né en 1951
28 films
   
1
6

I -Mise en scène

Violents, torturés, explorant les côtés obscurs de l'âme humaine, les films d'Abel Ferrara lui ont valu une réputation sulfureuse tout autant qu'une image de réalisateur culte.

Avouant facilement son admiration pour Godard, Fassbinder, Pasolini et Nicholas Ray, les films de Ferrara démontrent un goût pour l'énergie de la tragédie avec pour ingrédients : la violence, la drogue, la religion et la mort. Ses personnages ne connaissent pas le repos autrement que dans des lieux provisoires à commencer par les chambres d'hôtels, Le plazza de The king of new York, ceux, sordides, de Bad lieutenant, le New Rose hôtel (1998) ou le Chelsea Hotel (2008) des films éponymes ou le Carlton de Welcome to New York (2014)

Ferrara n'est pas un grand raconteur d'histoires. Les articulations du récit sont faibles. Ses films sont fondés sur le principe de la scène traitée comme un crescendo. Les personnages apparaissent, commencent à se parler de façon très civile, puis l'échange dérape et aboutit à l'affrontement. Inventivité des entrées et sorties de champ, minimalisme du filmage, attention à l'expression des visages. Cinéaste "familial" avec ses acteurs fétiches et trois scénaristes seulement : Nicki Saint John, Christ Zois et Scott Pardo.

II - Biographie

Cinéaste italo-américain, né le 19 juillet 1951 à New York, dans le quartier du Bronx, Abel Ferrara mène depuis la fin des années soixante-dix une carrière en marge des sentiers battus, propre à soulever aussi bien la controverse que l'enthousiasme d'un noyau de fans irréductibles, Nicole Brenez en tête.

Dès l'adolescence, il réalise avec son ami Nicholas St. John (qui, par la suite, écrira pour lui de nombreux scénarios) une série de petits films en super-8. En 1979, il met en scène The driller killer, où il s'attribue le rôle d'un tueur fou armé d'une perceuse électrique. Devenu film culte auprès d'un public amateur d'horreur sanglante, ce premier long métrage est bientôt suivi d'un second, d'inspiration similaire, L'ange de la vengeance où Zoe Tamerlis, dans la lignée des grandes meurtrières psychopathes de l'écran, incarne une jeune muette victime de viol qui se met à assassiner tous les mâles croisant son chemin.

Vers le milieu des années quatre-vingt, Ferrara commence à élargir son audience avec New York, deux heures du matin (une sombre excursion dans les bas-fonds de Manhattan en compagnie de Tom Berenger) et China girl (une histoire à la Roméo et Juliette sur fond de guerre entre gangs italiens et chinois à New York).

Déjà s'affirme son goût pour les comédiens et son aptitude à repérer les talents prometteurs comme Melanie Griffith (qui, la même année que New York, deux heures du matin faisait une mémorable apparition dans Body Double de Brian De Palma) ou David Caruso, dont la carrière cinématographique devait être un temps éclipsée par sa prestation dans la série New York Police Blues.

À cette époque, il reçoit de nombreuses propositions de la télévision et collabore à deux séries produites par Michael Mann, Deux flics à Miami avec Don Johnson et Les Incorruptibles de Chicago avec Dennis Farina. Il réalise aussi en 1986 le téléfilm Le Justicier de la route et, en 1997, participera avec d'autres metteurs en scène (entre autres Ted et Jonathan Demme) au film à sketches Subway Stories.

En 1989, il aborde le thriller politique avec Cat Chaser, tiré d'un roman d'Elmore Leonard. Malgré sa renommée grandissante et la présence d'acteurs tels que Kelly McGillis, Peter Weller, Frederic Forrest et Charles Durning, le film ne sera pas distribué en salles.

