Le Moulin de la Galette

1900
Le Moulin de la Galette
Pablo Picasso,1900
Huile sur toile, 90 x 117
New York, Guggenheim

Pablo Picasso vivait toujours à Barcelone quand la Foire internationale de 1900 l'a attiré à Paris pour la première fois. Pendant son séjour de deux mois il s'est immergé dans des galeries d'art aussi bien que dans les cafés, les boîtes de nuit et les dancings de Montmartre. Le Moulin de la Galette, sa première peinture de Parisien, reflète sa fascination avec une décadence vigoureuse et une fascination pour le mauvais goût de ce dancing célèbre, où les clients bourgeois se frottent aux prostituées.

La vie parisienne de nuit, grouillante, exitante, grossière et sans complexes était un thème populaire au XIXème et des des artistes comme Edgar Degas et Edouard Manet ont peint cette séduction. Aucun n'était un chroniqueur plus habile ou l'observateur compatissant du demi-monde que Henri de Toulouse-Lautrec, dont les nombreuses peintures et affiches de la fin des années 1880 et du début des années 1890 avec leurs palais de plaisir et leurs clients coquins eurent une influence importante sur Picasso. Les reproductions de ses peintures expressives ont apparu dans les journaux français qui ont fait circuler à Barcelone et étaient bien connus à Picasso avant qu'il ne soit venu à Paris, mais l'expérience immédiate de ces toiles et la culture décadente qu'ils ont peinte a augmenté son admiration pour Toulouse-Lautrec et la tradition dans laquelle ils ont été peints.

Dans Le Moulin de la Galette, Picasso a adopté la position d'un observateur compatissant et intrigué du spectacle de divertissement, suggérant son attrait provocateur et artificiel. Dans des couleurs richement vibrantes, beaucoup plus brillantes que celles précédemment employées, il a capturé la scène ennivrante de figures à la mode.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts