George Cukor est presque unanimement reconnu comme un grand metteur en scène avec au moins trois films incontournables qui se détachent de sa filmographie, deux comédies : Indiscrétions (1940) et My fair lady (1964) et un mélodrame : Une étoile est née (1954).

Il est ainsi curieux que Gilles Deleuze ne lui accorde aucune place dans L'image mouvement comme si Cukor, écartelé entre comédies et drames, n'avait rien inventé.

Ses comédies sont certes moins novatrices que celles de Lubitsch qui supervisa Une heure près de toi (1932). Cukor travaille en effet moins l'indice et l'ellipse comme les maîtres de l'image-situation que sont Lubitsch ou Chaplin mais le rebond ou plutôt les rebonds à la fin desquels le personnage finira par trouver son identité, chaque action arrachant un lambeau de la protection du personnage.

Cukor exerce en effet une sorte de cruauté avec ses personnages leur assénant coup sur coup avec une sophistication extrême. La plupart rebondissent pour retrouver une identité qui passe (comme il se doit) par la découverte d'eux-mêmes. Alors que le sujet de Minnelli est l'absorption dans le rêve, le thème central de Cukor serait plutôt l'énergie pour échapper au malheur. L'artifice est toujours une convention, quelque chose qui magnifie, en trop. Chaque personnage est pris dans un rôle, une convention qui le fait souffrir. D'où presque toujours en marge des univers sophistiqués des plans qui manifestent le fragilité des personnages et de leurs espoirs : les fleurs de My fair lady, la maquette de The true love dans la piscine de Indiscrétions ou la promenade de Tracy et Mike sous les arbres.

L'énergie nécessaire aux incessants retournements de situation qui émaillent ses films, Cukor, qui ne croit guère à la lutte des classes, les trouve dans deux domaines privilégiés : la femme et le spectacle.


Les femmes et les actrices

Au trajet linéaire des hommes, corseté, dans des rôles que la société a préétablis pour eux (père ou mari), il préfère l'énergie que le monde social oblige les femmes à posséder si elles veulent gagner leur identité et leur indépendance. Il est ainsi aussi bien le peintre de l'adolescence (Les quatre filles du docteur March, Sylvia Scarlett, The actress, My fair lady) de la femme mariée (Les invités de huit heures, Femmes, Madame porte la culotte) que de la femme solitaire (Voyage avec ma tantes, Riches et célèbres). Chacun de ces films se caractérise par des situations de crise (parfois burlesques : Spencer Tracy allant jusqu'à perdre son pantalon dans The Actress) qu'une succession de feintes théâtrales suffit bien souvent à effacer.

Constance Bennett est la première des actrices qu'il magnifie. Elle joue dans trois des quatre films réalisés pour la RKO de Zelznick, What price Hollywood ? (1932), Rockabye (1932) et Haute société (1932). Katharine Hepburn est étroitement associée à son oeuvre. Il la dirige pour la première fois dans Héritage (1932). Le film est un succès, et Hepburn, "lancée" par Cukor tourne avec lui Les quatre filles du docteur March, Sylvia Scarlett, Vacances, Indiscretions (dans ces trois derniers films, elle a Cary Grant pour partenaire), La Flamme sacrée (1942) avec Spencer Tracy qu'elle retrouvera après la guerre dans Madame porte la culotte (1949) et Mademoiselle gagne-tout (1952).

Judy Holliday semble un temps son actrice idéale : Comment l'esprit vient aux femmes (elle reçoit un Oscar), Je retourne chez maman et Une femme qui s'affiche.

Il fera aussi tourner Judy Garland, Une étoile est née (1954), Sophia Loren, La diablesse en collant rose (1959), Audrey Hepburn, My fair lady (1964), Liz Taylor, L'oiseau bleu (1974).

Si Greta Garbo est l'inoubliable interprète du Roman de Marguerite Gautier (1936), son dernier film, La femme aux deux visages qui est un échec public. Même bilan mitigé avec Marylyn Monroe : Le milliardaire avec un Yves Montand très pataud est sans doute son plus mauvais film et Something's got to give est le dernier film, inachevé de la star. La comparaison entre Garbo et Marilyn s'impose : l'actrice "mise à nu" (autant au figuré qu'au réel) révèle une femme, vulnérable et traquée assez étrangère à l'univers de Cukor.

 

Mais aussi des hommes et des drames

Si Spencer Tracy et Cary Grant ont trouvé chez Cukor parmi les meilleurs rôles de leur carrière, en 1939, Clark Gable demande le renvoi de Cukor qui avait commencé Autant en emporte le vent depuis trois semaines de tournage car, selon lui, il déplaçait trop l'intérêt du film sur les héroïnes. Lui succèdent Fleming et Wood.

Pour ses drames, Cukor s'appuie soit sur des classiques de la littérature : David Copperfield (1934), Roméo et Juliette (1936) et Le roman de Marguerite Gauthier. Hantise n'est qu'une demi-réussite alors qu'Une étoile est née magnifie Judy Garland dont l'énergie incessante et démesurée se heurte à la tragédie du personnage magnifiquement interprété par James Mason.


Le spectacle magnifié

Avec ce film, Cukor découvre la couleur et le cinémascope qui magnifient l'analyse du monde du spectacle. Thème qu'il avait déjà abordé dans What price Hollywood ? (1932) et qui donnera aussi l'excellent Les Girls avec Gene Kelly, une des meilleurs comédies musicales de l'époque. Genre dans lequel il excellera avec My Fair lady, aux nombreux Oscars, qui traite du thème de Pygmalion et exprime toute l'élégance et le raffinement de Cukor.

George Dewey Cukor est né à New York le 7 juillet 1899. D'origine hongroise, sa famille le destine, par tradition, au barreau. Il abandonne ses études de droit au profit du théâtre. En 1926, Cukor monte sa première pièce à Broadway : "The Great Gatsby", de F. Scott Fitzgerald. Recommandé par Rouben Mamoulian, il est engagé en 1929 par la Paramount comme dialoguiste. En 1930, signe les dialogues de À L'ouest rien de nouveau de Lewis Milestone, pour la Universal. Coréalisateur en 1930, il signe seul son 4e film en 1931. Après 51 films, George Cukor est mort à Los Angelès le 24 Janvier 1983.

Filmographie :

Le bal des adieux (Song without End) Charles Vidor étant mort après trois semaines de tournage, Cukor lui succéda, mais demanda que le seul nom de Vidor figurât au générique.

1930 Grumpy
 

Coréalisé avec Cyril Gardner.

Le plus gros diamant du monde vient d'être volé. Un célèbre avocat en retraite se lance sur la piste du joyau et de son voleur.

   
1930 The Virtuous Sin

Coréalisé avec Cyril Gardner.

En Russie en 1917, une jeune femme doit se soumettre et sacrifier son honneur pour sauver la vie de son époux.

   
1930 Royal Family

(The Royal Family of Broadway). Coréalisé avec Cyril Gardner. Avec : Ina Claire (Julie Cavendish), Fredric March (Tony Cavendish), Mary Brian (Gwen Cavendish), Henrietta Crosman (Fanny Cavendish), Arnold Korff (Oscar Wolfe), Frank Conroy (Gilmore Marshall), Charles Starrett (Perry). 1h22.

Tony Cavendish, comédien réputé, part faire un triomphal voyage en Europe. Sa mère, reine vieillissante de Broadway, tombe malade au cours d'une tournée

   
1931 Tarnished Lady

Avec : Tallulah Bankhead (Nancy Courtney), Clive Brook (Norman Cravath), Phoebe Foster (Germaine Prentiss). 1h23.

Bien qu'elle aime un autre homme, Nancy décide que son mariage avec le riche Norman Cravath assurera plus sûrement son bonheur.

   
1931 Girls about town

Avec : Kay Francis (Wanda Howard), Joel McCrea (Jim Baker), Lilyan Tashman (Marie Bailey), Eugene Pallette (Benjamin Thomas). 1h06.

Ces « girls », c'est toute une flore d'élégantes demi-mondaines, charmantes, avec de belles toilettes, beaucoup d'argent et une cour d'hommes riches autour d'elles mais à qui elles disent gentiment « bonne nuit » à la porte de leur chambre.

   
1932 Une heure près de toi

(One hour with you). Réalisé par Cukor et supervisé par Lubitsch. Avec : Maurice Chevalier (Le docteur André Bertier), Jeanette MacDonald (Colette Bertier), Lili Damita (Mitzi Olivier), Pierre Etchepare (Adolphe), Ernest Ferny (Le professeur Olivier), André Cheron (Le commissaire de police). 1h20.

Le docteur André Berthier et son épouse Colette forment un couple modèle. L’apparition de Mitzi, une vieille amie de Colette, vient perturber l’entente du ménage quand celle-ci se met en tête de séduire André. Saura-t-il résister à la tentation ?

Ernst Lubitsch devait seulement produire Une Heure près de toi dont la réalisation avait été confiée à George Cukor. Mais les tensions entre ce dernier et l’acteur principal, Maurice Chevalier contraignirent Lubitsch à reprendre les rennes. Les deux hommes ont finalement été crédités à la réalisation. Remake des Comédiennes (déjà tourné par Lubitsch en 1924), cette comédie musicale à été nominée aux Oscars dans la catégorie « Meilleur film » en 1932.

   
1932 What price Hollywood ?

Avec : Constance Bennett (Mary Evans), Lowell Sherman (Max Carey), Neil Hamilton (Lonny Borden). 1h28.

Mary Evans, une jeune serveuse qui aspire à la gloire rencontre une nuit dans le restaurant le réalisateur Maximillan Carey. Il est fort ivre, mais est charmé par la jeune fille, et l'invite à une première au Grauman's Chinese Theatre....

   
1932 Hérédité

(A Bill of Divorcement). Avec : John Barrymore (Hilary Fairfield), Billie Burke (Meg Fairfield), David Manners (Kit Humphreys), Katharine Hepburn (Sydney Fairfield), Paul Cavanagh (Gray Meredith). 1h10.

Hilary Fairfield a passé plus de vingt années dans un asile après qu'il ait été touché par un obus à la guerre. Se sentant parfaitement guéri, il s'enfuit et retourne dans sa famille sans savoir que son épouse a obtenu le divorce et projette de se remarier avec Gray Lawyer, un avocat. Cette dernière est effrayée par son mari et, seule, sa fille, qui découvre que la démence dont il souffrait est peut être héréditaire

 
1932 Rockabye

Avec : Constance Bennett (Judy Carroll), Joel McCrea (Jacobs Van Riker Pell), Paul Lukas (Anthony De Sola), Jobyna Howland ('Snooks' Carroll), Walter Pidgeon (Le commissaire Al Howard). 1h10.

Judy Carroll, une des plus prestigieuses actrices de Broadway, rêve d'interpréter un rôle de mère. Son instinct maternel refoulé la pousse à adopter un enfant.

 
1932 Haute société

(Our betters). Avec : Constance Bennett (Pearl Grayston), Violet Kemble Cooper (Minnie, Duchesse de Sourae). 1h23.

Après son mariage avec un aristocrate anglais, Pearl Saunders, une riche héritière américaine, découvre que son mari ne l'a épousée uniquement pour sa fortune. Cruelle désillusion pour cette femme au cœur d'un petit monde clos sur lui-même, dont les affaires régulées avec insolence et machiavélisme atteignent des sommets d'absurdité mondaine.

 
1933 Les invités de huit heures

(Dinner at Eight). Avec : Marie Dressler (Carlotta Vance), John Barrymore (Larry Renault), Wallace Beery (Dan Packard), Jean Harlow (Kitty Packard), Lionel Barrymore (Oliver Jordan). 1h53.

Millicent Jordan met tout son zèle à organiser un dîner mondain en l'honneur de lord et lady Ferncliffe, sans se soucier de son mari Oliver, dirigeant d'une compagnie maritime en faillite, ni de sa fille Paula, préoccupée par son prochain mariage avec le jeune Ernest. À son bureau, Oliver reçoit la visite d'une ancienne conquête, l'actrice Carlotta Vance, qui veut revendre ses actions, et d'un escroc qu'il croit son ami, Dan Packard..

