La femme modèle
1957

Mike Hagen nous interpelle pour nous révéler la vérité sur un scandale qui eut lieu à Boston. Il n'est pas certain de pouvoir tout nous dire et nous conseille aussi d'interroger Marilla. Elle-même nous renvoie sur Zachary Wilde et celui-ci sur Lori Shannon qui nous renvoie vers Maxie Stultz, un boxeur qui prétend... finalement ne plus se souvenir de rien.

Tout commença à la suite d'un pari sur un terrain de golf de Californie. Mike gagna et empocha 1200 dollars avec lesquels il paya une tournée générale puis une autre et une autre. Si bien, qu'au matin, avec une affreuse gueule de bois, il se rend compte qu'il n'a plus un sous en poche et, pire, a oublié d'envoyer son article sur le phénoménal match de golf de la veille, ce qui va probablement lui couter son poste. Comme il tente de reprendre ses esprits au bord de la piscine de l'hôtel, il est abordé par Marilla, qui l'appelle "son clown de la veille" et qu'il dédaigne ostensiblement bien qu'elle lui remette 700 dollars qu'il lui aurait confiés la veille. Un coup de fil de son rédacteur en chef, le convainc pourtant qu'il a bien envoyé son article et il comprend alors que c'est Marilla qui lui a sauvé la mise. Après quatre jours passés à tenter de dépenser les 700 dollars à deux, ils tombent amoureux et, sans vraiment se connaître, se marient.

Mike pense que Marilla va habiter chez lui à New York mais dès l'arrivée à l'aéroport s'aperçoit qu'elle est bien plus élégante qu'il ne l'avait remarqué. L'appartement de Mike, "deux pièces comme deux boites à chaussures", ne plait pas à Marilla et ils décident d'emménager chez elle, dans la 74e rue.

Dès son retour, le patron de Mike, Ned Hammerstein, le met en garde contre les menaces dont il est victime de la part du manager de boxe Mart Daylor qu'il a accusé de corruption dans ses articles. Mike doit aussi avouer à sa maitresse, Lori Shannon qui répète pour la NBC, qu'il vient de se marier. Il l'invite à déjeuner dans leur restaurant et Lori, déjà au courant, l'aide charitablement à lui avouer sa trahison. Mais, quand il s'étend sur les qualités de Marilla, elle lui renverse le plat de raviolis sur le pantalon. Arrive alors Marilla, heureuse d'avoir déménagé les affaires de Mike grâce à Zacharie Wilde mais un peu dépitée de voir son mari mis en demeure de changer de pantalon après son accident de raviolis dont elle soupçonne plus ou moins la cause.

Mike découvre alors le très chic appartement de Marilla où le cadeau de mariage de Zacharie, une belle table basse, rend ridicule le service à thé offert par son patron. L'appartement est bientôt envahi des amis du tout New York de Marilla qui, manifestement, ne parlent pas la même langue que Mike. Seul Zacharie lui est sympathique. Il avoue à Marilla qu'il a le sentiment qu'elle l'a trompé en lui cachant qu'elle appartenait au grand monde. Ils se réconcilient pourtant et, pendant un mois, tout va bien, chacun ignorant le monde de l'autre.

C'est alors que Mike invite Marilla pour un match de boxe au Gotham Arena. Joey Yustick un vieux boxeur de 40 ans s'y fait démolir et Mike s'en prend à Daylor qui le laisse combattre pour de l'argent. Le spectacle fait crier Marilla de dégoût alors que les amis de Mike, Charlie Arneg dit la mouche où Larry Musso, l'amateur de poker l'indisposent.

Le mercredi suivant, les deux jeunes mariés doivent partager l'appartement. Mike a invité ses amis pour un poker alors que Marilla, qui a accepté de dessiner les costumes de la comédie musicale montée par Zacharie, reçoit toute l'équipe artistique chez elle et notamment Randy, le génial mais très remuant chorégraphe. La cohabitation entre les deux groupes dégénère rapidement. Les joueurs sont sans cesse dérangés par Randy et Marilla s'inquiète de la présence parmi les amis de son mari de Maxie Stultz, un ancien boxeur devenu un peu faible d'esprit depuis qu'il a pris un coup sur la tête. Mais minuit passé, quand tous les invités sont partis, le couple se réconcilie une nouvelle fois.

C'est maintenant au tour de Mike d'entrer dans le monde de Marilla. Il assiste au défilé de mode pour la présentation de sa nouvelle collection. Quand Zacharie et Lori arrivent, celle-ci fait semblant de ne pas reconnaitre Mike qui, gêné, tente de faire de même mais ne parvient pas à tromper Marilla, surtout quand il cherche à se protéger du thé comme s'il craignait que Lori ne le lui renverse dessus comme les raviolis.

Sur scène, Marilla à la révélation que Lori est la femme de la photographie, retrouvée déchirée chez Mike. Elle ne parvint pas à le faire avouer à Mike que Lori fut sa maitresse. Mike reçoit la visite de Johnny O, l'homme de main de Daylor qui le menace et le frappe. Mike ne renonce pas à son enquête et son patron lui accorde trois semaines pour écrire une série d'articles qui conduiront Daylor en prison. Il devra se cacher au Gage Hotel et il le couvrira en faisant croire qu'il part en tournée avec l'équipe de base-ball. Pour assurer sa sécurité, Ned lui impose la présence de Maxie Stultz. Mike aimerait dire la vérité à Marilla mais celle-ci, submergée par les soupçons, le paralyse et il s'en tient à la version d'un déplacement de trois semaines dans tous les Etats-Unis

Mike téléphone ainsi tous les soirs du Gage Hotel à Marilla lui faisant croire, ainsi qu'au trop crédule Maxie, qu'il est chaque fois dans une nouvelle ville. Pourtant un soir, alors que Marilla s'est montrée toujours plus angoissée par sa relation passée avec Lori, il décide de sortir pour inventer avec celle-ci un alibi qui détournera définitivement Marilla de ses soupçons. A moitié ivre, il débarque chez Lori lui proposant une ahurissante histoire comme alibi expliquant la présence de sa photo chez lui. Quand soudain Marilla sonne à la porte pour exiger une explication avec Lori, il n'a plus qu'à se cacher dans la chambre. Mais le chien de Lori dérobe sa chaussure de travail, reconnaissable à son trou dans la semelle, et l'exhibe devant Marilla. Celle-ci s'enfuit, certaine de son infortune.

Lors de la tournée à Boston, elle refuse d'écouter Mike au téléphone. Lori lui fait toutefois comprendre que Mike est sot au point de mentir pour ne pas la faire souffrir mais que depuis leur mariage il n'y a plus rien entre eux.

Pour faire sortir le journaliste de sa cachette, le gangster Johnny O décide d'enlever Marilla. Mike, averti par Charlie Arneg contre 500 dollars, s'envole pour Boston. Devant le théâtre s'engage une bagarre générale ou Maxie frappe amis comme ennemis et où Mike s'en sort indemne grâce à Rudy dont la danse s'avère particulièrement efficace pour mettre tout le monde KO. Mike retrouve Marilla et s'empresse de lui débiter son incroyable alibi sur la présence de la photo chez lui. Marilla, qui a retenu la leçon de Lori, fait semblant d'y croire. Lori et Zacharie vont se marier. Quant à Maxie, il croit toujours qu'il va remonter sur un ring.

L'une des rares pures comédies de Minnelli, sans enjeu dramatique et totalement virtuose dans l'enchainement des gags. Le film s'ouvre et se clôt sur l'adresse au spectateur des cinq protagonistes qui vont prendre en charge le récit : Mike Hagen, Marilla, Lori Shannon, Zachary Wilde et Maxie Stultz, procédé qui donne son dynamisme à La femme modèle. Mais tout concourt, décors, accessoires et animaux au succès de cette brillantissime comédie où deux univers totalement opposés font se fondre harmonieusement.

Des personnages piégés dans des situations biens définies

Le principal bénéfice comique des cinq voix off successives qui prennent en charge le récit est de bien définir la situation de départ (Mike se souvient-il de la veille ? ; Mike vat-il oser avouer son mariage à Lori ? Zacharie vat-il s'impliquer comme confident de Marilla ?) pour mieux voir s'empêtrer le second protagoniste dans ses mensonges, contradictions et désirs inexprimés. Chacune des séquences comique fonctionne ainsi comme un dispositif quasi experimental et indépendant, ponctué par une prise de conscience ou une chute burlesque dont la meilleure est probablement l'assiette de raviolis sur le pantalon... à moins que ce ne soit la chaussure de Mike apportée par le chien de Lori... Minnelli a aussi l'élégance  de boucler son film sur le même procédé qu'initialement : chacun des cinq porteurs de récit s'exprimant de nouveau face au spectateur.

Décors, dialogues et accessoires

Minnelli multiplie les moyens comiques. Ce sont, au départ, les sons et couleurs exacerbés par la gueule de bois de Mike. Les dialogues sont étincelants. Ainsi de la belle déclaration d'amour involontaire de Marilla : ayant déclaré qu'elle ne mangeait beaucoup que lorsqu'elle était amoureuse, elle rougit de la tête aux pieds lorsqu'elle se rend compte, devant Mike amusé, qu'elle a commandé toute la carte au restaurant. Mike ayant insinué que Randy était efféminé, celui-ci surgit derrière lui et lui expose menaçant sa vie privée très classique et sportive. Comique à répétions avec Maxie qui dort les yeux ouverts. Au rayon des accessoires, outre les raviolis et la théière et la chaussure trouée de Mike, on notera les fragments de la photographie en noir et blanc déchirée de Lori trouvés par Marilla se recomposent en couleur dans l'esprit de celle-ci quand elle comprend que celle dont elle dessine les costumes est l'ancienne maitresse de Mike.

L'opposition des univers reste le ressort permanent de cette comédie de Minnelli. Il faut toute l'énergie d'une comédie pour que l'amour subsiste entre les deux jeunes mariés. Car de retour à New York, leurs différences sociales se révèlent peu à peu : Mike, bohème, fréquente des sportifs, quelquefois assez vulgaires, tandis que Marilla est entourée d'artistes. Ainsi du contraste, entre l'appartement "boîte à chaussures" de Mike et celui, très chic, de Marilla.

De la "boite à chaussures"
à la 74e rue

Randy, l'artiste chorégraphe concourt à la réunion des deux univers avec sa danse boxeuse. L'optimisme de Minnelli semble même aller jusqu'à réconcilier cinéma et télévision car c'est sur un plateau de NBC qu'est filmé le seul instant musical du film, interprété par Lori Shannon.

Jean-Luc Lacuve le 30/09/2014

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Comédie sentimentale
(Designing Woman). Avec : Gregory Peck (Mike Hagen), Lauren Bacall (Marilla Brown Hagen), Dolores Gray (Lori Shannon), Sam Levene (Ned Hammerstein), Tom Helmore (Zachary Wilde), Mickey Shaughnessy (Maxie Stultz), Jack Cole (Randy Owens). 1h58.
Thème : Le couple
Voir : Photogrammes