Un an après, il échappe momentanément au ghetto "culte" et touche un large public avec Le roi de New York (1989). Christopher Walken s'y livre à une étonnante composition de caïd de la drogue tentant de retrouver sa prééminence après un séjour en prison. Poursuivant son travail sur les acteurs, Ferrara s'efforce de leur offrir des rôles hors norme, leur permettant de se mettre à nu et de dépasser leurs limites. C'est le cas pour Bad Lieutenant (1992), oeuvre imprégnée de culpabilité chrétienne et de catholicisme exacerbé où Harvey Keitel joue un policier corrompu cherchant à travers la drogue, le sexe et la violence le chemin de la rédemption. Avec sa sensibilité plutôt européenne et des séquences d'une crudité peu commune dans le cinéma américain, cette plongée dans les abysses d'une âme tourmentée mène à Snake eyes (1993), une réflexion sur la création cinématographique où Keitel, aux côtés de Madonna, incarne cette fois un metteur en scène en proie à ses démons intérieurs, incapable de tracer une frontière entre le réel et la fiction.

Après une tentative plus commerciale, Body snatchers (1993), troisième adaptation du livre de Jack Finney (succédant à celles de Don Siegel en 1954 et de Philip Kaufman en 1978), Ferrara retourne à son univers et ses préoccupations familières. Pour Addiction (1995), film de vampires en noir et blanc curieusement moins sanglant (malgré le sujet) que nombre de ses oeuvres précédentes et pour Nos funérailles (1996), un thriller sur la Mafia situé dans les années trente, il retrouve Christopher Walken. Mais c'est à Matthew Modine qu'il demande l'année suivante d'incarner un autre de ses alter egos, l'acteur alcoolique et drogué de Blackout (1997), lui aussi incapable de distinguer le cauchemar de la réalité. En 1998, il tourne New Rose Hotel où il retrouve Christopher Walken. En 2001, il filme Christmas et Mary en 2005.

Ce n’est que récemment qu'Abel Ferrara s’est décidé à réaliser des films sur des personnages réels. Son récent passage par le documentaire (Chelsea Hotel, Mulberry St. et Napoli, Napoli, Napoli) l’a en effet convaincu de mettre davantage en scène les destins de personnalités existantes. Pier Paolo Pasolini étant l’un des artistes qui le fascine le plus, il était logique que Ferrara fasse un film sur le cinéaste italien.

III - Filmographie :

1979 9 Lives of a wet pussy

Film X, réalisé sous le pseudonyme de Jimmy Boy L. Avec : Pauline LaMonde (Pauline), Dominique Santos (Gypsy), Joy Silver (Nacala), David Pirell (le mari) Shaker Lewis (stable Boy), Nicholas St. John (le chauffeur), Peggy Johnson (la jeune soeur), Abel Ferrara (Le vieil homme). 1h10.

Neuf escapades sexuelles intenses d'une jeune héritière New-yorkaise...

   
1979 The driller killer

Avec : Carolyn Marz, Baybi Day, Harry Schultz, Alan Wynroth, Maria Helhoski. 1h34.

New York. Reno Miller, un artiste peintre dans le besoin, rencontre son père, une épave qui a manifesté le désir de le voir dans une église et le rejette violemment. Reno travaille à une grande toile représentant un bison. Il espère vendre cette toile à Dalton Briggs, un marchand de tableaux homosexuel...

   
1981 L'ange de la vengeance

(Ms. 45). Avec : Zoë Lund (Thana), Albert Sinkys (Albert), Darlene Stuto (Laurie), Helen McGara (Carol), Nike Zachmanoglou (Pamela),
Abel Ferrara (le premier violeur).

Thana, après s'être fait violer, décide de ne plus jamais être une victime.

   
1984 New York, 2h00 du matin
(Fear City). Avec : Tom Berenger (Matt Rossi), Billy Dee Williams (Wheeler), Jack Scalia (Nicky), Melanie Griffith (Loretta), Rossano Brazzi (Carmine Rae), Dawn Chong (Leila), Joe Santos (Frank). 1h35.
   
1986 Gladiator

(The gladiator). Téléfilm avec : Ken Wahl (Rick Benton), Nancy Allen (Susan Neville), Robert Culp (Lieutenant Frank Mason), Stan Shaw (Joe Barker), Rosemary Forsyth (Loretta Simpson), Bart Braverman (Dan), Brian Robbins (Jeff Benton). 1h38.

Un justicier de la route venge la mort de son frère par un automobiliste fou. Avec son pick-up gonflé; il appréhende les conducteurs ivres et ceux qui abusent de leurs privilèges de conduite.

   
1986 Crime story

Téléfilm avec : Dennis Farina (Mike Torello), Tony Denison (Ray Luca), Bill Smitrovich (Danny Krychek), Steve Ryan (Nate Grossman), Billy Campbell (Joey Indeli). 1h36.

Un ancien flic part en guerre contre la mafia.

   
1987 China girl

Avec : James Russo (Alby), Richard Panebianco (Tony), Sari Chang (Tye), David Caruso (Mercury), Russell Wong (Yung Gan), Joey Chin (Tsu Shin). 1h28.

À New York, la communauté chinoise s'infiltre de plus en plus dans le quartier italien. Elle rachète des commerces, suscitant ainsi jalousies et haines raciales. Très vite, la situation devient explosive. Les Monte ont dû vendre à des Chinois leur établissement familial et si le plus jeune fils, Tony, semble se faire une raison, l'aîné, Alby, en est très affecté. Un soir, dans un dancing, Tony rencontre Tye, une ravissante Chinoise. Entre eux, c'est le coup de foudre mais, depuis la mort de ses parents, la jeune fille est jalousement surveillée par son grand frère Yung Gan et son cousin Tsu Shin, qui veulent qu'elle sorte le moins possible et ne fréquente que des Chinois. Si Yung fait preuve de sagesse et d'un certain sens des responsabilités, Tsu rêve d'étendre au quartier italien le racket qu'il exerce déjà à Chinatown. Or, Gung Tu, le patron de la pègre chinoise et Enrico Perito, le parrain italien, tiennent à ce que la paix règne entre les deux communautés, afin que la police ne vienne pas mettre le nez dans leurs prospères affaires. Malgré leurs recommandations, échauffourées et bagarres continuent. Après un attentat meurtrier de Tsu et sa bande contre un établissement chinois du quartier italien, Alby et ses copains (le plus raciste d'entre eux étant le coléreux Johnny Mercury) font une incursion dans le quartier chinois. Chacun des deux «parrains» décide alors de mettre un peu d'ordre dans ses propres rangs. Les amis d'Alby se font corriger par Perito et Gung fait exécuter plusieurs membres de la bande de Tsu. Ce dernier, cependant, réussit à s'enfuir et Gung ordonne à Yung de l'éliminer. Le jeune homme retrouve son cousin, qu'il supplie en vain de partir pour Hong Kong. Pendant ce temps, au milieu de ces sanglants événements, Tony et Tye vivent en secret leur amour. Mais un jour, ils se font surprendre par Yung qui, furieux, fait avec ses amis une descente dans le quartier italien, au cours de laquelle Alby est poignardé par Tsu. Pour échapper à cette violence, Yung décide de retourner à Hong Kong avec sa soeur. Lorsque Tony vient chercher Tye, Yung le menace d'un revolver, mais la jeune fille s'interpose et il renonce à utiliser son arme. Toutefois, Tsu, nullement attendri, abat sans hésiter les deux amoureux avant d'être lui-même exécuté.

   
1988 The loner
 

Téléfilm avec : John Terry (Michael Shane), Vanessa Bell Calloway (Carver), Constance Towers (Kate Shane), Rick Logan (Manny Sanchez), Monty Bane (Boomer).

   
1989 Cat chaser
Avec : Peter Weller, Kelly Mcgillis, Charles Durning, Frederic Forrest, Tomas Milian, Juan Fernandez. 1h38.

George Moran en a trop vu. Cet ex-soldat d'élite a participé à l'intervention américaine en République Dominicaine. Aujourd'hui, il n'aspire qu'à vivre tranquillement et à se débarrasser de quelques souvenirs douloureux. Sa rencontre avec Mary De Boya, épouse du général De Boya, l'un des hauts responsables des services secrets dominicains, va changer sa vie. Attiré par la jeune femme, il va être mêlé à un complot visant le général.

   
1989 The king of New York

((King of New York). Avec : Christopher Walken (Frank White), Larry Fishburne (Jimmy Jump), David Caruso (Dennis Gilley). 1h40.

À sa sortie de prison, où il a passé cinq ans pour trafic de drogue, Frank White s'installe dans une suite du Plaza - entouré de ses associés, ses hommes de main, son conseiller financier, son avocate et ses maîtresses. Il commence par faire supprimer quelques gros trafiquants colombiens par ses hommes, puis envoie Joey D., un émissaire, demander une entrevue à un caïd italien....

   
1992 Bad lieutenant

Avec : Harvey Keitel (Le Lieutenant), Brian McElroy (son premier fils), Frankie Acciarito (son second fils).

Un lieutenant de police new-yorkais, marié et père de famille, ne résiste pas à ses penchants pour tous les vices que sa fonction et son insigne semblent lui autoriser : les tentations quotidiennes sont trop nombreuses. L'horreur (comme ces deux jeunes filles assassinées dans leur voiture en pleine rue) et le mal y sont trop banalisés...

   
1993 Body snatchers

Avec : Terry Kinney (Steve Malone), Meg Tilly (Carol Malone), Gabrielle Anwar (Marti Malone), Reilly Murphy (Andy Malone), Billy Wirth (Tim Young), Christine Elise (Jenn Platt), R. Lee Ermey (General Platt).

Venant de Washington, le scientifique Steve Malone arrive avec sa famille sur la base militaire de Selma, en Alabama, pour effectuer des analyses de produits chimiques fort toxiques, en vue de leur traitement. Sa fille Marti sympathise avec Jenn Platt, fille du commandant de la base, et ne reste pas indifférente au charme de Tim Young, jeune officier pilote d'hélicoptère. Le major Collins, chef du service de santé, s'inquiète du résultat des analyses, il en attend une explication à de curieux troubles, de plus en plus nombreux, de paranoïa et de peur du sommeil. Tim ramène le petit frère de Marti, Andy, qui n'a pas voulu rester à la garderie où on cherchait à le faire dormir et où les dessins de ses petits camarades étaient tous rigoureusement et étrangement semblables. Andy assiste alors à la transformation de Carol, sa mère, en un être différent, sans émotion, et comprend qu'elle est morte. Ce qu'il voit n'est plus qu'un corps sans âme. Steve et Marti eux-mêmes deviennent la proie de curieux cocons sortis de l'eau, et ne doivent leur salut qu'au fait d'avoir pu se réveiller à temps, car pareille possession n'intervient que pendant le sommeil. Bien vite, rares sont ceux qui y échappent encore, traqués par les mutants. Steve va chercher de l'aide auprès du major Collins qui, cerné par ses collègues officiers transformés, se suicide pour ne pas leur laisser son âme. Lorsque Steve rejoint Andy et Marti, celle-ci comprend, à sa froideur, qu'il a été pris à son tour, et demande à Tim, rencontré entre-temps, de l'abattre. Pendant que Tim fonce vers son hélicoptère, Andy et Marti sont capturés. Il réussit à les délivrer et les faire monter à bord. Mais Andy, tout comme son père, tout comme Jenn et tous les autres, n'est déjà plus humain. Et Marti, bouleversée, doit l'éjecter de l'appareil qui, après avoir détruit la base avec ses missiles, s'envole vers une autre région. En vain: “ils” sont déjà partout.

   
1993 Snake eyes

(Dangerous game). Avec : Harvey Keitel (Eddie Israel), Madonna (Sarah Jennings), James Russo (Francis Burns), Nancy Ferrara (Madlyn Israel), Reilly Murphy (Tommy). 2h05.

Eddie Israel, un réalisateur tourmenté, traverse une période particulièrement difficile de sa carrière. En famille, avec son épouse Madlyn et leur petit garçon auquel il est très attaché, il semble épanoui et équilibré. Mais sur le plateau, il est la proie de ses démons intérieurs. À la recherche de sa propre vérité, il pousse ses acteurs dans leurs ultimes retranchements et exige d'eux une dévotion absolue à la cause du film. Cette volonté d'atteindre les plus extrêmes limites n'est pas sans danger pour son équilibre psychologique et pour la santé mentale de ses interprètes. En ce moment, Eddie tourne “The Mother of Mirrors”, l'affrontement d'un couple longtemps uni par la drogue, les orgies et les excès en tous genres; mais, alors que la femme veut changer de vie et se tourne vers la religion, l'homme ne supporte pas ce reniement de leur passé commun. Dans les brumes de l'alcool et les excès de violence, il finira par en arriver au meurtre, plutôt que de voir sa compagne lui échapper. Les deux interprètes choisis par Eddie sont Sarah Jennings, actrice de médiocres feuilletons télévisés, et Francis Burns, un comédien tendance “Actor's Studio” qui croit nécessaire de boire pour jouer l'ivresse et de se livrer à des voies de fait pour incarner la violence. Le tournage débute plutôt bien, avec une Sarah drôle et détendue, heureuse d'avoir enfin décroché un grand rôle dramatique. Sans penser à mal, ou par habitude, elle passe une nuit avec Francis, et une autre avec Eddie (où elle manque d'ailleurs rencontrer Madlyn, venue rendre une visite surprise à son mari). Cependant, elle supporte de plus en plus mal les exigences de son metteur en scène et les méthodes de son partenaire, qui va jusqu'à la violer vraiment lors d'une scène qui aurait dû être simulée. De son côté, Eddie, pris de remords, avoue à Madlyn son aventure avec Sarah, ainsi que ses frasques passées avec une kyrielle d'actrices, maquilleuses, habilleuses... Horrifiée, Madlyn menace de le quitter. Arrive le tournage de la dernière séquence : sous l'emprise de la drogue, harcelé par un Eddie aussi déboussolé que lui, Francis va-t-il tirer une vraie balle dans la tempe de Sarah ? Va-t-il définitivement effacer la frontière entre fiction et réalité ? Francis appuie sur la détente et s'en va...

   
1995 Addiction

(The addiction). Avec : Lili Taylor (Kathleen Conklin), Christopher Walken (Peina), Annabella Sciorra (Casanova). 1h24.

Kathleen est une jeune étudiante en philosophie de l'Université de New York. Un soir, dans la pénombre d'une impasse, une belle femme répondant au nom de Casanova l'agresse. Elle la mord au cou, boit son sang et disparaît subitement....

   
1996 Nos funérailles

(The Funeral). Avec : Christopher Walken (Ray Tempio), Chris Penn (Chez Tempio), Annabella Sciorra (Jean), Isabella Rossellini (Clara Tempio), Vincent Gallo (Johnny), Benicio Del Toro (Gaspare), Gretchen Mol (Helen). 1h39.

New York, années 30. Le jeune gangster Johnny Tempio est abattu de trois balles dans la poitrine. Chez les Tempio, l'heure est au recueillement, avant la vengeance. Johnny était en confrontation directe avec Spoglia, le boss de la famille rivale. Pour Ray, son frère aîné, il faut s'attaquer aux Spoglia, même si toute la famille doit en pâtir.

   
1997 Blackout

(The Blackout). Avec : Matthew Modine (Matty), Claudia Schiffer (Susan), Béatrice Dalle (Annie 1), Sarah Lassez (Annie 2), Dennis Hopper (Mickey Wayne) 1h46

Matty est un acteur doué mais porté vers tous les excès de la drogue et du sexe. Depuis dix-huit mois, pourtant, il semble assagi. Il suit des séances de psychothérapie et participe aux réunions des Alcooliques Anonymes, où il vient de fêter sa première année de sobriété. Sa nouvelle compagne, Susan, une artiste peintre douce et compatissante, lui prodigue sans compter son affection et son soutien.

Pourtant, Matty n'est pas heureux. Des cauchemars le hantent, souvenirs confus d'événements survenus un an et demi auparavant à Miami Beach. Il était venu rejoindre sa compagne d'alors, Annie, une actrice française, star du dernier film de Micky, propriétaire d'une boîte de nuit où il organisait des fêtes décadentes immortalisées sur vidéo. Intitulé "Nana" et vaguement inspiré du roman de Zola, le film en question n'était rien d'autre qu'un interminable vidéo-clip auquel participaient quelques personnalités ainsi qu'une foule d'anonymes prêts à payer une coquette somme pour côtoyer leurs vedettes préférées. Matty était alors en permanence sous l'influence de l'alcool et de la cocaïne et, de cette époque, ne surnagent dans sa mémoire que quelques éléments : sa brève participation au tournage ; sa proposition d'épouser Annie lorsqu'il apprit qu'elle était enceinte; le refus de la jeune femme et la nouvelle de son avortement; la violente dispute qui en était résultée; une séance d'orgie avec Micky et deux starlettes; une prise de crack dans les toilettes; une serveuse, elle aussi prénommée Annie, draguée dans un bar et présentée à Micky pour remplacer Annie, l'actrice, disparue sans crier gare ; et, par-dessus tout, l'image obsédante de lui-même en train d'étrangler Annie, l'actrice... Afin de réunir les pièces du puzzle et faire la lumière sur cet épisode obscur de son passé, Matty décide de profiter d'une absence de Susan pour retourner à Miami Beach. Mais il est encore trop fragile. À peine arrivé, il se remet à boire et se procure de la drogue. Il est en plein délire lorsque Micky lui amène Annie, bien vivante. Depuis leur dispute, elle s'est retirée à Acapulco : il ne l'a donc pas assassinée. Mais la vérité est aussi atroce qu'il l'imaginait : en visionnant les cassettes enregistrées lors de la nuit fatidique, Matty se voit sur l'écran en train d'étrangler l'autre Annie, la serveuse. Micky, qui était à la caméra, ne put empêcher le drame et, par la suite, se débarrassa du corps. Bouleversé par cette découverte, Matty décide de se suicider et même Susan, accourue sur la plage, ne pourra l'empêcher de nager vers le large et se perdre dans les flots.

   
1998 New rose hotel
Avec : Christopher Walken (Fox), Willem Dafoe (X), Asia Argento (Sandii), Annabella Sciorra (Madame Rosa), John Lurie. 1h35.


Deux amis veulent faire le deal ultime de leurs carrières d'espions industriels. Pour cela, ils engagent Sandii, une jeune femme qui chante et travaille dans un bar de nuit. Elle devra séduire un important généticien japonais et le persuader de passer chez leur client. En fait, Sandii sera leur pièce maîtresse et leur perte à tous les deux.

   
2001 Christmas

(R-Xmas) Avec : Drea de Matteo (La femme), Lillo Brancato (L'homme), Lisa Valens (Lisa, leur fille), Ice-T (Le ravisseur), Victor Argo (Louie), Denia Brache (la femme de Louie). 1h30.

Un jeune couple d'immigrés (lui est dominicain, elle est porto-ricaine), s'apprête à fêter Noël avec sa fille. Ils sont tous les deux à la tête d'un important réseau de trafic de drogue. Lui se fait enlever par un flic corrompu qui réclame auprès d'elle une rançon.

   
2005 Mary

Avec : Juliette Binoche (Marie Palesi), Matthew Modine (Tony Childress), Forest Whitaker (Ted Younger). 1h23.

Mary s'inspire de la mythique Marie Madeleine, disciple de Jésus. Ce récit évoque trois personnages liés par son esprit et son mystère : Marie Palesi, actrice, incarne pour le cinéma Marie Madeleine, disciple de Jésus et reste illuminée par ce personnage ; Tony Childress, le réalisateur qui joue Jésus Christ dans son propre film et Ted Younger, un célèbre journaliste qui anime une émission sur la foi.

   
2007 Go Go tales

Avec : Willem Dafoe (Ray Ruby), Bob Hoskins (Le Baron), Matthew Modine (Johnie Ruby), Asia Argento (Monroe), Roy Dotrice (Jay), Lou Doillon (French), Joseph Cortese (Danny Cash). 1h36.

Le Paradise de ray Ruby est un cabaret chic de Gogo dancers situé dans le sud de Manhattan. Une usine à rêves et à rêveurs dirigée par Ray Ruby, impresario éminemment charismatique, assisté par des experts en la matière, ses vieux compères et une bande de personnages pittoresques. Malheureusement, tout ne va pas pour le mieux au Paradise et lors d'une nuit mouvementée (l'action se déroule du coucher au lever de soleil) Ray et son bras droit, le comptable Jay, doivent affronter la colère de la propriétaire des lieux bien décidée à les expulser.