 
1933 Les quatre filles du docteur March

(Little Women). Avec : Katharine Hepburn ('Jo' March), Joan Bennett (Amy March) , Jean Parker (Beth March), Frances Dee (Meg March), Paul Lukas (le professeur Bhaer). 1h57.

Les quatres sœurs March, Jo, Amy, Beth et Meg vivent à Concord dans le Massachussets à l'époque troublée de la guerre de sécession. Leur père se bat au loin et leur mère Marmee qu'elles adorent essaie de diriger la famille le mieux possible. Impulsive, Jo souhaite devenir romancière mais lorsque sa sœur Meg épouse, malgré ses conseils, Brooke, Jo refuse brutalement la proposition de mariage de son soupirant Laurie...

 
1934 David Copperfield

(The Personal History, Adventures, Experience, and Observations of David Copperfield, the Younger). Avec : Edna May Oliver (Tante Betsy Trotwood), Elizabeth Allan (Clara Copperfield). 2h10.

David Copperfield est venu au monde six mois après la mort de son père. Pour subvenir à ses besoins, sa mère, Clara, se remarie au cynique et cruel Mr. Murdstone. Mais de nouveau enceinte, Clara meurt en couches et laisse David sans défense face à son beau-père qui l'envoie, encore enfant, travailler dans l'un de ses entrepôts...

 
1935 Sylvia Scarlett

(Sylvia Scarlett). Avec : avec : Katharine Hepburn (Sylvia Scarlett), Cary Grant (Jimmy Monkley), Edmund Gwenn (Henry Scarlett). 1h35

Sylvia Scarlett, dont la mère vient de mourir, doit quitter précipitamment Marseille en compagnie de son père, recherché par la police pour irrégularités comptables. Un homme en fuite accompagné de sa fille est trop facilement repérable; qu'à cela ne tienne ! Sylvia coupe ses cheveux et enfile un pantalon : elle sera désormais Sylvester ! Sur le bateau qui conduit les fugitifs vers l'Angleterre, un homme qui les a repérés les dénonce à la douane : Henry Scarlett porte sur lui de la dentelle de contrebande... En réalité, l'homme, Jimmy Monkley, voulait détourner l'attention des douaniers de ce que lui-même transportait dans ses bagages...

 
1936 Roméo et Juliette

(Romeo and Juliet). Avec : Norma Shearer (Juliette), Leslie Howard (Romeo), John Barrymore (Mercutio). 2h05.

Les Montague et les Capulet, les deux plus grandes familles de Vérone, se haïssent. Roméo qui appartient à la famille Montague fait la connaissance de Juliette, la fille des Capulet et il s'éprend d'elle malgré l'antagonisme des deux familles. Juliette et Roméo comprennent que rien ne pourra séparer leur amour et ils se marient secrètement. Mais Tybalt qui appartient à la famille des Capulet tue Mercutio qui avait pris la défense de Roméo. Fou de douleur, Roméo provoque alors Tybalt et le tue. Il est obligé de fuir Vérone. Juliette que ses parents croient morte alors qu'elle n'est qu'endormie est déposée dans le caveau des Capulet. Roméo que le messager de frère Laurence n'est pas parvenu à joindre croit que Juliette est réellement morte et il s'empoisonne. Découvrant la mort de Roméo, Juliette se poignarde. Les Montague et les Capulet se réconcilient.

 
1936 Le roman de Marguerite Gauthier
(Camille). Avec : Greta Garbo (Marguerite Gautier), Robert Taylor (Armand Duval), Lionel Barrymore (Monsieur Duval), Elizabeth Allan (Nichette, la mariée), Jessie Ralph (Nanine, la servante de Marguerite), Henry Daniell (Baron de Varville), Lenore Ulric (Olympe), Laura Hope Crews (Prudence Duvernoy), Rex O'Malley (Gaston). 1h49.

Marguerite, la " dame aux camélias ", courtisane en vogue dans les salons parisiens, est la maîtresse du baron de Varville. Elle mène une vie frivole et fastueuse, mais possède un cœur d'or : lorsque Nichette lui annonce qu'elle va se marier, c'est Marguerite qui paie les frais du mariage. Un soir, Marguerite rencontre au théâtre le jeune Armand Duval : il tombe aussitôt amoureux d'elle et elle de lui ! Leur amour grandissant, Armand la presse d'abandonner cette vie de plaisirs frivoles, pour aller vivre à la campagne. Mais Armand est désargenté. Marguerite demande de l'argent au baron de Varville qui la gifle, mais s'exécute. Armand et Marguerite mènent alors une vie idyllique à la campagne, au contact de la nature. Mais leur bonheur est interrompu par la visite du père d'Armand. Il déclare à Marguerite que, si son fils l'épouse, sa carrière et son avenir seront compromis. Par amour, Marguerite quitte Armand, lui faisant croire qu'elle préfère reprendre ses anciennes habitudes et qu'elle ne l'aime pas. A Paris, Marguerite tente de renouer avec sa vie de naguère. Mais gravement malade, désargentée, ses amis l'abandonnent. Bientôt, elle agonise, gardant dans son cœur le souvenir d'Armand. Celui-ci, apprenant son état, se précipite chez elle et lui fait jurer qu'ils ne se quitteront jamais plus. Marguerite meurt, heureuse, dans les bras d'Armand.

 
1938 Vacances
(Holiday). Avec : Katharine Hepburn (Linda Seton), Cary Grant (John 'Johnny' Case), Doris Nolan (Julia Seton), Lew Ayres (Edward 'Ned' Seton). 1h35.
 
1938 Zaza

Avec : Claudette Colbert (Zaza), Herbert Marshall (Dufresne), Bert Lahr (Cascart), Helen Westley (Anais), Constance Collier (Nathalie). 1h23.

A Paris, en 1904, une chanteuse de cabaret vit une liaison houleuse avec un aristocrate marié.

 
1939 Autant en emporte le vent
  (Gone with the Wind, coréal. Victor Fleming, Sam Wood)
 
1939 Femmes
(The Women). Avec : Norma Shearer, Joan Crawford, Rosalind Russell, Mary Boland, Paulette Goddard, Joan Fontaine.

Mary Haines est l'heureuse épouse de Stephen Haines, un homme d'affaires new-yorkais. Fidèle à son mari et mère d'une fillette, Mary se considère avec raison comme une épouse modèle. Elle est pourtant entourée d'un groupe de connaissances féminines dont Sylvia Fowler, la comtesse de Lave et Miriam Aarons et ces " amies " savent quelque chose qu'elle ignore : Stephen Haines a une liaison avec Crystal Allen, une vendeuse arriviste. Mary découvre enfin la vérité et se confie à sa mère. Puis elle rencontre Crystal et comprend que celle-ci ne renoncera pas à Stephen. Mary part alors à Reno pour divorcer. Après avoir obtenu son divorce, elle retourne à New York. Stephen a épousé Crystal et Mary comprend trop tard qu'elle n'aurait jamais du divorcer aussi rapidement. Découvrant que Crystal se comporte malhonnêtement avec Stephen qu'elle trompe déjà, Mary décide alors de reconquérir son ex-mari. Elle y parvient grâce à une nouvelle robe, un rouge à ongles flamboyant et de nouvelles chaussures...

 
1939 Suzanne et ses idées

(Susan and God). Avec : Joan Crawford (Susan Trexel), Fredric March (Barrie Trexel), Ruth Hussey (Charlotte), John Carroll (Clyde Rochester), Rita Hayworth (Leonora Stubbs), Nigel Bruce (Hutchins Stubbs), Bruce Cabot (Michael O'Hara). 1h57.

Se sentant délaissé par sa femme, Barrie se réfugie dans l'alcool. Comprenant que sa fille souffre beaucoup de cette atmosphère familiale, il propose à sa femme de passer tous ensemble des vacances. Tout aurait pu s'arranger si son épouse n'adhérait pas à une secte religieuse, à laquelle elle sacrifie tout...

   
1940 Indiscrétions

(The Philadelphia Story). Avec : Cary Grant (Dexter), Katharine Hepburn (Tracy Lord), James Stewart (Mike Connor). 1h52.

Philadelphie, une vaste maison dans un parc. Rupture brutale du couple Tracy-Dexter. Deux ans plus tard, même lieu. On prépare la réception pour le mariage de Tracy Lord et de George Kittredge. Ce dernier arrive et se ridiculise devant Tracy, sa sœur Dinah et l'oncle Willie. Au même moment, Sidney Kidd, directeur d'un journal de Philadelphie, décide de publier un reportage sur ce mariage mondain et le confie à Mac Auley, journaliste, et Lizzy Umbrie, photographe, aidés par Dexter. La famille Lord est contrainte de recevoir le trio en feignant un immense plaisir. Le vrai père de Tracy, Seth Lord (qui a abandonné sa femme), arrive à l'improviste...

   
1941 Il était une fois

(A Woman's Face). Avec : Joan Crawford, Melvyn Douglas, Conrad Veidt.

A Stockholm, Anna Holm comparaît devant le tribunal pour y répondre de l'assassinat de son ancien amant, Torsten Barring. A la suite d'une grave brûlure causée par son père en état d'ivresse, elle gardait depuis son enfance une hideuse cicatrice qui lui défigurait le visage. Pour cette raison, Anna haïssait l'humanité entière... Elle est tombée sous la coupe de Barring, un aristocrate ambitieux et sans scrupules, qui voulait se servir d'elle pour s'approprier l'héritage de son oncle, le très riche consul Magnus Barring, en éliminant son jeune neveu, Lars Erik.
Entre temps, Anna a essayé de faire chanter Vera Segert, l'épouse frivole d'un médecin célèbre. Ce dernier lui propose de tenter une opération pour faire disparaître sa cicatrice. Anna accepte et l'intervention est un succès. Mais elle revient sous l'emprise de Barring qui la contraint à entrer au service du consul comme gouvernante du jeune Erik. Petit à petit, sa nouvelle beauté transforme psychologiquement Anna qui refuse désormais d'exécuter le plan diabolique de son amant; elle finira par le tuer pour sauver le jeune garçon. Durant le procès, une lettre écrite par elle pour prévenir le consul du danger l'innocentera. Anna oubliera le drame grâce au docteur Segert qui a divorcé de sa femme volage.

   
1941 La femme aux deux visages
(Two-Faced Woman). Avec : Greta Garbo, Melvyn Douglas, Constance Bennett.

Larry Blake, directeur d'un magazine newyorkais, parti se reposer aux sports d'hiver en Idaho, tombe amoureux de son professeur de ski, Karin, une jeune femme d'une beauté idéale qu'il épouse sur le champ. Malheureusement, leur lune de miel est de courte durée car l'associé et ami de Larry, 0.0. Miller, le rappelle à la réalité et l'invite à regagner New York dans les plus brefs délais. Son métier de journaliste l'accapare au point qu'il oublie sa femme pour succomber aux charmes de Griselda Vaughn, une dramaturge sophistiquée.
L'amour de Karin pour son mari est plus fort que tout, aussi décide-t-elle de quitter ses montagnes pour rejoindre son époux. Grande est sa déception lorsqu'elle découvre la vérité. Mais Karin n'est pas femme à se laisser abattre. Ainsi se fait-elle passer aux yeux de tous pour la soeur jumelle de Karin, Katrin! En face de son mari, de 0.0. Miller, et même de Griselda, elle affiche des manières superbement élégantes. Cette ruse ne produit pas tous les effets attendus car Larry, après un habile coup de téléphone passé en Idaho, apprend la véritable identité de la " soeur jumelle".
Larry joue le jeu : il succombe aux charmes de sa " belle-soeur " et se dit prêt à divorcer d'avec Karin pour l'épouser. Affolée, Karin retourne dans ses montagnes. Larry, ayant compris que la plaisanterie a assez duré, la poursuit.

   
1942 Her cardboard lover

Avec : Norma Shearer (Consuelo Croyden), Robert Taylor (Terry Trindale), George Sanders (Tony Barling), Frank McHugh (Chappie Champagne). 1h33.

