Miranda July

née en 1974
3 films
   
   
3
 

Miranda July, de son vrai nom Miranda Grossinger, nait le 1er février 1974 à Barre dans le Vermont. Son père, juif, et sa mère, protestante, sont tous deux  écrivains et enseignants. Ils sont aussi  fondateurs de North Atlantic Books qui édite des livres de santé et de pratiques spirituelles alternatives ainsi que d'arts martiaux .

Elle étudie à Berkeley, Californie, où elle commence à mettre en scène des pièces dans un club de punk rock local. À 16 ans, elle écrit et réalise The Lifers, une pièce pour laquelle elle choisit 20 femmes d’Amérique latine.

Miranda July déménage ensuite à Portland, Oregon, où elle pratique des performances tout en  travaillant de plusieurs petits boulots : serveuse, créateur de goût pour Coca-Cola, serrurier et strip-teaseuse. Miranda July participe alors pleinement  au Riot grrrl, mouvement musical, à la croisée du punk rock et du rock alternatif aux idées féministes. Elle applique les concepts de Riot grrrl dans le monde du cinéma en mettant en place "un système de distribution alternatif gratuit pour les femmes cinéastes". Il s'agit de connecter autant de femmes artistes que possible, de leur permettre de voir le travail des autres et de favoriser un sentiment de communauté. Les participantes lui envoient chacune un court métrage. Miranda July leur  renvoie  par la poste une bande vidéo compilant leur film avec neuf autres. Quand il  commence en 1995, le projet s'appelle Big Miss Moviola mais il est rapidement rebaptisé Joanie4Jackie.  Ce sera pour Miranda July une façon d’échapper à la solitude qu'elle éprouve à l'époque, mais aussi son »école de cinéma". Le premier film de July, Atlanta (1996), apparaît sur la deuxième bande de la série. La même année, elle sort un disque de musique rock, Ruskie Stops Time. Au printemps 2016, July fera don d'une archive de Joanie4Jackie au Getty Research Institute. La collection comprend alors plus de 200 titres des années 1990 et 2000 mais aussi des brochures, des affiches, des lettres manuscrites des participants et d'autres documents.

En 1998, elle crée Love Diamond, une nouvelle performance multimédia. Sur scène pendant deux heures, Miranda July joue plusieurs personnages, décrivant avec humour les rôles sociaux dans lesquels sont perçues les femmes. En 1999 sort son deuxième disque rock : Girls on Dates.

Dans Getting Stronger Every Day (2001) des formes presque abstraites d'un homme et d'une petite fille sont rayées de zébrures tandis qu'un narrateur, off, lit une histoire de pédophilie bien réelle. Dans The Swan Tool July joue Lisa Cobb, une femme est à la recherche de son corps perdu. Bien qu'elle soit parsemée d’éléments comiques, cette histoire surréaliste décrit  "les traumatismes sexuels de l'enfance, l'aliénation et la culpabilité ressenties adulte, injustifiée mais persistante".

Moi, toi et tous les autres (2005), son premier long-métrage est présenté au Festival de Sundance où il reçoit l'"International Filmmaker's Award". Il est récompensé à Cannes de la prestigieuse Caméra d'or.

En 2006, Miranda July crée une autre pièce multimédia, Things We Don't Understanding and Definitely Are Not Going To Talk About, qu'elle  interprète à Los Angeles, San Francisco et New York. Ce spectacle sur scène contient plusieurs idées qui deviendront des éléments clés de son  film, The Future (2011).

Avec l'artiste Harrell Fletcher, July  fonde  le projet artistique en ligne intitulé Apprendre à t'aimer plus (2002–2009). Le site Web du projet offrait aux  artistes la possibilité d’y retranscrire leurs expositions, films et d'émissions de radio présentées partout dans le monde». Plus de 8 000 artistes participent  au projet. En plus de sa présence sur  Internet, Apprendre à vous aimer plus a également fait l’objet  de présentations  au Whitney Museum et au Seattle Art Museum. À partir du 1er mai 2009, le site Web du projet a cessé d'accepter de nouvelles propositions. En 2010, le musée d'art moderne de San Francisco a acquis le site Web, pour le préserver en tant qu'archive d’un projet en ligne.

Miranda July  construit une exposition de sculptures, Eleven Heavy Things, pour la Biennale de Venise en 2009. Des formes robustes et caricaturales avec de la fibre de verre et de l'acier, a été conçu pour une interaction ludique avec les visiteurs.

En 2013, elle organise We Think Alone, un projet artistique impliquant les courriels privés de personnalités publiques. Non expurgés, à l'exception des noms des destinataires, les courriels ont été librement donnés par un groupe disparate de personnes connues, notamment l'auteure Sheila Heti, le physicien théoricien Lee Smolin, le basketteur Kareem Abdul-Jabbar et l'actrice Kirsten Dunst. Miranda July a  regroupé les e-mails sélectionnés par sujet et a envoyé un nouvel ensemble aux abonnés du projet chaque semaine pendant 20 semaines. Les e-mails sont  à la fois banals et étrangement révélateurs de la personnalité de chacun.

En 2014, elle créée une application, Somebody,  qui permet aux utilisateurs de composer un message à livrer à quelqu'un d'autre en personne. Le message envoyé via Somebody, n’est pas envoyé directement à son destinataire mais à une personne proche du lieu où il habite. Cette personne (probablement un étranger) transmet le message verbalement, agissant comme un porte-parole. Somebody est un projet d'art public de grande envergure qui incite à la performance et contrecarre le gout des avatars et des échanges virtuels.

Ses nouvelles, Un bref instant de romantisme ont été publiées en 2007 chez Flammarion et son roman, Le Premier Méchant, en 2016.

En 2020, Kajillionaire est présenté au festival du cinéma américain de Deauville.

Filmographie :

Courts-métrages:
1996 : Atlanta
1998 : The Amateurist
2000 : Nest of Tens
2001 : Getting Stronger Every Day
2014 : Somebody

Longs-métrages:

2005 Moi, toi et tous les autres
(Me and You and Everyone We Know). Avec : John Hawkes (Richard Swersey), Miranda July (Christine Jesperson), Miles Thompson (Peter Brandon), Ratcliff Brandon (Robby). 1h30.

Christine Jesperson, une jeune artiste touchante et spontanée, mélange dans son quotidien art et réalité. Elle entre sur la pointe des pieds dans la vie de Richard, vendeur de chaussures, père de deux garçons et tout juste redevenu célibataire. Autour d'eux, Robby et Peter, les enfants de Richard, son ex-femme, la patronne d'une galerie d'art, les voisins et les voisines. Tous sont à la recherche d'un lien qui les connecte aux autres sur Terre...

   
2011 The Future
Avec : Miranda July (Sophie), Hamish Linklater (Jason), David Warshofsky (Marshall), Isabella Acres (Gabriella). 1h31.

Sophie et Jason, un couple trentenaire, vivent dans un petit appartement à Los Angeles. Dans un mois, ils adopteront Paw Paw, un chat abandonné. Un peu paniqués à l’idée de perdre leur liberté, ils quittent leur travail et se donnent 30 jours pour accomplir leurs rêves. Sophie et Jason vont tenter toutes les expériences jusqu’à traverser l’espace-temps pour donner une nouvelle chance à leur futur.

   
2020 Kajillionaire
Avec : Evan Rachel Wood (Old Dolio), Gina Rodriguez (Mélanie), Richard Jenkins (Robert), Debra Winger (Theresa). 1h44.

Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d'un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d'Old Dolio.