   
2008 Chelsea Hotel
(Chelsea on the rocks). Avec : Sherry Cosovic (Peggy), Giancarlo Esposito (Tip), Grace Jones (Bev), Shanyn Leigh (Jan), Christy Scott Cashman (Vera), Ethan Hawke (lui-même) 1h24

Chelsea Hotel évoque les artistes célèbres qui séjournèrent dans ce lieu mythique situé au coeur de New York. Bâti en 1883, le Chelsea Hotel, qui compte 250 chambres réparties sur 11 étages, fut l'une des premières coopératives d'habitation privée de New York et resta l'immeuble le plus élevé de la ville jusqu'en 1899. L'expérience communautaire tourna court et en 1905, le Chelsea devint à la fois un hôtel et une résidence. Longtemps considéré comme une forteresse imprenable abritant écrivains, artistes, musiciens et autres rebelles, le Chelsea vient d'être reconverti en hôtel branché visant une clientèle raffinée, par des actionnaires qui affichent le plus grand mépris pour son histoire formidable.
   
2009 Napoli, Napoli, Napoli
Avec : Giovanni Capalbo (Secondino), Luigi Maria Burruano (Comandante), Peppe Lanzetta (Padre di Lucia), Shanyn Leigh (Lucia), Luca Lionello (Sebastiano), Marco Macor (Carcerato). 1h42.
   
2010 Mulberry St.

Documentaire. Avec : Abel Ferrara, Shanyn Leigh, Jon Levy, Matthew Modine, Gianni Russo, Frank Vincent, Paul Zucker. 1h27.

Né dans le Bronx, Abel Ferrara a commencé sa carrière de film professionnel sur Mulberry Street en 1975. En 2010, il y revient pour la fête de San Gennaro

   
2011 4 h 44, dernier jour sur terre

(4:44 Last Day on Earth). Avec : Willem Dafoe (Cisco), Shanyn Leigh (Skye), Anita Pallenberg (Diana, la mère de Skye). 1h22.

New York. Cisco et Skye s'apprêtent à passer leur dernier après-midi ensemble. C'est l'heure des adieux, l'occasion d'une ultime étreinte. Comme la majorité des hommes et des femmes, ils ont accepté leur destin. Demain, à 4h44, le monde disparaîtra.

   
2014 Welcome to New York

Avec : Gérard Depardieu (Mr. Devereaux), Jacqueline Bisset (Simone), Drena De Niro (Executive Assistant), Amy Ferguson (Renee), Paul Calderon (Pierre), Ronald Guttman (Roullot). 2h05.

Devereaux est un homme puissant. Un homme qui manipule au quotidien des milliards de dollars. Un homme qui contrôle la destinée économique des nations. Un homme gouverné par un irrépressible et vorace appétit sexuel. Un homme qui rêve de sauver le monde et qui ne peut se sauver lui-même. Un homme terrifié. Un homme perdu. Regardez-le tomber.

   
2014 Pasolini

Avec : Willem Dafoe (Pier Paolo Pasolini), Riccardo Scamarcio, Ninetto Davoli, Valerio Mastandrea, Maria de Medeiros. 1h26

A Rome, la nuit du 2 novembre 1975, le grand poète italien et réalisateur Pier Paolo Pasolini est assassiné. Pasolini, le symbole d'un art aux prises avec le pouvoir. Ses écrits sont scandaleux, ses films persécutés par les censeurs, beaucoup l'aiment, beaucoup le détestent. Le jour de sa mort, Pasolini passe ses dernières heures avec sa mère adorée, puis avec ses amis proches et part enfin, au volant de son Alfa Romeo, à la quête d'une aventure dans la cité éternelle. Au lever du jour, Pasolini est retrouvé mort sur une plage d'Ostie, aux abords de la ville

   
2017 Alive in France

Avec : Abel Ferrara, Anna Ferrara, Paul Hipp, Dounia Sichov. 1h16

Un groupe d’amis qui a tout connu du succès, des excès et de l’aventure du New York des années 1980 se retrouve en France autour d’un des leurs : Abel Ferrara. Au cours d’une tournée musicale rocambolesque, nous découvrirons sur scène et dans les coulisses, la véritable famille de l’artiste new-yorkais. Film de potes, Alive in France est aussi l’autoportrait musical du cinéaste.

   
2017 Piazza Vittorio

Un documentaire sur la Piazza Vittorio à Rome. 1h22.