Né en 1966
3 longs-métrages
   
   
2
 

Pierre Creton est cinéaste et ouvrier agricole. Né en 1966, il vit et travaille à Vattetot-sur-mer (Seine Maritime). Il a fait ses études à la Villa Arson (Nice) et à l’Ecole des beaux-arts du Havre. Il décide de rester en pays de Caux et de devenir ouvrier agricole. Choisir une profession considérée comme en bas de l'échelle, relève d'une volonté de vivre les choses comme elles viennent. Apiculteur, horticulteur, saisonnier dans une endiverie, peseur au contrôle laitier, vacher, sont les métiers exercés au fil de contrats et de licenciements.

De chaque expérience naît la matrice d'un film. Ainsi, Une saison reflète la soumission exercée par son patron et ami Yves Edouard lors de son contrat à l'endiverie. Mais il y a aussi un parallèle avec la fiction qui, scénarisée, apparaît comme une hantise au trouble du réel. Ainsi dans Secteur 545, on peut voir le fruit de deux démarches : documenter le monde paysan contemporain et témoigner du travail quotidien et un entrelacement avec une fiction scénarisée.

Pierre Creton réalise ainsi tous ses films dans un territoire spécifique : le Pays de Caux, en Haute-Normandie. Les diverses activités agricoles qu’il y a exercées (apiculteur, ouvrier dans une endiverie, vacher et peseur au contrôle laitier) ont régulièrement servi de cadre ou de prétexte à ses films.

“Pour dire comment s’articule ma vie et ma pratique de cinéaste, je voudrais citer Jean-Luc Nancy : Le paysan est celui qui s’occupe du pays, et il n’est pas pour autant forcément agriculteur. Un paysan est un ouvrier qui ouvrage le temps-et-lieu en même temps que l’objet ouvragé. Et c’est ainsi qu’il peut y avoir un paysan dans la pensée ou dans l’art : en tant que celui qui ne produit pas seulement, mais qui d’abord cultive, c’est-à-dire qui fait venir et qui laisse croître. Le paysan est aussi celui qui n’est pas tout dans son travail, celui qui donne lieu et temps à d’autres opérations que la sienne, à des mûrissements et à des attentes, à de très anciennes mémoires enfouies, à des croisements imprévisibles et à des virements de ciel. (Au fond des images, 2003)”. (Entretien avec Cyril Neyrat pour le Festival international du documentaire 2006).

Avec Vincent Barré (artiste, architecte de formation, professeur de sculpture à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris), Pierre Creton a co-réalisé Détour suivi de Jovan from Foula et L’arc d’iris (souvenir d’un jardin).

Filmographie :

1994 Le vicinal
  (16 mm, 8 min)
   
1997 Sept pièces du puzzle néo-libéral
  (HI 8, 20 min)
   
1999 L’assujetti
  (HI 8, 20 min)
   
2002 La tournée
  La tournée à Yport d'un marchand de beurre et des quatre saisons. (HI 8-0h18).
   
2002 Une saison
  Une histoire impossible à filmer, impossible à narrer, sauf par quelqu'un d'autre. 0h15.
   
2002 La vie après la mort
  Portrait post-mortem de Jean Lambert. 0h23
   
2005 Secteur 545

Acteurs : Cécile Raynal, Pierre Creton, Jean-François Plouard. 1h45.

Le "secteur 545" désigne dans le pays de Caux les limites dans lesquelles Pierre Creton, peseur au contrôle laitier, exerce son activité auprès des éleveurs qui en font la demande. Au fil de ces rendez-vous réguliers, des relations se nouent, et Pierre Creton se risque à poser certaines questions, particulièrement celle-ci: entre l'homme et l'animal, quelle différence ? La première surprise passée, les éleveurs se prêtent au jeu. L'inattendu des réponses conjugué au regard de Pierre Creton nous fait partager, entre autres choses tout aussi inattendues, un moment d'humanité.

   
2005 Le voyage à Vézelay
 

0h30.

   
2005 Détour suivi de Jovan from Foula
 

co-réalisé avec Vincent Barré (DV, couleur, 0h30)

   
2006 Paysage imposé

0h50.

Paysage imposé n'est pas une simple visite au lycée agricole d'Yvetot mais une démarche pour éprouver ou pour faire éprouver quelque chose du paysage entre le familier et le remarquable, entre le quotidien et l'historique.

   
2006 L' Arc d'iris - Souvenir d'un jardin

0h30.

Trois semaines de marche dans l'un des endroits les plus hauts du monde, la vallée du Spiti, Himalaya. Des séquences de fleurs cueillies comme un herbier et scandées par la rumeur des villages et le chant des monastères.

   
2008 L'heure du Berger
 

0h40

J'avais littéralement organisé ma rencontre avec Jean Lambert. Très vite, je redoutais sa mort. N'avait-il pas tenté de me prévenir : choisir un ami si vieux. La nuit, nous écoutions des javas jusqu'à ce que la peur se dissipe. Nous avions en tous cas bien ri devant la caméra toute seule bêtement en train de nous filmer. Sept ans après la mort de Jean, toujours dans sa maison. Un certain type de vie quotidienne (heures fixes, mêmes personnes, formes et lieux de piété) amenait des pensées surnaturelles.

   
2009 Maniquerville

Avec : Francoise Lebrun, Clara Le Picard. 1h23.

La comédienne Françoise Lebrun vient régulièrement au centre de gérontologie de Maniquerville faire des lectures de Proust aux pensionnaires. C'est l'occasion pour eux d'évoquer ensemble la mémoire d'un temps perdu. Un lien fort s'instaure entre Françoise et Clara, animatrice au centre.

   
2010 N'avons-nous pas toujours été bienveillants?
 

Coréalisé avec Vincent Barré. Avec : Aline Cézanne, Yuo Gang Deng, Georges-Arthur Goldschmidt. 1h50.

Quatre portraits successifs : Georges-Arthur Goldschmidt, immense traducteur de l’allemand et écrivain à son tour ; l’évocation de l’architecte et urbaniste de la célèbre reconstruction du Havre en 1945, Auguste Perret ; Aline Cézanne, petite fille de Paul, et dont les parents côtoient Jean Renoir, à parler du temps des cerises dans l’hospice où elle réside ; Deng Guo Yuan, enfin, un ami, peintre chinois qui laisse grimper du pinceau des feuilles et des branchages.

   
2011 Le grand cortège
 

59'

Dans Maniquerville, Pierre Creton nous présentait un centre de gérontologie qui vivait ses derniers moments avant d’être détruit et transféré à Fécamp. "Le Grand Cortège" en est la suite et la fin, puisque c’est aux transferts des résidents d’un lieu vers l’autre auxquels on assiste ici.

   
2013 Sur la voie
 

Avec : Pierre Lambert, Yassine Qnia. 1h25.

   
2014 Petit traité de la marche en plaine
 

30'

   
2017 Va, Toto !

Avec : Pierre Creton, Vincent Barré et les voix de Ghislaine Paul-Cavallier (Madeleine), Pierre Lavenu (Joseph), Raymonde Leroux (Monette). 1h34.

L’arrivée de Toto le marcassin chez Madeleine, le voyage de Vincent en Inde et ses démêlés avec les singes, ou les rêves de Joseph provoqués par la machine à pression continue.Trois histoires que va partager Pierre et qui convoquent d’une manière ou d’une autre notre rapport à l’animal, à cet autre prochain.