1957 : Douglas Sirk, La ronde de l'aube
2013 : Fames Franco, As I lay dying

Les adaptations par ordre chronologique, biographie et liste des romans et nouvelles adaptés.

Les adaptations par ordre chronologique :
     
Burning Lee Chang-dong Corée
2018
As I lay dying James Franco U.S.A.
2013
Sanctuaire Tony Richardson U.S.A.
1961
Le bruit et la fureur Martin Ritt U.S.A.
1959
Les feux de l'été Martin Ritt U.S.A.
1958
La ronde de l'aube Douglas Sirk U.S.A.
1957
L'intrus Clarence Brown U.S.A.
1949

 

Biographie (source : Wikipédia)

Fils de Murry Cuthbert Falkner et Maud Butler, William Faulkner est issu d'une famille d'hommes d'affaire et de loi, d'anciens riches déchus et désargentés à New Albany dans le comté de Union (Mississippi). Il est profondément influencé par la vie des États du sud américain, et notamment par l'État du Mississippi, qui marque son sens du tragique (en raison du clivage social entre race noire et race blanche de l'époque). Il prend le nom de Faulkner pour, dit-il, « se singulariser », principalement vis-à-vis de son père qu'il n'aimait guère ; ce fut aussi pour lui une façon de s'affirmer comme écrivain.

Il s'engage dans l'aviation canadienne durant la Première Guerre mondiale, mais l'armistice de 1918 est signé avant qu'il n'ait pu faire son premier vol, ce qui ne l'empêche pas à son retour d'affecter un boitillement dû à une blessure qu'il aurait reçue au combat. Expliquant entre autres qu'il avait une plaque de fer à la suite de ses batailles ; il continuera longtemps à mentir à ses proches sur ses exploits. Affabulateur , alcoolique, Faulkner est vendeur en librairie, puis postier, mais passe l'essentiel de son temps à écrire et lire. Parmi ses auteurs favoris, on trouve Herman Melville et Honoré de Balzac. Les biographes font d'ailleurs un rapprochement entre la Yoknapatawpha saga de l'auteur américain et la Comédie humaine dont on a retrouvé une traduction complète dans la bibliothèque de sa maison antebellum Rowan Oak, qu'il achète en 1930 à Oxford (Mississippi) et où il s'installe après son mariage (le 20 juin 1929), avec Estelle Oldham Franklin (1897-1972), qu'il connaît depuis 1907. Le couple donne naissance à une fille, Jill, mais le mariage avec Estelle est un désastre : les époux sont alcooliques. Estelle fait une cure de désintoxication par la suite. Dans les années 1940 et 1950, William Faulkner multiplie les liaisons avec de jeunes femmes.

Si dans sa jeunesse il n'écrit que des poèmes, c'est par ses nouvelles et romans qu'il devient célèbre. En 1925, il publie son premier roman : Monnaie de singe. Faulkner visite ensuite l'Europe, s'arrête en Italie du Nord, et à Paris, où il entreprend l'écriture de Moustiques, son deuxième roman. Il commence une tournée des champs de bataille français (Rouen, Amiens, Compiègne, Dieppe) et se rend à Londres, qu'il n'apprécie pas. Il rentre à Oxford, où il rédige Étendards dans la poussière (1927) dont il est très fier. C'est dans ce roman que ses personnages évoluent pour la première fois dans le comté de Yoknapatawpha, cadre de la plupart de ses romans futurs. Alors qu'il n'arrive toujours pas à vivre de sa plume, il continue d'alterner petits travaux et écriture, publiant quatre de ses romans majeurs (le Bruit et la Fureur, Tandis que j'agonise, Sanctuaire, Lumière d'août) en seulement quatre ans (1929-1932).

Sanctuaire ("l'intrusion de la tragédie grecque dans le roman policier" selon la formule célèbre de Malraux) fait scandale, mais apporte à l'auteur argent et notoriété. Son premier recueil Treize Histoires (1931) réunit ses nouvelles les plus connues, parmi lesquelles Une rose pour Emily. C'est également l'époque où il rencontre l'écrivain de romans noirs Dashiell Hammett, grand buveur comme lui : les deux hommes deviennent amis.

Vers 1932-1937, Faulkner commence une longue série d'allers-retours entre Oxford et Hollywood où il devient scénariste. Le cinéma ne l'intéresse pas particulièrement, mais lui procure des ressources qui le font persévérer ; il se lie par ailleurs d'amitié avec Howard Hawks : les deux hommes ont en commun un goût prononcé pour l'alcool, l'aviation et la chasse. Lors de son premier séjour à Hollywood, Faulkner travaille successivement pour la MGM, puis pour la 20th Century Fox. À cette époque, il a une liaison avec la secrétaire d'Howard Hawks, Meta Carpenter qui sera le grand amour (plus tard trahi) de sa vie. Son travail de scénariste ne l'empêche pas de publier romans et nouvelles et non des moindres puisque l'année 1936 voit notamment la publication d'Absalon, Absalon ! et l'année 1940 celle du roman Le Hameau premier tome de ce qui deviendra, avec La Ville (1954) et Le Domaine (1959) : la trilogie des Snopes.

Lorsque les États-Unis rentrent dans la Seconde Guerre mondiale, Faulkner s'engage dans la défense passive. Toujours pour l'argent, il retourne alors à Hollywood écrivant entre autres pour Howard Hawks le scénario du film Le Grand Sommeil, tiré du livre de Raymond Chandler, ainsi que celui du film Le Port de l'angoisse, tiré du livre d'Ernest Hemingway En avoir ou pas. Le Port de l'angoisse, en anglais To Have and Have Not, est la première rencontre à l'écran du couple Humphrey Bogart-Lauren Bacall, et contient des répliques restées célèbres : « You know how to whistle don't ya? Just put your lips together and blow » (Lauren Bacall) et « Have you ever been bitten by a dead bee? » (Walter Brennan). Il collabore au film de Jean Renoir L'Homme du sud et écrit un scénario fleuve pour un film retraçant la carrière du Général de Gaulle, qui ne se fera jamais.

En 1946, de retour à Oxford, il rencontre une de ses jeunes admiratrices, Joan Williams qu'il prend sous son aile. En 1948 paraît L'Intrus, roman dans lequel un fermier noir est accusé à tort d'avoir tué un Blanc. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1949 (cinq ans avant Hemingway). Il boit peu de temps avant de partir chercher la récompense à Stockholm où il donne un discours, déclarant « [refuser] d'accepter la fin de l'Homme [...]. L'Homme ne fera pas que subir, il prévaudra [...] ». Faulkner donne la somme reçue afin « d'établir un fonds de soutien aux nouveaux romanciers », qui devint le PEN/Faulkner Award for Fiction. Passant par Paris à son retour, il donne une interview au journal Le Monde où il a cette formule quand il est interrogé sur le « problème noir dans le sud de l'Amérique » : « Dans trois cents ans, ils seront à notre niveau, et la guerre des races sera terminée, pas avant. » Par la suite, Faulkner voyage, acceptant une mission du Secrétariat d'État au Japon et en Italie.

En 1953, il retrouve Howard Hawks pour travailler au scénario de ce qui deviendra La Terre des pharaons. Il devient « écrivain-résident » à l'Université de Virginie, de 1957 à 1958. Il y passe l'essentiel de son temps, se consacrant à ses passions pour l'équitation (qui lui vaut de nombreuses chutes) et l'écriture, ne sortant que peu. Il refuse même une invitation à dîner à la Maison blanche « parce qu'un dîner ne vaut pas 200 kilomètres ».

Son alcoolisme est source de nombreuses hospitalisations. Faulkner meurt dans la nuit du 5 au 6 juillet 1962, après une dernière chute de cheval survenue quelques jours plus tôt. Il choisit pour épigraphe : "il fit des livres et il mourut " s'effaçant ainsi devant son oeuvre



Romans et nouvelles de William Faulkner

1919 : Landing in Luck
1922 : The Hill
1925 : New Orleans, Mirrors of Chartres Street, Damon and Pythias Unlimited, Jealousy, Cheest, Out of Nazareth, The Kingdom of God, The Rosary, The Cobbler, Chance, Sunset, The Kid Learns, The Liar, Home, Episode, Country Mice, Yo Ho and Two Bottles of Rum.
1926 : Monnaie de singe (Soldiers Pay)
1927 : Moustiques (Mosquitoes)
1928 : Music - Sweeter than the Angels Sing
1929 : Sartoris puis sa version longue, Flags in the Dust (1973)
1929 : Le bruit et la fureur (The Sound and the Fury)
1930 : Tandis que j'agonise (As I Lay Dying)
1930 : A Rose for Emily, Honor, Thrift, Red Leaves
1931 : Sanctuaire (Sanctuary)
1931 : Ad Astra, Dry September, That Evening Sun, Hair, Spotted Horses, The Hound, Fox Hunt, Carcassonne, Divorce in Naples, Victory, All the Dead Pilots, Crevasse, Mistral, A Justice, Dr. Martino, Idyll in the Desert.
1932 : Lumière d'août (Light in August)
1932 : Miss Zilphia, Death Drag, Centaur in Brass, Once Aboard the Lugger, Lizards in Jamshyd's Courtyard, Turn About, Smoke, Mountain Victory.
1933 : There Was a Queen, Artist at Home, Beyond
1934 : Elly, Pennsylvania Station, Wash, A Bear Hunt, The Leg, Black Music, Mule in the Yard, Ambuscade, Retreat, Lo!, Raid.
1935 : Pylône (Pylon)
1935 : Skirmish at Sartoris, Golden Land, That Will Be Fine, Uncle Willy, Lion.
1936 : Absalon, Absalon ! (Absalom, Absalom! )
1936: The Brooch, Two Dollar Wife, Fool About a Horse, The Unvanquished, Vendee.
1937 : Monk
1939 : Barn Burning, Hand Upon the Waters
1940 : Le Hameau (The Hamlet)
1948 : L'intrus (Intruder in the Dust)
1951 : Requiem pour une nonne (Requiem for a Nun)
1954 : Parabole (A Fable)
1957 : La Ville (The Town)
1959 : Le Domaine (The Mansion)
1962 : Les Larrons (The Reivers)

 


L'incendiaire (Barn Burning)
1939

Le récit débute dans une cour de justice vers 1895. Le père de Sarty, Ab Snopes, est jugé pour avoir brûlé une grange appartenant à un autre fermier, Harris. Le jeune garçon, ayant conscience de la culpabilité de son père, est appelé à la barre pour témoigner, et se trouve tiraillé entre les liens du sang, qui lui interdisent de trahir son père, et sa conscience naissante du bien et du mal. Il finit par ne rien dire. Le juge ne prononce aucune sentence, mais conseille fortement aux Snopes de quitter la ville, ne serait-ce que pour leur propre sécurité. En effet, dès sa sortie du tribunal, Sarty est assailli par un autre garçon, qui le traite d'« incendiaire » (« Barn Burner »). Ab Snopes et ses deux fils (Sarty et son frère aîné) rejoignent le reste de la famille, les deux sœurs de Colonel, sa mère et sa tante qui les attendent dans la charrette familiale, chargée de leurs rares possessions. Il s'agit de leur douzième déménagement depuis que Sarty peut s'en souvenir.

Le soir venu, la famille campe dans un bosquet, près d'une source. Sarty doit faire face à son père qui le soupçonne d'avoir été prêt de le trahir, au tribunal. Celui-ci lui administre une correction, « durement mais sans violence» et réaffirme l'importance des liens du sang. Le lendemain, les Snopes arrivent dans leur nouveau foyer, une maison en bois appelée dogtrot cabin dans le Sud, près de la grande ferme où ils travailleront désormais. Ab décide de rendre visite à son employeur et emmène Sarty avec lui. Lorsqu'il aperçoit la luxueuse maison du propriétaire, Sarty retrouve foi dans l'avenir, considérant que la méchanceté de son père ne peut atteindre des gens vivant aussi confortablement. Cependant, en se dirigeant vers la maison, Ab marche sciemment dans un crottin de cheval, et y pénètre sans s'essuyer les pieds, salissant le tapis de couleur claire qui orne l'entrée. Furieux, le propriétaire du domaine, Mr. de Spain, rapporte le tapis aux Snopes en leur intimant l'ordre de le nettoyer, ce que font les deux filles de Snopes. Ab le rapporte ensuite à la maison De Spain, mais ne satisfait pas son employeur qui réclame vingt boisseaux de maïs supplémentaires sur leur récolte, afin de rembourser le tapis saccagé. Scandalisé, Sarty apporte son soutien à son père en lui disant qu'ils ne lui doivent rien, ne serait-ce qu'un boisseau de maïs.

Quelques jours plus tard, Snopes emmène son plus jeune fils en ville, où celui-ci apprend que son père a déféré l'affaire devant la justice. Sarty ne réalise cependant pas immédiatement qu'il s'agit de l'affaire du tapis, croyant que son père est jugé à nouveau pour avoir brûlé une grange, et s'écrie dans le tribunal : « C'est pas lui qui l'a fait ! C'est pas lui qui a brûlé... ». Le juge condamne finalement Snopes à verser dix boisseaux de maïs à son employeur. Ab passe le reste de l'après-midi en ville, faisant divers achats, et ne rentre chez lui qu'après le coucher du soleil. Après le dîner, Sarty réalise que son père se prépare à brûler la grange appartenant à de Spain, et tente de l'en dissuader. Craignant qu'il n'alerte le grand propriétaire, Ab demande à sa femme de retenir Sarty. Celui-ci parvient néanmoins à s'échapper et court vers la maison du propriétaire où il alerte de Spain du danger. Le riche fermier se lance alors à la poursuite de Snopes. Sans s'arrêter de courir, Sarty entend trois coups de feu, et semble persuadé de la mort de Snopes. Tout en pleurant son père, il semble enfin s'être libéré des liens du sang, et s'enfonce dans la nature, parmi le chant des engoulevents, alors que le matin se lève. La nouvelle se referme sur ces mots : « Il ne se retourna pas. »

2018 : Lee Chang-dong : Burning. Avec : Yoo Ah-In (Jongsoo), Steven Yeun (Ben) Jeon Jong-seo (Haemi). 2h28.

 


L'intrus (Intruder in the Dust)
1948

1949 : Clarence Brown, Intruder in the Dust. Avec : David Brian (John Gavin), Claude Jarman Jr. (chick Mallison), Juano Hernandez (Lucas Beauchamp), Porter Hall (Nub Gowrie), Elizabeth Patterson (Miss Eunice Habersham), Charles Kemper (Grawford Gowrie), Will Geer (Sheriff Hampton), David Clarke (Vinson Gowrie). 1h27.

 


Pylône
(Pylon)
1935

1957 : Douglas Sirk, The Tarnished Angels. Avec : Rock Hudson (Burke Devlin), Robert Stack (Roger Shumann), Dorothy Malone (LaVerne Shumann), Jack Carson (Jiggs), Robert Middleton (Matt Ord), Alan Reed (Colonel Fineman), Alexander Lockwood (Sam Hagood), Christopher Olsen (Jack Shumann). 1h30.


Tandis que j'agonise
(As I Lay Dying)
1930

2013 : James Franco, As I Lay Dying. Avec : James Franco (Darl), Tim Blake Nelson (Anse), Danny McBride (Vernon Tull), Jim Parrack (Cash), Ahna O'Reilly (Dewey). 1h50.

 


Le bruit et la fureur
(The Sound and the Fury)
1929

1959 : Martin Ritt, The Sound and the Fury. Avec : Yul Brynner (Jason Compson), Joanne Woodward (Quentin Compson / Narratrice), Margaret Leighton (Caddy Compson), Stuart Whitman (Charlie Busch), Ethel Waters (Dilsey), Jack Warden (Ben Compson), Françoise Rosay (Mrs. Caroline Compson), John Beal (Howard Compson), Albert Dekker (Earl Snopes). 1h50.

Très peu fidèle au roman de Faulkner, Martin Ritt suit surtout le parcours de Quentin, confrontée à sa mère indigne et narcissique, aux monstres tapis dans les errements de la famille (le simplet Ben pouvant céder à une violence inattendue). Dès lors le personnage se construit dans ses erreurs et distingue les piètres exemples d’humanité qui l’entoure grâce à la dureté inflexible de son oncle Jason.