Merci pour le chocolat

2000

Genre : Film noir

D’après le roman “The Chocolate Cobweb” de Charlotte Armstrong. Avec : Isabelle Huppert (Marie-Claire 'Mika' Muller), Jacques Dutronc (André Polonski), Anna Mouglalis (Jeanne Pollet), Rodolphe Pauly (Guillaume), Brigitte Catillon (Louise Pollet), Mathieu Simonet (Axel). 1h39.

Lausanne. Jeanne Pollet, apprentie pianiste, apprend qu'elle est peut-être la fille d'un concertiste célèbre André Polonski. Curieuse, elle rend visite aux Polonski et est surprise de leur chaleureux accueil du moins celui d'André et de sa femme, Mika, qui dirige une usine de chocolats.

Le fils Guillaume Polonksi est nettement moins enthousiaste surtout lorsque son père offre de donner des leçons à Jeanne. Jeanne devient soupçonneuse quand Mika renverse délibérément une cafetière de chocolat chaud sur Guillaume. Elle demande à son ami qui travaille dans un laboratoire de recherche d'analyser un échantillon du chocolat répandu sur son vêtement. Il s'avère que le chocolat contenait une forte dose de somnifère. Or Jeanne ne tarde pas à apprendre que la première femme de Polonski est morte dans un accident de voiture en s'étant endormie au volant....

Magnifique séquence de flash-back. André Polonski s'endort, Mika étendue à côté de lui se souvient du meurtre de la première femme de son mari. Dans la première partie de la séquence, Mika donne un verre de whisky à l'épouse qui, devant le piano, regarde son mari jouer. Mika revient au présent et dit, pour elle-même, elle sait que son mari dort "Nous pourrions inviter Jeanne deux jours à la maison".

Cette déclaration associée à notre savoir sur le whisky drogué nous alerte sur les intentions meurtrières de Mika. L'épouse et Jeanne sont maintenant associées, ce qui rend d'autant plus effrayant la seconde partie du flash-back qui commence, comme la première, par un fondu-enchainé.

L'épouse part chercher le somnifère, sa voiture démarre dans la nuit sous les yeux sans remords de Mika. La voiture partie, Mika revient dans le salon, sans un regard pour l'enfant, prendre la place de l'épouse : devant le piano, elle écoute jouer André. Le flash-back se termine sur un noir cut. La séquence suivante démarre avec le son d'une corne de brume, signal de danger, sur une mer pourtant ensoleillée. Mika téléphone à la mère de Jeanne pour inviter cette dernière à la maison.