Broken circle

1971
Broken Circle
Robert Smithson, 1971
Emmen, Pays-Bas

Broken Circle se situe aux Pays-Bas, à Emmen. Elle a été commandée pour l'exposition internationale temporaire "Sonsbeek". Broken Circle est une avancée de terre tournant dans le sens des aiguilles d'une montre. Le cercle brisé est une évocation du miroir avec ses dédoublements et redoublements du fait des reflets du ciel sur l'eau.

Smithson préférait de ne pas déranger l'agriculture dans un pays aussi densément peuplé et obtient de construire son œuvre sur une carrière désaffectée. Cela correspond d'ailleurs à son penchant pour les lieux dits entropiques.

L'œuvre correspond au site, à son inscription dans le pays ainsi qu'à sa mémoire en faisant référence aux digues construites par les hollandais et devrait. En 1953, la Hollande avait étédurement touchée par un raz-de-marée doublé d'une tempête, faisant près de 1 800 morts et recouvrant 150 000 hectares de terre. Le plan Delta (en référence au delta des trois fleuves du pays) est alors mis en œuvre afin de reconstruire les digues et de protéger le pays.

Pendant les travaux pour aplanir le terrain, Smithson extrait un énorme rocher. Il prévoit d'abord de s'en débarrasser car il constitue un point focal indésirable à l'œuvre. Mais l'entreprise se révèle compliquée par la masse du rocher. Ce n'est qu'un peu plus tard que Smithson décide de conserver le rocher qui confère à l'œuvre une dimension temporelle puisqu'il est un témoin d'un âge reculé de la terre. Par ailleurs, il contribue à faire coïncider l'œuvre avec son environnement puisqu'on trouve dans la région des tombes primitives, nommées "lits des Huns", construites avec de tels rochers.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts