1948

Celia Barrett rencontre à Mexico Mark Lamphere, qu'elle épouse bientôt. Le soir même de leur mariage, il la quitte brusquement et part pour New York.

Celia se rend à Lavender Falls, demeure familiale de Mark, où elle fait la connaissance de sa soeur, Caroline, de sa secrétaire, Miss Robey, et de son jeune fils, David, dont elle ignorait l'existence. La première femme de Mark est morte dans des conditions mystérieuses. Mark prend la fuite une seconde fois à la vue d'une branche de lilas sur le corsage de Celia, venue le chercher à la gare.

Huit jours plus tard, Mark fait visiter à ses invités sa galerie de chambres "historiques" : il a reconstitué des chambres où des meurtres célèbres ont été commis. Mais la porte de la chambre n° 7 reste close. Celia se pose des questions sur la santé mentale de Mark. Caroline lui raconte l'enfance de son frère, violent et intraitable.

Un jour, Celia pénètre dans la chambre n° 7 : c'est la réplique exacte de la sienne! C'est dans cette chambre qu'est morte la première femme de Mark. Il la surprend là et veut l'étrangler. Mais Celia lui révèle la vérité sur son enfance : contrairement à ce qu'il s'est toujours imaginé, sa mère ne l'avait pas rejeté lorsqu'il était enfant.

Miss Robey, jalouse, met le feu au manoir. Mark sauve Celia des flammes. Il est guéri. Le couple repart vers Mexico.

Pour évoquer un traumatisme lié à l'enfance, Lang se montre beaucoup moins habile que Hitchcock avec La maison du docteur Edwardes (1945) Robert Siodmak avec La double énigme (1946) ou Raoul Walsh avec La vallée de la peur (1947).

Tout ici est extrêmement lourd à commencer par la voix off de Celia, omniprésente : dans l'ouverture, le flash-back mais aussi au coeur de l'action. Celle-ci se résume à connaître le traumatisme de Mark... assez enfantin !

Deux bonnes idées toutefois : le voile de Miss Robey qui cache la brûlure absente et la bougie asymétrique qui fait comprendre à Célia que la chambre n°7 est la sienne propre et non celle de l'ancienne femme de Mark.

 

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films. Mars 2014. Nouveau master restauré haute définition. Le DVD ou le Le Blu-ray : 20,06 €.

Suppléments : Joan Bennett : La "chose enrobée de cellophane" (Christian Viviani, 11'). Joan Bennett n’a pas été une star, mais une épiphanie fulgurante du cinéma. Pourquoi suis-je intéressé par le meurtre ? (18') Une mise en images d'un entretien avec Fritz Lang, dirigé par Alfred Eibel et extrait de Trois Lumières, écrits sur le cinéma aux Éditions Ramsay Poche Cinéma.

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Film noir
Le secret derrière la porte
(Secret Beyond the Door). Avec : Joan Bennett (Celia Lamphere), Michael Redgrave (Mark Lamphere), Anne Revere (Caroline Lamphere), Barbara O'Neil (Miss Robey), Natalie Schafer (Edith Potter), Paul Cavanagh (Rick Barrett), Rosa Rey (Paquita), James Seay (Bob Dwight), Mark Dennis (David Lamphere). 1h39.
Voir : Photogrammes
Thème : Psychanalyse
DVD Carlotta Films