodgien renferme les vestiges de la guerre.

   
2001 Que la barque se brise, que la jonque s'entrouvre
 

Avec : Eric Nguyen (Mihn), Vantha Talisman (Bopha), Steven Eng (Gian), Molica Kheng (Lacksmey), Chamroeun Na (Yeay Mean), Amara Tan (Naline). 1h27.

Rescapée du génocide khmer rouge, Bopha tient un petit restaurant à Paris. Elle rencontre dans un cercle de jeu Minh, ancien boat-people vietnamien, taxi de nuit et livreur le jour.

   
2001 Les gens d'Angkor

Documentaire. 1h30.

Sur le chantier de restauration de Bapuon, une équipe d'ouvriers travaille à l'assemblage des pierres dispersées d'anciens bas-reliefs. S'y dessinent peu à peu sous leurs yeux toute l'histoire des anciens Khmers. Un jeune vendeur à la sauvette s'interroge sur son avenir, un ancien paysan, devnu ouvrier des chantiers, se sent amputé de sa terre. Et d'autres destins encore, qui s'entrecroisent et se rejoignent, pour finalement dessiner une histoire, comme les pierres du passé et du présent s'entremêlent.

   
2003 S21, La machine de mort Kmère rouge

Avec : Prakk Kahn (le tortionnaire), Vann Nath, Chum Mey (Survivants), Mak Thim (Le médecin du camp). 1h43.

Au Cambodge, sous domination khmère rouge, S21 était le principal centre de détention de Phnom Penh. 17 000 prisonniers y furent torturés puis exécutés entre 1975 et 1979. Trois d'entre eux seulement sont encore en vie. Rithy Panh tente de comprendre comment une telle politique d'élimination systématique a pu être mise en place

   
2005 Les artistes du Théâtre Brûlé

Avec : Phan Peng, Rotha Kèv, Bopha Chheng, Than Nan Doeun, Hoeun Ieng. 1h25.

Le Cambodge est un pays aux rêves brisés. Il n'y a plus de théâtre, plus de salle de spectacle. Les arts traditionnels et populaires sont en train de disparaître à leur tour, face à la concurrence de la télévision. Mais il existe encore des artistes. Dépositaires d'une tradition qu'ils ne peuvent transmettre, faute de structures, de soutien financier et de lieux de spectacle, ils sont condamnés à vivre dans la misère, ou à monter des spectacles exotiques pour les touristes.

Ni les guerres, ni les massacres, ni la sauvagerie de l'économie "ultra-libérale" ne peuvent altérer leur foi, ce qui les rend en même temps particulièrement vulnérables et lucides. Aujourd'hui ils n'ont plus la parole. L'idée du film est de rassembler des comédiens autour d'un projet emblématique de la réalité que nous vivons : quelque chose se décompose en nous, tout part en lambeaux, la dignité, l'identité...

   
2007 Le papier ne peut pas envelopper la braise

Ce documentaire de 1h30 se situe au plus proche de la vie, donc de la mort spirituelle d'une prostituée.

   
2008 Un barrage contre le Pacifique

Avec : Isabelle Huppert (La mère), Gaspard Ulliel (Joseph, le fils), Astrid Bergès-Frisbey (Suzanne), Randal Douc (Monsieur Jo). 1h55.

Indochine, 1931. Dans le Golfe du Siam, au bord de l'Océan Pacifique, une mère survit tant bien que mal avec ses deux enfants, Joseph (20 ans) et Suzanne (16 ans), qu'elle voit grandir et dont elle sait le départ inéluctable. Abusée par l'administration coloniale, elle a investi toutes ses économies dans une terre régulièrement inondée, donc incultivable...

   
2011 Duch, le maître des forges de l'enfer

Avec : Kaing Guek Eav dit 'Duch' (lui-même). 1h43.

En juillet 2010, Duch fut le premier dirigeant Khmer à comparaître devant une cour de justice pénale internationale, qui le condamna à 35 ans de prison. Il fit appel du jugement. Alors que Duch attend son nouveau procès, Rithy Panh recueille sa parole nue, sans fioritures, dans l'isolement d'un tête-à-tête. Duch le estime avoir pleinement rempli sa mission et explique les raisons qui l'ont conduit à commander M13 puis S21.

   
2011 Gibier d'élevage

D'après Kenzaburô Ôé. Avec : Cyril Gueï (Le pilote), Jhem Chuop (Pang, le bâtard), Soeum Chhoeum (Siet), Pruoch Chhoeum (Ney), Rann Ruon (L'ami de Pang), Vutha Yim (Le chef khmer rouge). 1h31.

1972. Un avion de chasse américain bombarde la piste Hô Chi Minh et s'écrase dans les montagnes Cambodgiennes. Les enfants d'un village isolé capturent l'unique survivant, un pilote noir. Les Khmers rouges chargent les enfants de garder l'Américain dans le village en attendant la décision prise en haut lieu..

   
2013 L'image manquante

Avec : Randal Douc (le narateur). 1h32

"Durant de nombreuses années, j'ai recherché l'image manquante : un cliché pris entre 1975 et 1979 par les Khmers Rouges, alors qu'ils étaient à la tête du Cambodge... A elle seule, bien sûr, une image ne peut pas prouver un génocide, mais elle nous incite à réfléchir, à méditer, elle écrit l'Histoire. Je l'ai cherchée en vain dans les archives, les vieux documents, dans la campagne cambodgienne. Aujourd'hui, c'est une image manquante. Donc je l'ai créée. Ce que je vous propose aujourd'hui, ce n'est pas une image ni même la recherche d'une image unique, mais l'image d'une quête : une quête que seul le cinéma nous permet d'entreprendre".

   
2015 La France est notre patrie

Documentaire. 1h15

De l’Indochine du début du XXe siècle à la chute de Dien Bien Phu, l’histoire d’une rencontre manquée entre deux cultures, deux sensibilités, deux imaginaires. Une rencontre qui a débouché sur une colonisation non exempte de brutalité alors qu’elle aurait pu éviter les guerres, le chaos et la destruction. Ce film, composé d’images d’archives, fait résonner à l’infini cette idée que "la France est notre patrie".

   
2016 Exile

Avec : Randal Douc (Le narrateur). 1h17

L'exil est un abandon, une solitude terrifiante. Dans l'exil, on se perd, on souffre, on s'efface. Mais on peut retrouver les siens, aussi. Au pays des mots, des images, dans la rêverie qui n'est pas seulement enfantine. Tout commence par l'exil et rien ne vaut que par lui.

   
2018 Les tombeaux sans noms

Avec : Rithy Panh. 1h55.

Sur les lieux de l’extermination, la nature a repris ses droits. Pourtant, les morts affleurent sous le vert des rizières, au pied des kapokiers — leurs ossements mis en terre et les âmes en souffrance, privées de nom par le génocide cambodgien. Il suffit d’une souche anthropomorphe couchée dans une flaque pour qu’un cadavre s’offre au regard. D’un masque posé dans l’herbe ou d’une brise animant une bande de tissu pour qu’on se dise : les âmes sont là, présentes dans cette plaine où Rithy Panh, enfant, a enduré la barbarie khmère rouge et où il nous emmène, poursuivant son travail de documentation avec ce nouveau film d’une étonnante puissance évocatoire..