(1895 - 1974)
16 films
   
1
6

Ce fils d'instituteur devenu professeur d'anglais est nommé à Paris en 1922. Il constate avec surprise que ses oeuvres sont très prisées dans la capitale. Ainsi abandonne-t il rapidement l'enseignement au profit de l'écriture.

Son amour du cinéma se révèle très tôt avec la direction des "Cahiers du film" où il s'en prend aux cinéastes du muet. Pagnol fut même directeur de salle. Plein de curiosité vis à vis du cinéma parlant, il déclare au début des années 30 : "Le cinéma est un moyen d'expression beaucoup plus riche, beaucoup plus commode que le théâtre". Mais Pagnol, se considère d'abord comme un auteur et nie le rôle du réalisateur : "Il y 29 versions de "La dame aux camélias", je crois cependant que l'auteur c'est Alexandre Dumas fils". Son attitude envers le cinéma est ainsi très claire : d'une part ses pièces pourront, si elles sont portées à l'écran, recevoir une plus large audience, et, d'autre part, le film sonore devient véritablement du "théâtre en conserve". L'un de ses grands mérites cinématographiques est d'avoir découvert Raimu, Fernandel et Charpin, venus du café concert marseillais.

Il débute en 1933 avec "Le gendre de Monsieur Poirier" et réalise 5 autres films jusqu'en 1935 dont "Angèle " et "Merlusse", et surtout "Jofroi" qui est son premier chef-d'oeuvre. Le public accourt voir les paysages de Provence et surtout entendre l'accent méridional grâce à l'avènement du parlant. Mais il n'est encore considéré que comme un régionaliste doué.

C'est dans la fameuse trilogie "Marius" (tourné par Korda en 1931), "Fanny" (tourné par Marc Allégret en 1932) et "César", 1936 qu'est reconnu le talent de Pagnol, alors qu'on reste pourtant nettement pour ces trois films dans le domaine du théâtre filmé, notamment la célèbre parties de cartes que jouent Raimu (César), Charpin (Panisse), Dullac (Escartefigue) et Robert Vattier (M. Brun). En 1936 toujours il réalise la première version de "Topaze". Viennent ensuite trois chefs d'oeuvre : "Regain", 1937 d'après Giono, "Le Schpountz", 1938, irrésistible satire des milieux du cinéma, "La femme du boulanger", 1938, très admiré par Orson Welles. Le dernier film réalisé avant guerre, "La fille du puisatier", 1940, marque un léger retrait.

Après guerre, Pagnol ne considère plus le cinéma que comme un divertissement ; attitude dont se ressentent "La belle meunière", 1948, Topaze", 1951, "Manon des sources", 1952, et "les lettres de mon moulin", 1954. Seul "Manon des sources" parvient encore à se hisser parfois à la dimension du conte homérique qu'il aurait pu être si Pagnol lui avait accordé toute son attention.

 

Bibliographie.

André BAZIN : "Le cas Pagnol" dans "Qu'est ce que le cinéma ?" 1958, Ed. du Cerf 1985.

FILMOGRAPHIE:

1933 Le gendre de monsieur poirier

d'après Émile Augier et Jules Sandeau. Avec : Léon Bernard , Annie Ducaux , Jean Debucourt , Maurice Escande , Fernand Charpin , Raoul Marco. 1h45.

Monsieur Poirier, un bourgeois au grand coeur, se trouve à la tête d'une grosse fortune. Épris de dignité aristocratique, il a marié sa fille Antoinette au marquis Gaston de Presles, un gentilhomme ruiné et débauché, qui n'a consenti à cette union que par intérêt, dilapidant sans vergogne la dot de l'héritière. M. Poirier ne tarde pas à s'insurger contre ces frasques inconsidérées. Mais son gendre flatte sa vanité en lui faisant miroiter le titre de baron et sa nomination à la pairie de France. Il en appelle à son ami le duc de Montmeyrand et fait étalage de l'héroïsme de ses ancêtres, morts qui à la bataille d'Ivry, qui à Fontenoy, qui à Quiberon. Poirier lui oppose son obscure vie de labeur, qui permet aujourd'hui au marquis de rouler carrosse. Tout s'arrangera, car le jeune libertin finit par tomber éperdument amoureux de son épouse, lui sacrifiant sans remords ses maîtresses et sa vie de patachon. Il se convertira à la noblesse du travail quotidien.

   
1933 Jofroi

Avec : Vincent Scotto (Jofroi), Henry Darbray (Le notaire), Henri Poupon (Fonse Durbec), André Robert (L'instituteur). 0h52.

Par-devant notaire, un paysan provençal, Jofroi, vend à son voisin, Fonse, son verger contenant quelques vieux arbres, tout en conservant l'usufruit de la maison. Fonse ayant décidé de couper les arbres qui ne produisent plus pour faire place nette, Jofroi s'élève avec violence contre ce qu'il considère comme un crime..

   
1934 L'article 330

 

(d'après Georges Courteline, c.m.)
   
1934 Angèle

(d'après "Un de Baumagnes" de Jean Giono). Avec : Henri Poupon , Annie Toinon , Orane Demazis , Fernandel , Edouard Delmont , Jean Servais , Andrex , Charles Blavette. 2h30

Angèle Barbaroux une fille de ferme simple et naïve, est séduite par un vaurien, Louis, qui l'entraîne à Marseille où elle doit se prostituer. Elle met au monde un enfant. Sa famille ne veut plus entendre parler d'elle, et notamment son père, le vieux Clarius, qui se ronge les sangs de honte.

Saturnin, le valet de ferme, un peu simple d'esprit mais au coeur d'or, décide de retrouver sa maîtresse. Il se rend à Marseille et parvient à ramener la jeune femme au bercail, avec son bébé. Clarius ne veut pas les reconnaître et accepte de les héberger dans sa cave. Mais Albin un jeune gars de la montagne, qui aime Angèle en secret depuis longtemps, osera venir la délivrer et saura fléchir, par sa droiture, l'intransigeance paternelle.

   
1935 Merlusse

Avec : Henri Poupon, André Pollack , Thommeray , André Robert , Rellys , Annie Toinon , Jean Castan .1h12.


Un soir de Noël, dans un lycée du Midi de la France. Quelques élèves, délaissés par leur famille, n'ont pu partir en vacances. Ils se retrouvent sous la houlette d'un répétiteur au physique disgracieux et à la réputation de Croque-mitaine, M. Blanchard, surnommé Merlusse à cause de son odeur peu ragoûtante...

   
1935 Cigalon

Avec : Antoine Arnaudy , Henri Poupon , Marguerite Chabert , Jean Castan , Alida Rouffe , Léon Brouzet , Charles Blavette .1h10.

Un petit village de Haute-Provence, envahi par les étrangers sensibles à la beauté du site et à la réputation de la gastronomie locale. Un restaurateur, Cigalon, accueille un groupe de touristes avec une insolence affichée : à quoi bon se donner du mal pour des gens incapables d'apprécier les saveurs raffinées de sa cuisine, dont tout le pays chante les louanges ? Qu'ils aillent plutôt se goberger à moindre frais au restoroute de Madame Toffi, laquelle a eu l'audace de s'installer à quelques pas de sa grande maison. Seuls les clients de marque auront le privilège d'apprécier les talents de ce maître-queux. En voici un qui se présente justement, en grand équipage : il se prétend comte, et se fait annoncer cérémonieusement par son chauffeur. Pour lui, Cigalon va se mettre en quatre — avant de s'apercevoir que c'est un rusé aigrefin incapable de régler l'addition. Qu'à cela ne tienne : pour ne pas se ridiculiser aux yeux de sa concurrente, il fera comme s'il avait été payé et se décernera même un généreux pourboire ! Et tout finira par un mariage entre l'orgueilleux gâte-sauce et l'avisée gargotière.

   
1936 Topaze
 

Avec : Arnaudy (Monsieur Topaze), Délia Col (Coco), Sylvia Bataille, Léon Bélières, Paul Demange. 1h50.

Topaze est un petit instituteur humble et honnête. Il est chassé de l'ecole pour n'avoir pas voulu faire une fausse declaration en faveur d'un mauvais élève, et se lance avec repulsion dans les affaires. Arriviste malgrè lui, il arrive malgrè les autres

   
1936 César
Avec : Raimu , Pierre Fresnay , Alida Rouffe , Orane Demazis , Fernand Charpin , Paul Dullac , Edouard Delmont , Rellys , Milly Mathis .2h40.

Panisse est mourant. Césariot, son fils adoptif, a grandi, persuadé qu'il était son vrai père. Fanny lui ayant révélé la vérité, Césariot bouleversé part, à l'insu de sa famille, pour Toulon où Marius tient à présent un garage. Il mène si bien son enquête que des amis de Marins le prennent pour un journaliste en quête de sensations : ils décident de monter une galéjade et de faire passer Marius pour un escroc. Écoeuré, Césariot retourne chez sa mère. La venue impromptue de Marius à Marseille permettra enfin à la situation de se dénouer. Les torts sont partagés, le passé oublié, le destin assumé, Marius et Fanny, sous le regard paternel de César, pourront enfin vivre leur grand amour.

   
1937 Regain

Avec : Gabriel Gabrio (Panturle), Orane Demazis (Irene), Fernandel (Urbain Gedemus), Marguerite Moreno (Zia Mameche). 1h30.

Aubignane est un village perdu de montagne, dans le Haut Redortier, qui se meurt. Ses derniers habitants sont Panturle le braconnier et la Mamèche, une vieille piémontaise un peu folle. Celle-ci suggère à Panturle de chercher femme afin de redonner vie à ces ruines...

   
1937 Le schpountz

Avec : Fernandel (Irénée Fabre), Fernand Charpin (L'oncle Baptiste), Orane Demazis (Françoise), Léon Bélières (Meyerbaum). 2h00.

Irénée Fabre est un garçon sympathique et naïf qui rêve de faire du cinéma. Un tournage a lieu dans son village du Midi. L'équipe technique monte un canular dont Irenée est la victime.

   
1938 La femme du boulanger

Avec : Raimu (Aimable Castanier), Ginette Leclerc (Aurélie Castanier), Robert Vattier (Le curé). 2h05.

Le boulanger Aimable Castenet vient s'installer dans le petit village provençal de Sainte Cécile où depuis des générations, les habitants entretiennent des rancunes aussi mesquines que stupides. Dès sa première fournée, Aimable fait la conquête de tous. Jamais ils n'ont mangé de pain aussi bon. Aurélie, sa très jeune femme, se tient à la caisse, silencieuse, les yeux modestement baissés...

   
1940 La fille du puisatier

avec : Raimu (Pascal Amoretti), Fernandel (Félipe Rambert), Josette Day (Patricia Amoretti), Georges Grey (Jacques Mazel), Line Noro (Marie Mazel), Tramel (Maxime, le garçon de café), Charles Blavette (Le teinturier). 2h50.

Patricia, fille aînée du puisatier Pascal Amoretti, va chaque midi porter leur pitance, dans la garrigue, à son père et à son aide le bon Felipe. En chemin elle rencontre un jour un bel officier d'aviation, Jacques Mazel, qui la séduit. Celui-ci ayant été rappelé d'urgence sur le Front (nous sommes en 1939) demande à sa mère de prévenir la jeune fille de son départ précipité; mais la commission ne sera pas faite, en raison de la différence sociale des familles. Patricia est enceinte. Son père, escorté de ses six filles, va annoncer la nouvelle aux Mazel et leur demander réparation. Ils l'éconduisent froidement. Patricia ira accoucher chez sa tante et s'y cacher avec l'enfant. Felipe a été lui aussi rappelé sous les drapeaux, amoureux depuis longtemps en secret de la fille de son maître, il offre de l'épouser et de reconnaître l'enfant. Mais les Mazel qui viennent d'apprendre la mort de leur fils au combat, s'interposent. C'est Pascal, pour le coup, qui le prend de haut et refuse de rendre son petit-fils, pour lequel après bien des dérobades il s'est pris d'affection Tout s'arrangera avec le retour de Jacques, qui n'était que blessé.

   
1941 La prière aux étoiles
  inachevé
   
1945 Nais

(d'après Émile Zola, co-réaL Raymond Leboursier). Avec : Fernandel , Henri Poupon, Jacqueline Bouvier, Arius, Germaine Kerjean, Raymond Pellegrin, Charles Blavette. 2h07.

Toine, un valet de ferme, est bossu, et cette infirmité lui pèse, car il aime en secret la belle Naïs, fille unique de son employeur, le père Micoulin, un vieil ours qui ne plaisante pas avec le bagatelle. Survient un étudiant parisien, Frédéric, beau garçon et beau parleur, qui séduit l'innocente, provoquant l'ire du patriarche. Les parents du suborneur tentent en vain de calmer cette fureur meurtrière, en niant l'évidence. C'est grâce à l'entremise désintéressée de Toine que sera trouvée une issue heureuse au conflit, avec l'aide discrète de la Providence.

   
1948 La belle meunière

Avec : Tino Rossi (Franz Schubert), Jacqueline Pagnol (Brigitte, la fille de Watermiller), Raoul Marco (Maître Guillaume), Raphaël Patorni (Le comte Christian), Lilia Vetti (La comtesse). 2h00.

Las de la vie frivole de Vienne, Franz Schubert décide d'aller se ressourcer au contact de la nature. Il remonte le cours d'un clair ruisseau et découvre, au détour d'un boqueteau, le moulin de Maître Guillaume. Celui-ci lui offre la table et le gîte, en échange de menus travaux de menuiserie. Franz est sur le point de refuser, quand il aperçoit, prenant son bain dans la rivière, une ravissante ondine : Brigitte, la jolie fille du meunier. Il se ravise et accepte l'offre de son hôte. Les jours passent. Schubert tombe amoureux de la jouvencelle. On parle des fiançailles. Mais voici que passe la chasse à courre d'un hobereau des environs, le comte Christian, qui est séduit à son tour par les charmes de la belle meunière; il l'engage comme dame d'honneur, au grand dépit de sa favorite et du pauvre Schubert, qui se voit délaissé par la coquette, toute prête à jeter son bonnet par-dessus les moulins. Déçu, il s'en va vider la coupe de l'amitié avec Maître Guillaume et repart comme il était venu, roucoulant avec mélancolie sur le moulin charmant de ses amours.

