né en 1957
17 films
   
   
2

Spike Lee naît le 28 mars 1957 à Atlanta (Georgie), dans un milieu artistique. Son père, Bill Lee, est un musicien de jazz réputé ; sa soeur, Joie, s'oriente très tôt vers la carrière de comédienne. Plus tard, il les emploiera régulièrement : Bill composera et interprétera la musique de la plupart de ses films; Joie y jouera des rôles secondaires.

Installé à Brooklyn avec sa famille, Spike suit des études au Moorehouse College et dans le département cinéma de l'Université de New York. C'est là qu'il réalise ses premiers courts métrages : The answer (1980), Sarah (1981) et Joe's bedstuy barbeshop : we cut heads (1982), qui est consacré meilleur film d'étudiant de l'année et remporte un grand succès dans plusieurs festivals aux Etats-Unis, au Canada et en Europe. Après un essai avorté (Messenger), il écrit et réalise son premier long métrage, Nola Darling n'en fait qu'à sa tête.

Tourné en douze jours, le film présente déjà toutes les caractéristiques de ses oeuvres ultérieures : l'originalité du ton, la liberté du style et une certaine forme d'humour. Auteur complet et interprète de tous ses films, Spike Lee apparaît d'emblée comme une des personnalités les plus prometteuses d'un cinéma fait par des Noirs, sur des Noirs, mais pouvant toucher un très large public. Son modèle, à cette époque, est Martin Scorsese, qu'il admire autant pour son talent que pour son indépendance.

Nola darling ayant reçu plusieurs récompenses, dont le Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes, le réalisateur met au point un plan de carrière et fourbit son arsenal logistique : une société de production, Twenty Acres and a Mule FilmWorks (pendant la Guerre de Sécession, les Yankees avaient promis “vingt acres de terre et une mule” aux esclaves du Sud qui se rallieraient à leur cause), des sujets de plus en plus politisés et un sens médiatique très sûr.

Son second long métrage, School daze, bien qu'étant un des plus grands succès commerciaux de l'année 1988 aux États-Unis, reste inédit chez nous. Il témoigne néanmoins du goût de Spike Lee pour la comédie musicale, dont on trouve des traces dans presque toutes ses oeuvres (la fête d'anniversaire de Nola Darling, le générique de Do the right thing, Mo'better blues ou la première partie de Malcolm X).

Entre ses vidéo-clips (pour Miles Davis, Branford Marsalis, Tracy Chapman, Prince ou Eddie Murphy) et des films publicitaires pour les chaussures Nike, il réalise des films de plus en plus engagés, qui ont l'art d'attiser la controverse. Do the right thing, sur les tensions entre Noirs et Italiens, s'achève par une scène d'émeute (le film obtiendra deux citations aux Oscars : meilleur scénario pour Lee et meilleur acteur secondaire pour Danny Aiello); Mo' better blues trace le portrait sans concession d'un trompettiste de jazz (interprété de façon très convaincante par Denzel Washington); Jungle fever, à travers le couple Wesley Snipes/Annabella Sciorra, traite des problèmes propres aux liaisons interraciales. Enfin, convaincu que seul un réalisateur noir pouvait aborder comme il se doit la biographie d'un leader Black Muslim charismatique et contesté, il obtient de mettre en scène Malcolm X, avec, de nouveau, Denzel Washington dans le rôle-titre.

Malgré les menaces de la Nation de l'Islam, les querelles avec ses frères de race (en particulier Whoopi Goldberg, qui faisait partie du jury de Cannes l'année où Barton Fink fut préféré à Jungle fever) et les difficultés inhérentes à une production aussi importante, il réussit à faire le film à sa façon et, lorsque la Warner, inquiète du dépassement de budget, menace de lui couper les vivres, il obtient sans peine des subsides de vedettes noires telles que Oprah Winfrey, Bill Cosby, Michael Jordan et Magic Johnson. Le jour de la sortie, il demande par provocation aux écoliers de “sécher” les cours pour aller voir son film. Même si le conseil n'est pas unanimement suivi, Malcolm X est fort bien reçu, tant par le public que par la critique.

Il obtiendra deux nominations aux Oscars (meilleurs costumes et meilleur acteur principal). Spike Lee n'en continuera pas moins à se plaindre du racisme supposé de la communauté hollywoodienne, tout en soignant sa propre image à travers ses interviews, les boutiques à son nom et les ouvrages régulièrement consacrés à la réalisation de ses films.


Multipliant ses prises de position répétées contre la communauté WASP (White Anglo-Saxon Protestant), Spike Lee voit alors sa renommée quelque peu entamée. Il continue malgré tout à écrire et tourner ses propres sujets, essentiellement situés à Brooklyn, le quartier où il vit depuis son enfance, comme Crooklyn ou Clockers. Aussi à l'aise dans le registre de la comédie en explorant l'univers des opératrices de téléphone rose dans Girl 6 (1996) que dans le drame avec Summer of Sam (1999), qui reprend pour toile de fond les meurtres perpétrés en été 1977 à New York. Il s'implique dans les hommages à la ville de New York suite aux attentats du 11 septembre, et tourne parallèlement plusieurs documentaires à succès comme 4 little girls ou The Original Kings of Comedy.

Spike Lee reprend la caméra en 2002 pour raconter la dernière journée d'un dealer avant son emprisonnement dans La 25e heure. Deux ans plus tard, il réalise She hate me une comédie de moeurs sur fond d'homosexualité et de scandale financier où l'on retrouve Anthony Mackie, Kerry Washington au côtés de Monica Bellucci et Jamel Debbouze. Toujours proche des évènements qui touchent l'Amérique, il tourne pour la chaîne HBO un documentaire sur l'ouragan Katrina intitulé When the levee broke. En 2006, il revient avec Inside Man, un film de braquage à gros budget comptant au générique des pointures comme Denzel Washington, Clive Owen, Willem Dafoe ou Jodie Foster.

C'est ensuite Miracle à Santa Anna (2007), adaptation du roman éponyme de James McBride, il évoque l'histoire d'un ancien soldat afro-américain qui aurait servi en Italie durant la Seconde Guerre Mondiale. Le film est un échec commercial et multiplie les controverses, lorsque l'Anpi (Association Nationale des Résistants d'Italie) dénonce des erreurs historiques dans le film.

Il tourne un documentaire sur l'une de ses idoles de basket, Kobe Bryant des Los Angeles Lakers (bien qu'il soit un fan ardent des New York Knicks) Après deux nouveaux documentaires, (If God Is Willing and Da Creek Don't Rise en 2010 et Michael Jackson : Bad 25th anniversary en 2012 pour fêter l'anniversaire de l'album mythique d'MJ) Spike Lee tourne un nouveau long-métrage intitulé Red Hook Summer. Composé d'acteurs quasi-inconnus, le film est un nouvel échec pour lui. En Juillet 2011, Mandate Pictures contacte Spike, afin qu'il puisse relancer le projet avorté de Steven Spielberg de faire un remake du film coréen Old Boy

FILMOGRAPHIE:

1986 Nola darling n'en fait qu'à sa tête

(She's Gotta Have It). Avec : Joie Lee (Clorinda Bradford) Tracy Camilla Johns (Nola Darling), Tommy Redmond Hicks (Jamie Overstreet), John Canada Terrell (Greer Childs). 1h30.

Jolie, intelligente et très indépendante, Nola Darling gagne confortablement sa vie comme maquettiste. Elle habite à Brooklyn un appartement agréable au centre duquel trône un vaste lit visité, dans le passé, par une kyrielle de soupirants. Pour l'heure, ceux-ci sont au nombre de trois : Jamie, solide et romantique, qui voudrait bien l'épouser; Greer, mannequin imbu de sa personne qui, tout en aimant sincèrement Nola, la traite avec une condescendance parfois irritante; Mars, un cycliste au chômage qui dissimule ses sentiments sous une ironie mordante. Chacun a ses qualités et ses défauts : Jamie est stable mais un peu trop sérieux; Greer est beau mais trop narcissique; Mars est drôle, mais un peu gringalet. Nola n'arrive pas à se décider. Opal, son amie lesbienne, profiterait bien de la situation, mais Nola ne se sent décidément pas attirée par les femmes. La vie se complique pour la jeune fille, qui passe d'une visite à son père Sonny, un pianiste de jazz, à une séance de musculation avec Greer, ou à une discussion oiseuse avec Mars. Jamie, toujours attentionné, lui écrit des poèmes et lui offre un merveilleux cadeau d'anniversaire : un ballet dansé par ses deux amis, Ava et Noble. Sur les conseils de Greer, qui la croit nymphomane, Nola accepte de consulter une psychiatre, le docteur Jamison, mais elle n'ira pas au-delà de la première séance. Pour Thanksgiving, elle réunit ses trois amants qui passent la soirée, tantôt à louer exagérément ses qualités de cuisinière, tantôt à se chamailler. Las de ses hésitations, Jamie lui annonce qu'il est prêt à faire sa vie avec Ava. Désemparée, Nola demande conseil à son amie Clorinda, avec laquelle elle s'était momentanément fâchée. A regret, elle rompt avec Greer et Mars. Mais, contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas pour se consacrer à Jamie. Nola, qui n'en fait qu'à sa tête, a décidé de rester indépendante : elle ne sera jamais la femme d'un seul homme.

   
1988 School Daze

Avec : Laurence Fishburne (Vaughn 'Dap' Dunlap), Giancarlo Esposito (Julian 'Big Brother Almighty' Eaves), Tisha Campbell-Martin (Jane Toussaint), Kyme (Rachel Meadows). 2h00.

Inspiré des années d'études du cinéaste, School daze décrit l'affrontement de deux groupes d'étudiants afro-américains aux idées opposées, les "Wannabes" et les "Jigaboos"

   
1989 Do the right thing

Avec : Danny Aiello (Sal), Ossie Davis (Da Mayor), Ruby Dee (Mother Sister), Richard Edson (Vito), Giancarlo Esposito (Buggin Out). 1h59.

La situation des Noirs en Amérique étant toujours aussi précaire de nos jours, le combat contre le racisme doit donc continuer, chacun vivant quand même sa petite vie quotidienne, que ce soit Sal le marchand de pizzas, Mookie le livreur, Da Mayor le poivrot, Mother Sister la commère, Mister Senor Love Daddy le disc jockey...

   
1990 Mo' better blues

Avec : Denzel Washington (Bleek Gilliam), Wesley Snipes (Shadow Henderson), Giancarlo Esposito (Left Hand Lacey), John Turturro (Moe Flatbush). 2h10.

Trompettiste de grand talent. Bleek Gilliam est plus doué pour la musique que pour les rapports humains. Les accrochages sont fréquents avec les membres de sa petite formation : le bassiste Bottom Hammer, le batteur Rhythm Jones, le pianiste dandy Left Hand Lacey et surtout le saxophoniste Shadow Henderson, dont l'indépendance et les ambitions personnelles s'accommodent mal des diktats du " patron". Avec les femmes, ce n'est pas mieux : Bleek hésite entre l'institutrice Indigo Downes et l'aspirantechanteuse Clarke Betancourt, et se prête aux deux sans en combler aucune. Sur le plan des affaires, il se laisse exploiter par les frères Flatbush, propriétaires du club où il joue, et surtout par son "manager" Giant, un ami d'enfance qu'il emploie par charité. Joueur impénitent. Giant perd toujours plus qu'il ne peut rembourser et se fait souvent corriger par les hommes de Petey, son irascible bookmaker. La situation atteint bientôt le point de crise. Bleek ne se montrant pas disposé à accueillir Clarke dans son orchestre, la jeune femme se laisse séduire par Shadow, qui lui promet de la prendre comme chanteuse lorsqu'il aura monté sa propre formation. Apprenant cette infidélité. Bleek renvoie Shadow avec pertes et fracas. Le soir même, dans une ruelle, Giant se fait tabasser par les hommes de Petey. En se portant à son secours, Bleek reçoit un coup qui lui fait éclater les lèvres. Cette grave blessure met un terme à sa carrière. Quelques mois plus tard. il tente sans succès un come-back au sein de l'orchestre de Shadow, o, s'illustre Clarke. Il devra se faire une raison : à défaut de se produire sur scène, il vivra heureux auprès d'Indigo, et initiera à la trompette son jeune fils, Miles.

   
1990 Jungle fever

Avec : Wesley Snipes (Flipper Purify), Annabella Sciorra (Angie Tucci), Ossie Davis (Le bon révérend-docteur Purify), Ruby Dee (Lucinda Purify). 2h01.

Fils d'un sévère pasteur et de son indulgente épouse Lucinda, Flipper Purify semble avoir réussi dans la vie. Il partage avec un couple d'amis, Cyrus et Vera, une belle maison bourgeoise dans une rue chic de Harlem, et travaille comme architecte dans une étude exclusivement composée de Blancs. Il a une petite fille délurée, Ming, et une ravissante épouse, Drew, acheteuse chez Bloomingdale. Son seul souci est son frère aîné, Gator, un clochard drogué au crack qui fait le désespoir de ses parents. Angie Tucci vit dans le quartier italien de Bensonhurst, au sud de Brooklyn. D'origine modeste, elle fait de l'intérim tout en s'occupant de son père Mike et de ses deux frères. Elle est fiancée à Paulie Carbone, qui tient avec son père, Lou, un minuscule café. Angie est engagée comme secrétaire de Flipper et, malgré les différences de race et d'origine sociale, ils cèdent à une attirance réciproque. Dès que leur liaison est connue, ils se voient rejetés par leur entourage. Drew chasse Flipper du foyer. Mike inflige une sévère correction à sa fille. Pas question, pour celle-ci, d'inviter son amant dans le quartier très raciste de Bensonhurst. Mais du côté de Flipper, ce n'est guère mieux : le révérend Purify les reçoit fort mal, et les serveuses renâclent à les servir lorsqu'ils dînent à Harlem. Malgré cela, Angie rompt avec Paulie et s'installe avec Flipper dans un nouvel appartement. Peu à peu, les relations du couple, victime d'ostracisme, se dégradent. Angie retourne auprès des siens, mais Paulie s'est déjà consolé avec une jeune cliente noire, Orin Goode. De son côté, Flipper se réconcilie avec Drew. C'est alors que survient un drame : Gator, venu en état de manque réclamer de l'argent à sa mère, est abattu par son père.

   
1992 Malcolm X

Avec : Nelson Mandela (Le professeur de Soweto), Denzel Washington (Malcolm X), Albert Hall (Baines), Angela Bassett (Betty Shabazz). 3h01.

L'enfance de Malcolm Little à Omaha (Nebraska) n'est pas particulièrement heureuse. Sa famille est souvent l'objet de manoeuvres d'intimidation de la part du Ku Klux Klan; son père Earl, un pasteur progressiste, meurt, probablement assassiné par des Blancs racistes; sa mère Louise, déstabilisée par ces malheurs, se voit enlever la garde de ses enfants. Devenu adulte, Malcolm s'installe à Boston, où il mène avec son copain Shorty la vie d'un gandin écervelé, singeant les Blancs, se pavanant en costumes voyants, courant les bals et se partageant entre deux maîtresses, une Noire (Laura) et une Blanche (Sophia). Il travaille un certain temps pour le compte d'Archie, un organisateur de paris clandestins, mais se brouille avec lui et se livre alors à quelques cambriolages qui le conduisent en prison. Baines, un co-détenu, le pousse à se cultiver et lui redonne la fierté de sa race. A sa sortie, il entre dans l'organisation dirigée par Elijah Muhammad, la Nation de l'Islam. Renonçant aux drogues, à l'alcool et aux conquêtes féminines, il devient un adepte convaincu et le plus brillant orateur du mouvement. Son ascendant et son autorité naturelle commencent à inquiéter la police et les pouvoirs politiques. Son mariage avec Betty Shabazz, une infirmière qui partage ses convictions, lui permet de fonder une famille. Un jour, cependant, il apprend que son maître Elijah, non seulement le jalouse, mais se livre à la débauche. Ebranlé, il fait le pèlerinage à la Mecque où il découvre la vraie foi, très différente des enseignements d'Elijah. A son retour, il fonde son propre mouvement. Dès lors, il est l'objet de menaces et d'attentats, sans doute perpétrés par ses anciens amis, jusqu'au jour où il est abattu sous les yeux de sa femme et de ses enfants.

   
1990 Crooklyn

Dans les années soixante-dix, Carolyn et Woody Carmichael habitent avec leurs cinq enfants une vaste maison dans une rue tranquille de Brooklyn où les différentes communautés coexistent sans trop de problèmes, où la drogue et la délinquance n'exercent pas encore leurs ravages. Musicien de jazz intransigeant, Woody refuse de sacrifier aux modes du jour, qu'il s'agisse de rock ou de variétés. Presque toujours au chômage, il compte, pour faire vivre sa famille, sur le salaire d'enseignante de son épouse et sur la location d'une partie de sa maison à Vic, un râleur qui ne comprend pas pourquoi, alors qu'il paie régulièrement ses mensualités, l'électricité est régulièrement coupée... Seule fille du couple Carmichael, Troy passe son temps à se disputer avec ses quatre frères et à observer le quartier. Il y a le sympathique Tommy Lala, qui a encore beaucoup de progrès à faire avant de pousser correctement la chansonnette; Tony Eyes, leur insupportable voisin binoclard qui déverse ses ordures sur le pas de leur porte; Snuffy, un sniffeur de colle que Troy, excédée, finira par chasser de son trottoir à coups de batte de base-ball... Quelques petits drames perturbent aussi l'harmonie familiale : Troy dérobe de la nourriture chez un commerçant; après une violente dispute, Carolyn chasse son mari qui reviendra, penaud, quelques jours plus tard... Les vacances d'été arrivent et Troy est expédiée dans une petite ville du Sud chez son oncle Clem et sa tante Song, un couple conservateur et très religieux qui a adopté une fillette de son âge, Viola. Si Troy s'entend bien avec sa cousine, elle a du mal à supporter l'atmosphère étouffante de la province. Mais lorsqu'elle retourne à Brooklyn, c'est pour apprendre un grand malheur : sa mère est en train de mourir d'un cancer. Ce deuil aura du moins le mérite de resserrer les liens familiaux et, après les obsèques, la vie reprendra comme avant dans la petite rue tranquille.

   
1995 Clockers

Sous ses airs d'honnête commerçant, Rodney Little dirige, avec son associé Errol Barnes, un trafic de drogue dans un quartier défavorisé de Brooklyn. Il a sous ses ordres plusieurs adjoints, eux-mêmes à la tête d'équipes de «clockers», des petits revendeurs ainsi appelés parce qu'ils travaillent nuit et jour («around the clock»). L'adjoint préféré de Rodney est Ronald Dunham, surnommé Strike, dont le frère, Victor, ne s'est en revanche jamais écarté du droit chemin, assumant deux métiers (serveur de restaurant le soir et, le jour, vendeur dans un magasin oriental) pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants. Pour preuve de loyauté, Rodney demande à Strike d'exécuter Darryl Adams, un de ses adjoints coupable de lui avoir dissimulé certaines rentrées d'argent. N'ayant jamais commis de meurtre, le jeune homme désemparé se confie à son frère, lequel lui promet de régler le problème. Quelques heures plus tard, on retrouve le cadavre de Darryl criblé de balles et Victor avoue l'avoir tué en état de légitime défense. L'inspecteur Larry Mazilli est tout prêt à accepter cette version des faits mais son collègue Rocco Klein croit que Victor cherche à couvrir son frère. Il poursuit son enquête et multiplie les descentes chez les «clockers». Malgré les mises en garde de sa mère Iris et d'André le Géant, un policier du quartier, le jeune Tyrone Jeter, excellent élève au demeurant, est fasciné par Strike et semble prêt à suivre son exemple. Klein arrête Rodney, laissant entendre qu'il a été dénoncé par Strike. Rodney demande à Errol de le venger. Armé d'un revolver dérobé à Strike, Tyrone prend les devants et abat Errol avant qu'il ait sorti son arme. Afin que l'avenir de Tyrone ne soit pas compromis, Klein le guide dans son interrogatoire de sorte qu'il n'encoure pas une peine trop lourde. Victor (dont il s'avère qu'il a vraiment tué Darryl) pourra, étant donné son passé irréprochable, plaider la légitime défense. Poursuivant son élan généreux, Klein met Strike dans un train et l'oblige à quitter la ville pour qu'il recommence ailleurs une vie plus décente.

   
1996 Girl 6

Une jeune et jolie comédienne noire, débutante, passe une audition devant l'illustre réalisateur new-yorkais «Q.T.». Tout se déroule pour le mieux, jusqu'à ce que celui-ci lui demande de montrer ses seins. Le jeune fille s'indigne et part en claquant la porte. Murray, son imprésario, la raye immédiatement de ses listes, tandis que son professeur d'art dramatique, lui reprochant de ne pas savoir faire face aux réalités du métier, la congédie. Le rêve de devenir Dorothy Dandridge dans CARMEN JONES s'éloigne un peu plus. Et puis, il faut vivre et payer le loyer de son modeste appartement. Aussi la jolie comédienne accepte-t-elle de devenir animatrice de «téléphone rose» sous le pseudonyme de Girl 6. Son sens de l'improvisation, sa voix douce et sensuelle font rapidement merveille auprès des clients blancs qui ignorent la couleur de sa peau. Girl 6 se laisse prendre au jeu et contrôle toutes les situations, y compris les plus scabreuses. Jimmy, son gentil voisin de palier, aimerait la ramener dans le droit chemin. De son côté, son ex-mari, petit voleur sans envergure, souhaiterait recommencer à vivre avec elle. Girl 6 gagne mieux sa vie et fait quelques figurations dans des navets télévisés. Il y a pourtant un moment où il faut savoir prendre du recul. Girl 6 noue une relation sentimentale avec un habitué du téléphone. Celui-ci lui donne rendez-vous et lui pose un lapin. L'animatrice ne s'en remet pas vraiment. Elle prend toujours un peu plus d'appels, alors qu'il lui faudrait du repos. La présence discrète de Jimmy lui permet d'éviter la chute. Elle met les choses au point avec son ex-mari et se sent remontée à bloc pour aller tenter sa chance à Hollywood, riche d'une nouvelle expérience. À Los Angeles, l'ancienne Girl 6 passe une nouvelle audition. Le réalisateur, satisfait, lui demande de montrer ses seins. À nouveau, elle refuse, quitte le bureau et s'en va sur Hollywood Boulevard où ses pas croisent les empreintes laissées il y a plusieurs années par Dorothy Dandridge.

