Le jugement dernier (version de Bruges)

1486

Le Jugement dernier
Hieronymus Bosch,vers 1486
Huile sur bois, 99 x 117.5 cm
Bruges, Groeningemuseum

Le triptyque est exposé au musée Groeninge de Bruges. Les deux volets extérieurs sont peints en grisaille tandis que les volets intérieurs et le panneau central sont peints à l'huile. Il a appartenu à la collection de E. Gravet, puis à celle de Seligman, à Paris. En 1907, il a été acquis par A. Bernaert, qui en fit don à la ville de Bruges. En 1936, il a été nettoyé et a été restauré à nouveau en 1959. En cette occasion, la peinture en grisaille des volets extérieurs ont été découverts, bien endommagés. les cadres internes sont perdu.s

L'attribution de l'œuvre est douteuse, en raison de sa qualité médiocre. Elle date de 1486 environ.

La composition du triptyque présente des  similitudes avec le Char de foin ou le Jardin des Délices qui montrent le Jardin d'Eden dans le panneau de gauche et l'enfer à droite. Comme dans d'autres triptyques flamands contemporains, les volets sont peints en grisaille avec pour thème le couronnement d'épines.

Dans le panneau central  le Christ juge dans une sphère céleste, flanqué par des anges qui jouent les Trompettes du Jugement Dernier, et par les apôtres. En dessous de lui est le châtiment des pécheurs qui, comme le Jugement Dernier de Vienne, se poursuit dans la représentation enfer à droite. À gauche se trouve le Paradis, où les âmes bénies sont expédiés vers l'Eden sur un bateau avec une tente rose. La tour est un symbole de la fontaine de la jeunesse éternelle, une version plus articulée qui apparaît dans le Jardin des Délices.

La ville infernale à droite est assiégée par des démons, tandis que le feu est plus visible à l' arrière-plan  que dans le panneau central.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts