Orphée fils du roi de Thrace, Oeagre, et de la Muse Calliope est le poète et le musicien le plus célèbre de l'Antiquité. Apollon lui fit don d'une Lyre à 7 cordes; les Muses lui apprirent à en jouer et en leur honneur il rajouta deux cordes à sa lyre. Non seulement il attendrissait les bêtes féroces mais il charmait aussi par sa musique les arbres et les rochers au point qu'ils se déplaçaient pour le suivre et l'écouter. Il forma tous les grands musiciens de la mythologie : Musée que certains auteurs considère comme son fils, Eumolpe (ou Eumolpos), Linos.

Orphée aux enfers
Pieter Brueghel, 1594
Paysage avec Orphée et Eurydice
Nicolas Poussin, 1651
Orphée vient policer les Grecs... Eugène Delacroix , 1847

Après un voyage en Egypte, Orphée se joignit aux Argonautes avec qui il s'embarqua pour la Colchide et sa musique les aida à vaincre de nombreuses difficultés : par ses chants le navire Argo descendit de lui même à la mer, il immobilisa les terribles rochers mouvants, les Symplégades, qui menaçaient de briser le navire. Par ses chants encore il encouragea les rameurs, il charma le terrible serpent gardien de la Toison d'or, il vainquit les sirènes et leurs sortilèges.. A son retour, il épousa la dryade Eurydice et il s'installa en Thrace parmi le peuple des sauvages Cicones.

Orphée
Gustave Moreau, 1865
La mort d'Orphée
Emile Levy, 1866
Orphée et Eurydice
Burne-Jones, 1870

Un jour, près de Tempé, dans la vallée du fleuve Pénée, Eurydice refusa les avances d'un dieu champêtre nommé Aristée qui se mit à la pourchasser. En s'enfuyant, elle posa le pied sur un serpent caché dans l'herbe et elle mourut de la morsure qu'il lui fit. Orphée inconsolable se rendit à Ténare en Laconie où se situe l'entrée des Enfers et descendit courageusement au Tartare dans l'espoir de la ramener. A son arrivée, non seulement il charma le passeur Charon, le chien Cerbère et les trois Juges des Morts par sa musique, mais il interrompit momentanément les supplices des Camnés : il adoucit à tel point l'insensible Hadès et son épouse Perséphone qu'il obtint la permission de ramener Eurydice dans le monde des vivants. Hadès n'y mit qu'une seule condition : Orphée ne devait pas se retourner jusqu'à ce qu'elle soit revenue sous la lumière du soleil.

Le mythe d'Orphée
Marc Chagall ,1977

 

Eurydice suivit Orphée dans le sombre passage, guidée par la musique de sa lyre, mais lorsqu'il revit poindre à nouveau la lumière du jour, il se retourna pour voir si elle était toujours derrière lui et ainsi la perdit pour toujours.

Lorsque Dionysos envahit la Thrace, Orphée négligea de l'honorer mais enseigna d'autres mystères sacrés connus sous le nom d'orphisme et flétrit les sacrifices humains auprès des hommes de Thrace qui l'écoutaient respectueusement. Vexé, Dionysos le livra aux Ménades, en Macédoine. Elles attendirent que leurs maris aient pénétré dans le temple d'Apollon dont Orphée était le desservant, se saisirent des armes déposées à l'extérieur, firent irruption dans le temple, tuèrent leurs maris et mirent en pièces Orphée.

Elles jetèrent sa tête dans le fleuve Hébros mais elle flottait, continuant à chanter "Eurydice, Eurydice" puis arrivée à la mer les courants l'emportèrent vers Lesbos où furent fondés un sanctuaire et un oracle. Les Muses en larmes recueillirent ses membres et les enterrèrent à Leibèthres, au pied du mont Olympe où le chant du rossignol est plus beau que partout ailleurs.

Quant à la tête d'Orphée, après avoir été attaquée par un serpent de Lemnos, jaloux, qu'Apollon changea sur-le-champ en pierre, elle fut transportée dans une caverne à Antissa, consacrée à Dionysos. Là, elle rendait des oracles nuit et jour au point qu'Apollon, voyant ses oracles de Delphes, de Grynéon et de Claros désertés, vint un jour voir la tête d'Orphée et s' écria: " Cesse donc de te mêler de mes affaires ! " La tête désormais demeura silencieuse.

La lyre d'Orphée avait également été portée par les eaux jusqu'à Lesbos et déposée dans le temple d'Apollon. C'était un sacrilège que de la toucher. Néanthe, fil du tyran de la ville voulu jouer de la lyre merveilleuses mais il fut dévoré par des chiens que la musique avaient attirés. Sur intervention d'Apollon et des Muses la Lyre figura comme constellation dans le ciel.

Le mythe d'Orphée et d'Eurydice a beaucoup inspiré les artistes aussi bien sculpteurs, peintre, poètes que musiciens. L'épisode d'Orphée déchiré par les Ménades était le thème des Bassarides, une tragédie perdue d'Eschyle. Ovide, dans ses Métamorphoses, livres X et XI, et Virgile, au livre IV des Géorgiques ont illustré le personnage d'Orphée dans la littérature latine.Claude Monteverdi a composé sa "fable en musique" Orfeo. A l'égal de cette oeuvre connue et souvent jouée, l'Orphée de Gluck peut être considéré comme une des plus belles oeuvres inspirées de la mythologie. Tous les passages en sont célèbres dont le fameux "J'ai perdu mon Eurydice"? Offenbach a, quant à lui, traité sur le mode plaisant, avec une verve endiablée, cet épisode de la recherche d'Eurydice dans son opéra bouffe "Orphée aux Enfers". Cocteau a été séduit par ses sortilèges et a produit deux films sur le sujet : Orphée (1951), et Le testament d'Orphée (1959). Le cinéaste Marcel Camus est l'auteur d'Orfeu Negro (1959).


Source : Le grenier de Clio

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts