1993

Marguerite Duras n'a jamais abandonné l'écriture d'un livre commencé ; ou peut-être quand elle était jeune mais pas depuis le Vice-consul. Quoi faire de la solitude que je vivais dans cette maison ? Seule l'écriture, sèche, nue, terrible, pourra me sauver de la solitude. Elle ne pense pas à un sujet. Le vice-consul est un livre que j'ai crié, sans voix, comme le vice-consul qui hurlait chez lui où il était seul, dans la nuit. Je l'ai retrouvé dans l'acteur qui l'a joué, Michael Lonsdale.

Tout le monde doute, du mariage, des amis mais pas de l'enfant. Le doute grandit et le doute contient la solitude. Ce doute est inaugural de l'écriture personne n'a jamais écrit à deux voix. Le livre est difficile à mener comme un cheval. Sans l'écriture, je serai devenu incurable avec l'alcool. C'est un état pratique d'être perdu, c'est là qu'on boit quand on est perdue. Heureusement le livre appelle....

Ecrire vient poursuivre l’expérience entamée avec La mort du jeune aviateur anglais, Marguerite Duras y discute avec Benoit Jacquot de son rapport à l’écriture, à la solitude, à la maison où elle écrivit Le Viceconsul et Le Ravissement de Lol V. Stein.

critique du DVD
Editeur : Montparnasse, novembre 2009.

A partir des propos échangés avec Benoît Jacquot, Marguerite Duras écrira La mort du jeune aviateur anglais et Ecrire (1993, éditions Gallimard). Sur 2 CD audio en complément aux films, ces deux écrits essentiels sont revisités par Fanny Ardant. Passionnée par le mythe Duras, l'actrice redonne voix à ces textes, auxquels s'ajoute la nouvelle Roma, issue du même recueil.

Retour à la page d'accueil

Avec : Marguerite Duras. 0h51.
Ecrire
Voir : édition DVD