Gigi

1958

Voir : Photogrammes

D'après Gigi de Colette. Avec : Leslie Caron (Gigi), Maurice Chevalier (Honore Lachaille), Louis Jourdan (Gaston Lachaille), Hermione Gingold (Madame Alvarez), Isabel Jeans (Tante Alicia), Eva Gabor (Liane d'Exelmans), Jacques Bergerac (Sandomir), John Abbott (Manuel). 1h56.

1900. Honoré Lachaille dans les allées du Bois de Boulogne distingue les femmes déjà mariées, celles qui cherchent à l'être et la jeune Gigi une adolescente malicieuse d'à peine seize ans qui a tout l'avenir devant elle. Gigi est élevée par sa grand-mère, Mme Alvarez, qui, une fois par semaine, la confie à sa sœur Alicia. Celle-ci, ancienne courtisane qui eut le monde à ses pieds, essaie de préparer Gigi à son destin, celui d'une célèbre courtisane que se disputeront les hommes fortunés.

Gaston Lachaille, neveu d'Honoré Lachaille, ancien séducteur qui a conservé d'amicales relations avec Mme Alvarez, vient souvent rendre visite aux deux dames seules pour le plus grand plaisir de Gigi. Gaston, trente-trois ans, est séduit par le charme juvénile de la jeune fille qui le sauve de l'ennui de sa vie pourtant faite de succès amoureux, de richesses, de jeunesse et de beauté.

Gaston s'ennuie avec sa maitresse, Liane d'Exelmans qui a déjà trente ans mais est fou de colère quand elle le trompe avec un patineur du palais de glace. Sur les conseils d'Honoré et de son valet Manuel, il se rend à Honfleur pour surprendre les amants et rompre avec éclat. Il se doit ensuite, pour son plus grand ennui de donner de somptueuses fêtes parisiennes. Son seul plaisir est de retrouver Gigi pour jouer aux cartes dans le douillet appartement de la grand-mère. Ayant laissé Gigi tricher aux cartes, il l'invite avec sa grand-mère pour passer une semaine de vacances à Trouville.

Pendant ce séjour, madame Alvarez y retrouve Honoré avec lequel elle évoque aussi tendrement qu'ironiquement leur idylle passée. Gaston passe tout son temps avec l'espiègle Gigi. A leur retour, Alicia convoque sa sœur pour lui révéler que la proximité de Gaston et Gigi signifie que les jeunes gens sont amoureux même si aucun des deux n'en a encore conscience. Le départ récent de Gaston en voyage pour oublier qu'il ne peut être constamment avec Gigi en est une preuve supplémentaire. Alicia entreprend donc de parfaire l'éducation de Gigi à vitesse accélérée. Gaston en revenant de voyage découvre ainsi une Gigi métamorphosée en femme et se moque de sa jolie robe blanche. Indignée, Gigi le chasse mais Gaston, en parcourant Paris, se rend alors compte qu'il est amoureux de Gigi et revient vers elle s'excuser.

Il en a à peine le temps car madame Alvarez lui expose les conditions financières qu'elle et sa sœur exigent pour que Gigi soit sa maitresse. Gigi refuse tout d'abord d'être monnayée puis cède car son amour pour Gaston est trop fort.

Gigi sort ainsi chez Maxim avec Gaston. Mais pas plus lui qu'Honoré ne la reconnaissent en femme habillée à la dernière mode et très maniérée. Soudainement mondaine, suffisante et insupportable, Gigi fait comprendre à Gaston ce qu'elle pourrait devenir s'il exigeait d'elle la vie de courtisane. Ne comprenant pas son manège, Gaston l'abandonne en colère. Au cours de sa promenade nocturne pour rentrer chez lui, il se rend compte de son erreur. Il refuse que Gigi devienne courtisane et court se faire pardonner en demandant sa main à madame Alvarez. Gigi sera sa femme.

Gigi est le chant du cygne de la comédie musicale classique. Le film remporte neuf oscars lors de la cérémonie de 1959 : celui du meilleur film pour son producteur, Arthur Freed, de la mise en scène pour Vincente Minnelli, de la photographie pour Joseph Ruttenberg, des costumes pour Cecil Beaton, des décors, du scénario pour Alan Jay Lerner, de la musique pour Frederick Loewe et de sa direction pour André Previn et du montage pour Adrienne Fazan. Gigi marque néanmoins la fin d'une période puisque les films musicaux les plus important ensuite ne seront plus signés par la MGM que ce soit West side story (Robert Wise, 1961) ou My fair lady (George Cukor, 1964).

Une française et un français à Paris

Minnelli souhaite rendre un second hommage à Paris après Un Américain à Paris (1951) et reprend Leslie Caron qui y jouait son premier rôle. Il décide d'adapter la nouvelle de Colette qui a fait l'objet d'une pièce de théâtre à Broadway. L'intrigue de Gigi telle que racontée par Colette tient en quarante pages avec pour seuls lieux les appartements de tante Alicia et madame Alvarez. Pour l'étoffer et l'aérer, Minnelli fait appel à Alan Jay Lerner. Andrée, la mère de Gigi, disparait physiquement du film. On en la verra jamais à l'écran et sera réduite a deux vocalises off avec pour tout commentaire "Elle joue les utilités à l'opéra-comique. Dans Si j'étais roi, on l'entend encore moins".

En revanche, est inventé le personnage d'Honoré Lachaille qu'interprète avec gouaille Maurice Chevalier. Il initie la première chanson Thank heaven for little girl dans un prologue se déroulant dans les allées du bois de Boulogne. Ce sera ensuite son dialogue avec Gaston que rien n'arrive à sortir de son ennui, It's a bore et le superbe I Remember It Well chanté en duo avec Hermione Gingold sur la terrasse de Trouville puis I'm Glad I'm Not Young Anymore. Les deux chansons les plus remarquables sont la célèbre Gigi, moitié chantée et parlée par Louis Jourdan dans laquelle celui-ci découvre qu'il est amoureux en parcourant à pied un Paris magnifié et la brève Say a prayer for me tonight où Gigi parle à son chat de l'angoisse qu'elle a de sortir dans le monde pour la première fois avec Gaston.

Pour les décors de chez Maxim's, Minnelli s'est inspiré des illustrations de Sem (Georges Goursat dit Sem, 1863-1934, illustrateur, affichiste, caricaturiste, chroniqueur mondain ami de Colette, et écrivain). Il s'inspire de Constantin Guys (1802-1892) pour les allées du Bois de Boulogne. Mais on trouve aussi des échos des tableaux d'Edouard Manet pour les extérieurs au bois de Boulogne et d'Eugène Boudin pour la plage de Trouville. L'art nouveau est omniprésent dans le mobilier de l'appartement d'Honoré qui donne sur l'arc de triomphe.

Freed et le réalisateur devront batailler ferme pour que l'administrateur du comité de censure laisse sortir le film en l'état. Tous les personnages du film s'opposent à l'institution du mariage la trouvant "vulgaire", "ordinaire", "gâcheuse de plaisir". Ils sortiront vainqueurs de la bataille en étant très persuasifs donnant finalement raison au mariage sur la vie de courtisane... dans une réplique toute aussi scabreuse : "Etre gentil avec toi signifie que je devrais coucher dans ton lit ! Et quand tu te fatigueras de moi, je devrais aller dans le lit d'autres messieurs"

La couleur et l'exil

Comme habituellement chez Minnelli, la couleur commente l'action et intensifie les émotions. La nuit bleutée et la chambre et le pyjama bleus de Gigi lorsqu'elle demande à ce que l'on prie pour elle avant sa sortie avec Gaston contrastent avec le salon rouge où Alicia et Mamita négocient sa vie de courtisane.

Gigi encore enfant dans la nuit bleutée
accepte de devenir femme

Le décor chatoyant, multicolore, bariolé et art nouveau de chez Maxim's s'oppose à celui de Mamita. Gaston vient se reposer de l'un chez l'autre mais Gigi et Gaston n'ont pas d'espace commun à eux. Nulle ballade romantique dans Paris comme dans les précédentes comédies musicales. Il n'est ainsi pas bien certain que le couple Gaston-Gigi connaisse un autre sort que celui d'Honoré et de madame Alvarez. La magnifique, nostalgique et mélancolique I Remember It Well chantée à Trouville par ces derniers se clôt sur un plan de Gigi et Gaston réunis sous le même ciel rouge orangé alors que Minnelli, au mépris de toute vraisemblance, avait, dans tout le reste de la séquence, maintenu un radieux ciel bleu au-dessus des jeunes gens dans le montage alterné.

Minnelli construit tout au long de son œuvre une morale de la responsabilité et de l'exil. Il prône la nécessaire sortie du monde de l'enfance et de la famille pour se construire une identité propre. Certes, ici Gigi quitte le salon rouge et le décor bariolé de chez Maxim's mais la robe blanche de Gigi ornée d'une hirondelle est bien fragile pour vaincre longtemps l'ennui de Gaston. Gigi dernier chant du cygne de la comédie musicale, est aussi celui d'une hirondelle bien fragile.

Dessin de Sem pour La vie parisienne annonçant la parution en feuilleton de L'entrave de Colette
générique
 
Sem : Le bar de chez Maxim's
Le bar de chez Maxim's
 
Sem : La grande salle Art Nouveau de Chez Maxim's
la même chez Minnelli
 
Constantin Guys
Ouverture du film
 
Ouverture du film
 
Trouville, scène de plage
Eugène Boudin, 1874
Plage de Trouville
 

Jean-Luc Lacuve le 11/01/2012.