   
1996 Get on the bus
Un matin d'octobre 1995, dans le quartier de South Central à Los Angeles, un autocar attend ses passagers. Les voyageurs, tous noirs et de sexe masculin, arrivent les uns après les autres. Le car va les conduire de L.A. à Washington, où ils participeront à la “One Million March” organisée par Louis Farrakhan, chef du mouvement “Nation of Islam”. Avant de partir, l'un des participants se dispute avec sa petite amie qui lui reproche le sexisme de cette réunion. Ce voyage, qui va durer 72 heures, réunit quinze hommes qui n'ont en commun que la couleur de leur peau et le sentiment d'appartenir à une communauté dont les droits sont fréquemment bafoués par la société américaine. Pendant le trajet, malgré leurs différences, ils apprennent à se connaître, ce qui n'empêche pas les querelles. Jeremiah, le plus âgé, est déçu par la vie malgré une apparente bonne humeur. Trente ans plus tôt, il avait espéré assister au discours de Martin Luther King à Washington, mais ce fut en vain. Xavier est étudiant en cinéma. Vidéomaniaque, caméra au poing, il filme les voyageurs, ce qui lui vaut le surnom de “Spike Lee Junior”. Gary est policier et fils d'un flic abattu par un Noir. Jamal, ancien membre d'un gang, est devenu profondément croyant et s'est converti à l'islam. Randall et Kyle forment un couple homosexuel au bord de la rupture. Flip est un comédien au chômage, machiste et plein de préjugés. Et puis, il y a ce père contraint par le tribunal pour mineurs de surveiller Junior, son fils révolté, et de l'emmener attaché à une chaîne. En cours de route, le car tombe en panne. Un véhicule de la même compagnie prend alors le relais; mais Rick, le chauffeur blanc, est juif et il s'accommode mal des propos antisémites de Farrakhan. Lors d'un arrêt à une station service, il se fait remplacer. Un Noir, homme d'affaires, fier de voter républicain, se joint aux voyageurs. Mais son discours arrogant et anti-homosexuel le fait bien vite expulser. Les abords de Washington sont embouteillés par des participants à la marche. Jeremiah est victime d'une attaque cardiaque. À l'hôpital où ils l'ont conduit, ses compagnons apprennent qu'il vient de mourir. Conséquence : ils ont manqué l'intervention de Farrakhan. Devant l'immense statue d'Abraham Lincoln, l'un d'entre-eux lit aux autres la prière qu'avait préparée Jeremiah. Le petit groupe de voyageurs a oublié ses différents et repart réconcilié. Au pied de la statue, la chaîne qui reliait le père et son fils.

   
1998 He got game
Emprisonné pour le meurtre de sa femme, Jake Shuttlesworth est un détenu modèle qui fait beaucoup de sport. Un jour, il est convoqué par le directeur de la prison qui lui propose un marché : s'il arrive à convaincre son fils Jesus, un brillant espoir du basket-ball, d'intégrer l'équipe de l'université de l'État, le gouverneur réduira sa peine. Pour mener à bien cette mission, Jake bénéficiera d'une semaine de liberté. Jake accepte tout en sachant que la tâche sera ardue, Jesus ne lui pardonnant pas la mort de sa mère ni de l'avoir contraint à s'occuper seul de sa petite soeur, Mary. Sous la surveillance constante de deux policiers, Jake s'installe donc dans un hôtel minable, dans la chambre voisine d'un souteneur violent et de sa « protégée », Dakota. Il choisit de revoir d'abord sa fille, qui lui fait bon accueil. Mais lorsque Jesus rentre, il chasse son père. À cette tension s'en ajoute une autre pour Jesus : c'est à coup de millions et de cadeaux somptueux que les fédérations de basket et les universités les plus prestigieuses tentent de le séduire. Lala Bonilla, sa petite amie, qui a des rêves de grandeur et le trompe avec l'intermédiaire d'un club prestigieux, essaie elle aussi de l'influencer. Sa famille – son oncle et sa tante, qui l'ont jadis recueilli – n'étant guère de bon conseil, Jesus se retrouve seul face à une décision qui engage son avenir. Peu à peu, les relations avec son père semblent en partie s'apaiser : une des clés de ce rapprochement progressif étant le basket, Jake ayant été celui qui poussa Jesus dans cette voie. Pour autant, le jeune homme refuse d'entrer dans le jeu de Jake. Celui-ci goûte à sa semaine de liberté et noue une épisodique relation amicale et amoureuse avec la belle Dakota. Mais l'heure du choix approche pour Jesus comme celle du retour en prison pour Jake. Lors d'un dernier rendez-vous avec son fils, il lui apprend que sa mère est morte après qu'il l'eût malencontreusement bousculée lors d'une dispute, alors qu'ils s'adoraient. Puis il donne à Jesus une enveloppe contenant un contrat à signer. Jesus refusant de le prendre, il le pose dans un angle du terrain et rejoint les policiers qui l'attendent. Ce n'est que lorsque son père est parti que Jesus la prend : il sera membre de l'équipe de l'université d'État.

   
1999 Summer of Sam
Pendant l'été 1977, un serial killer qui se fait appeler «le Fils de Sam» sème la terreur dans New-York. C'est l'impact de ce climat d'insécurité sur la conscience collective des New-Yorkais que Spike Lee tente de mettre en lumière dans ce film à travers le regard des habitants du Bronx...
   
2000 The original kings of comedy
 
Avec : Steve Harvey, D.L. Hughley, Cedric the Entertainer, Bernie Mac dans leur propres rôles. 1h55
   
2000 The very black show
(Bamboozled). Pierre Delacroix est le seul scénariste noir d'une grande chaîne de télévision avide d'audience. Jusqu'à présent, aucune de ses idées n'a jamais donné d'émission à succès, mais tout va changer le jour où il crée un programme choc. Des noirs grimés en noir caricaturent des... noirs. Le scandale va vite empoisonner l'existence de tous ceux qui sont mêlés à cette émission.
   
2002 La 25ème heure

(25th Hour). Avec : Edward Norton (Monty Brogan), Philip Seymour Hoffman (Jacob Elinsky), Barry Pepper (Frank Slaughtery), Rosario Dawson (Naturelle Riviera). 2h15

New York. Ancien dealer surexcité, Monty Brogan vit ses dernières heures d'homme libre. Peu de temps avant, la brigade des stups a en effet découvert chez lui une forte somme d'argent et un stock de cocaïne. Verdict : sept ans de prison. Pourtant, Monty semblait bien décidé à raccrocher et à reprendre le droit chemin. Mais la réalité est dure : il ne lui reste plus qu'une journée pour faire ses adieux à son père James, à ses plus vieux amis, Jakob et Francis, et à sa fiancée, Naturelle. Les choses sont d'autant moins faciles que Monty pense avoir été trahi par cette dernière. Plongé dans le stress d'un enfermement imminent, il ne sait plus quoi penser, ni qui croire, et s'apprête à vivre une bien longue journée...

   
2004 She hate me

Avec : Anthony Mackie (John Henry 'Jack' Armstrong), Kerry Washington (Fatima Goodrich), Ellen Barkin (Margo Chadwick), Monica Bellucci (Simona Bonasera), Jim Brown (Geronimo Armstrong), Ossie Davis (Le juge Buchanan), Jamel Debbouze (Doak).

Brillant et intelligent, Jack est un haut dignitaire d'une entreprise de biotechnologie sur le point de synthétiser un vaccin contre le SIDA. Alors que des dossiers secrets révèlent que le remède n'aura pas l'agrément des pouvoirs publics, les patrons de Jack commettent divers délits d'initiés. Rongé par ce secret, Jack décide de dénoncer ces malversations à la Commission des Opérations de Bourse. Licencié, Jack se retrouve dans la liste des exclus du grand capital. Mais bientôt, son ancienne compagne, devenue lesbienne, lui propose de le rétribuer grassement s'il fait un enfant à sa concubine et à elle-même. Jack accepte et devient bientôt le pourvoyeur d'enfants numéro un de la communauté lesbienne de New-York. Un « passe temps » qui va bouleverser sa vie et son éthique personnelle.

   
2006 Inside man

Avec : Denzel Washington (Dtective Keith Frazier), Clive Owen (Dalton Russell), Jodie Foster (Madeline White), Christopher Plummer (Arthur Case), Willem Dafoe (Capitaine John Darius), Chiwetel Ejiofor (Detective Bill Mitchell). 2h09.

Dalton Russell et son équipe de braqueurs décident de cambrioler en centre ville et en plein jour une succursale d'une banque du groupe contrôlé par Arthur Case. La police est très vite alertée et arrive sur place pour tenter de négocier le transfert des otages : l'opération est dirigée par Keith Frazier et son acolyte, le detective Bill Mitchell. Mais très vite, les agissements des voleurs sont étranges. De plus, une médiatrice VIP, Madeliene White, se propose d'aider la police dans ses démarches. Frazier pense qu'il y a anguille sous roche. Visiblement, Arthur Case le banquier a quelque chose à cacher, quelque chose de compromettant... Et Russell le sait.

   
2007 M.O.N.Y.
  Téléfilm
   
2007 Miracle à Santa-Anna

(Miracle at St. Anna). Avec : Derek Luke (Le sergent Aubrey Stamps), Michael Ealy (Sgt Bishop Cummings), Laz Alonso (La caporal Hector Negron), Omar Benson Miller (Sam Train). 2h36.

De nos jours à New York, un vétéran noir américain de la 2nde Guerre Mondiale, Hector Negron, assassine un immigré italien sans raison apparente. L’enquête s’oriente sur les traces du bataillon noir américain « Buffalo Soldiers » envoyé en Toscane pendant la 2nde Guerre Mondiale. En 1944, une escouade de soldats noirs américains se retrouve dans un village toscan en montagne, encerclé par l’armée allemande.

   
2009 Passing Strange
 
   
2009 Kobe Doin' Work
Téléfilm documentaire autour de Kober Bryant, durant un match des playoffs 2008 opposant les Los Angeles Lakers aux San Antonio Spurs..
   
2011 Da Brick
  Téléfilm
   
2012 Red Hook Summer

Avec : Clarke Peters (Evêque Enoch Rouse), Spike Lee (Mookie), Jules Brown (Flik Royale), Samantha Ivers (Patty Simmons). 2h01.

Un jeune garçon d'Atlanta passe ses vacances d'été à Brooklyn avec son grand-père, très religieux, qu'il n'a jamais vu.

   
2012 Bad 25
 

Avec : Michael Jackson (images d'archives), Martin Scorsese, Joe Pytka, Usher (eux-mêmes). 2h03.

Documentaire sur les coulisses du célèbre album de Michael Jackson et sur la tournée qui s'en est suivie.

   
2013 Old Boy

Avec : Josh Brolin (Joe Doucett), Elizabeth Olsen (Marie), Sharlto Copley (Adrian Pryce), Samuel L. Jackson (Chaney). 1h44.

Fin des années 80. Un père de famille est enlevé sans raison et séquestré dans une cellule. Il apprend par la télévision de sa cellule qu'il est accusé du meurtre de sa femme. Relâché 20 ans plus tard, il est contacté par celui qui l'avait enlevé...

   
2014 Da Sweet Blood of Jesus

Avec : Elvis Nolasco (Lafayette Hightower), Zaraah Abrahams (Ganja Hightower), Stephen Tyrone Williams (Dr. Hess Green), Rami Malek (Seneschal Higginbottom). 2h03.

Des êtres humains sont accro au sang.

   
2014 Go Brasil Go!
  Documentaire
   
2015 Chi-Raq

Avec : Nick Cannon (Chi-Raq), Teyonah Parris (Lysistrata), Samuel L. Jackson (Dolmedes), Jennifer Hudson (Irene). 1h58.

Après le meurtre d'un enfant par une balle perdue, un groupe de femmes dirigé par Lysistrata s'organise contre la violence en implosion dans le sud de Chicago.

   
2016 Michael Jackson's Journey from Motown to Off the Wall
  Documentaire
   
2017 Rodney King
Avec : Roger Guenveur Smith (Rodney King). 0h52.
   
2018 Pass Over

Avec : Blake DeLong (Ossifer), Jon Michael Hill (Moses). 1h14.

Deux jeunes hommes passent le temps à rêver de la terre promise.

   
2018 BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

(BlacKkKlansman). Avec : John David Washington (Ron Stallworth), Adam Driver (Flip Zimmerman), Topher Grace (David Duke). 2h16.

1978. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l'histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.