Charade

1963

(Charade). Avec : Cary Grant (Peter Joshua), Audrey Hepburn (Regina Lambert), Walter Matthau (Hamilton Bartholomew), James Coburn (Tex Panthollow), George Kennedy (Herman Scobie), Ned Glass (Leopold W. Gideon), Dominique Minot (Sylvie Gaudet), Jacques Marin (Insp. Edouard Grandpierre), Paul Bonifas (Mr. Felix). 1h40.

Un train traverse la campagne à grande vitesse. Un homme en pyjama en tombe et s'écroule mort en contrebas de la voie.

Regina Lampert est à Megève pour les sports d'hiver, elle a pris la décision de divorcer. Elle est accompagnée par son amie et ex collègue de travail, traductrice comme elle, Sylvie Gaudet et de son fils, le turbulent Jean-Louis qui aime asperger les adultes de son pistolet à eau. Regina fait ainsi la connaissance de Peter Joshua. Il lui plait immédiatement et elle lui donne ses coordonnées à Paris.

Au retour à paris, Regina trouve son appartement vidé de ses meubles et apprend la mort de son mari. L'inspecteur Grandpierre et Hamilton Bartholomew de la C.I.A. lui expliquent que, lors de la dernière guerre, son mari, avec la complicité de Tex Penthollow, Herman Scobie, Leopold Gideon et un certain "Dyle" qui fut tué, a subtilisé et caché 250 000 dollars destinés à la résistance française. Lambert a vraisemblablement été abattu parce qu'il voulait s'enfuir pour jouir seul du magot. Il n'a laissé que quelques affaires personnelles dans un sac : un billet d'avion, un agenda avec comme annotation jeudi 17 heures jardin des champs Elysées, un stylo, un peigne, une lettre adressé à sa femme, une brosse à dent et du dentifrice...

Dès l'enterrement de son mari Regina est inquiétée par les anciens complices de son défunt époux. Elle pense trouver un appui en la personne de Peter Joshua. Mais Joshua, à partie liée avec le trio de suspects...

De plus en plus amoureuse de Peter, Regina lui découvre néanmoins successivement plusieurs identités (Alexandre, le frère de Dyle, Adam, un voleur). Ses poursuivants sont mystérieusement assassinés les uns après les autres et les recherches révèlent le secret du butin : l'argent a été converti en trois timbres de collection. Finalement, Bartholomew qui s'était fait passer pour un agent de la CIA à la faveur des bureaux restés ouverts le midi, n’est autre que le complice que tout le monde croyait mort. Peter Joshua appartient aux services secrets américains. La restitution donne lieu à une demande en mariage.

Distribution éclatante, seconds rôles loufoques, scénario brillamment tordu, répliques d'anthologie, Charade est l'une des dernières grandes comédies sophistiquées américaines.  Peter, embarrassé par sa différence d'âge avec Regina, jeune femme sûre d’elle qui multiplie les opérations de séduction et nésite pas à lui déclarer son amour, passe ainsi une grande partie du film à repousser ses avances. Mais c'est aussi une comédie burlesque avec le pistolet à eau de Jean-Louis, le cigare refusé à l'inspecteur, les sandwiches de Bartholomew et la boulimie de Regina, la danse des oranges, la filature de Regina habillée de blanc, la célèbre scène où Peter/ Alexandre prend une douche tout habillé pour faire rire  Regina

Audrey Hepburn, parfaite ingénue, espiègle, rêveuse, fragile, insouciante, confiante et terrorisée naïve et optimiste mais sans illusion, élégamment habillée par Givenchy Hepburn semble prolonger son rôle de Diamants sur canapé (Blake Edwards ,1961). Elle forme avec Cary Grant un couple d'acteurs exceptionnel : charmante et facétieuse désignant, la fossette du menton de Grant d'un "Vous arrivez à vous raser, là ?" ou : "Vous savez ce qui ne va pas chez vous ? – Non. – Rien !"

Donen ne cesse de faire des clins d'œil à ses maîtres : Cary Grant cite une réplique de My fair lady, Audrey Hepburn imite Ingrid Bergman dans la scène d'amour des Enchainés. A la faveur d’une balade sur les quais de la Seine, elle cite Un Américain à Paris.