Un film comme les autres
1968

Tournée en juillet 1968, le film est revendiqué après-coup par le groupe Dziga Vertov. Godard tournait Le gai savoir lorsque éclate mai 68 et interrompt le film.

Le gai savoir était une commande de l'ORTF consacrée à l'éducation et l'enseignement. Si le film faisait référence, via le nom de son personnage principal, à l'adaptation de l'Emile de Rousseau, il était bien davantage marqué par les thèses maoïstes en matière d'enseignement et d'éducation. Le gai savoir est monté tout de suite après mai et Godard radicalise alors son propos si bien que l'ORTF le censure et rejette le produit fini.

Dès juillet 68, Godard, avec ses propres moyens, entreprend Un film comme les autres. Il va rencontrer quelques-uns uns des acteurs de mai 68, des ouvriers et des étudiants et les filme sur une pelouse à côté de l'usine Renault Flint. Certains sont recherchés par la police et Godard, par précaution, ne filme pas leur visage. Il va en faire une figure stylistique puisqu'on ne verra jamais le visage de celui qui parle, justement pour privilégier cette parole de ceux qui ne l'avaient jamais eut et la prennent en 68. Godard s'en explique dans un numéro de la revue Cinétique, concurrente des Cahiers du cinéma.

 

Retour à la page d'accueil

1h40.