   
1950 Topaze

Avec : Fernandel (Albert Topaze), Hélène Perdrière (Suzy Courtois), Jacqueline Pagnol (Ernestine Muche), Marcel Vallée (M. Muche), Jacques Castelot (Roger Gaëtan de Bersac), Milly Mathis (La barone). 2h25.

Professeur dans un collège privé, Topaze est d'une honnêteté exemplaire qu'il s'efforce d'inculquer à ses chenapans d'élèves : "Bien mals acquis ne profite jamais" et "L'argent ne fait pas le bonheur" sont les piliers de son enseignement. Tamise, son collègue et meilleur ami, partage sa naïveté et veut l'aider à conquérir les faveurs d'Ernestine, la fille de Muche, le directeur du collège, dont Topaze est amoureux. Mais Ernestine, qui n'a que faire de ce soupirant ridicule, l'éconduit.

Un jour, la baronne Pitard-Vergnolles exige de Topaze qu'il revienne sur les mauvaises notes de son cancre de fils : il refuse et Muche, craignant de perdre une cliente, le licencie. Topaze n'a plus alors, pour subsister, que les leçons qu'il donne au neveu de Suzy Courtois, jolie femme entretenue par Castel-Vernac, un conseiller municipal. Celui-ci fait acheter n'importe quoi - balayeuses automatiques, plaques d'égout ou crachoirs émaillés - par la Ville et prélève sa " commission " sur tous les marchés. Mais il a besoin, pour signer les contrats à sa place, d'un prête-nom et celui-ci, Roger de Bersac, étant devenu trop exigeant il le remplace par Topaze à qui Suzy a fait les yeux doux pour endormir ses scrupules. Topaze, désormais, gagne beaucoup d'argent; on lui décerne même les palmes académiques. Mais il est malheureux : "Je ne suis plus un honnête homme!". Pourtant il s'aperçoit très vite que tout s'achète Muche ne vient-il pas de lui proposer d'entretenir Ernestine ? Alors, ses principes moraux bafoués, Topaze, cynique à son tour, se débarrasse de Castel-Vernac et prend sa place dans le coeur et la bourse de Suzy. Au nom de ses nouveaux préceptes - " Le mépris des proverbes, c'est le commencement de la sagesse " ou " Pour gagner de l'argent, il faut bien le prendre à quelqu'un " - Topaze fait fortune. Et le Fidèle Tamise devient son secrétaire : "L'argent peut tout".

   
1952 Manon des sources

Avec : Jacqueline Pagnol (Manon des sources), Rellys (Ugolin), Henri Poupon (Le Papet), Charles Blavette (Pamphile). 3h55.

Un petit village provençal perdu dans les collines, près de la Sainte-Baume. La vie s'écoulerait en toute quiétude, si une malédiction ne pesait sur les habitants. Ceux-ci, en effet, ne peuvent ignorer l'affront qu'un des leurs a fait naguère à un étranger venu avec sa famille s'installer dans ces lieux arides : pour l'empêcher de cultiver sa terre, il a tari la source qui lui aurait permis de procéder aux tâches d'irrigation...

   
1954 Les lettres de mon moulin
Avec : Henri Vilbert , Rellys , Edouard Delmont , Robert Vattier , Fernand Sardou , Michel Galabru 2h40


I. LES TROIS MESSES BASSES. Un soir de Noël, le jovial et gourmand Dom Balaguère bâcla ses trois messes de minuit, à l'incitation du Diable, afin de s'attabler au plus vite pour le réveillon. Le Ciel l'en punit amèrement... II. L'ELIXIR DU REVEREND PÈRE GAUCHER. Pour sauver son couvent de la ruine, le Père Gaucher fabrique une liqueur merveilleuse dont lui seul a le secret. Mais les excès de spiritueux font gravement vaciller son itinéraire spirituel... III. LE SECRET DE MAÎTRE CORNILLE. Les progrès de la minoterie à vapeur ont entraîné la fermeture des moulins à vent de Provence. Seul, Maître Cornille tient meunerie ouverte : il est vrai que son moulin ne moud plus que du vent... Les tambourinaires viendront lui faire une ovation triomphale en guise de baroud d'honneur.

   
1967 Le curé de Cucugnan
 

(pour la Télévision, d'après Daudet, c.m.).