Une femme s'attache les services d'un homme distingué et le fait passer pour son ancien amant afin d'exciter la jalousie du gigolo dont elle est amoureuse.

   
1942 La flamme sacréee

(Keeper of the Flame). Avec : Spencer Tracy (Steven 'Stevie' O'Malley), Katharine Hepburn (Christine Forrest), Richard Whorf (Clive Kerndon), Margaret Wycherly (Mme Forrest), Forrest Tucker (Geoffrey 'Geoff' Midford), Frank Craven (Doctor Fielding). 1h40.

Steven O'Malley, grand écrivain célèbre, décide d'écrire la biographie de Robert Forrest, grand politicien, décédé dans un terrible accident de voiture.

   
1943 Resistance and ohm's law
  (documentaire)
   
1944 Hantise

(Gaslight). Avec : Charles Boyer, Ingrid Bergman, Joseph Cotten.

Gregory Amon, pianiste romantique aux attentions charmantes, gagne le cœur de Paula Alquist, alors que celle-ci passe des vacances en Italie. Ils se marient. Bientôt Gregory propose à Paula d'aller à Londres habiter la maison qu'a léguée à Paula sa tante, mystérieusement assassinée quelque temps auparavant.

Le couple vit d'abord des jours heureux, mais bientôt Paula est en proie à des hallucinations auditives et à une oppression sans cesse grandissante. Elle devient victime d'une "hantise" qui la fait douter de sa santé mentale. Les manières de Gregory changent : autrefois tendre et affectionné, il devient froid et lui marque un mépris désapprobateur. Il semble s'amuser à souligner les troubles dont souffre la jeune femme, au lieu de les apaiser, et la tient pratiquement enfermée à la maison.

Entre-temps, Brian Cameron, inspecteur à Scotland Yard, très épris de Paula, réexamine le dossier du meurtre non résolu de la tante de celle-ci. Il en vient bientôt à soupçonner Gregory et lui tend un piège. Gregory y tombe et est arrêté.

Tout s'explique : il voulait revenir dans cette maison pour retrouver les bijoux disparus de la tante, qu'il avait cherchés sans succès après l'avoir tuée. C'était lui l'auteur des bruits (au grenier) qu'entendait Paula et le gaz - donc la lumière -baissait dès qu'il entreprenait ses recherches. Paula, délivrée de sa "hantise", le regarde partir entre deux policiers.

 
1944 Winged victory

Avec : Lon McCallister (Frankie Davis), Jeanne Crain (Helen), Edmond O'Brien (Irving Miller), Jane Ball (Jane Preston), Mark Daniels (Alan Ross), Jo-Carroll Dennison (Dorothy Ross). 2h10.

Durant la Seconde Guerre mondiale, dans un corps de l'U.S. Air Force, l'histoire de trois jeunes recrues depuis leur arrivée dans l'armée jusqu'au baptême du feu lors d'une mission contre les japonais.

 
1947 La femme de l'autre
(Desire Me, coréal. : Mervyn Le Roy). Avec : Greer Garson (Marise Aubert), Robert Mitchum (Paul Aubert), Richard Hart (Jean Renaud), Morris Ankrum (Hector Martin). 1h31.
   
1947 Othello

(A double Life). Avec : Ronald Colman (Anthony John), Signe Hasso (Brita), Edmond O'Brien (Bill Friend), Shelley Winters (Pat Kroll), Ray Collins (Victor Donlan), Philip Loeb (Max Lasker). 1h44.

Anthony John s'identifie au personnage qu'il joue sur scène 'Othello' et devient jaloux. Il suspecte sa fiancée d'avoir un amant. Après une dispute, il se rend chez son ex-femme et l'étrangle Un détective réussit à le confondre et Anthony se rendant compte qu'il va être arrêté, se plante un couteau dans le coeur à la fin de la pièce.

   
1948 Edouard, mon fils

(Edward, my Son). Avec : Spencer Tracy (Arnold Boult), Deborah Kerr (Evelyn Boult), Ian Hunter (Le docteurr Larry Woodhope), James Donald (Bronton), Mervyn Johns (Harry Sempkin). 1h52.

Arnold Boult, un escroc d'envergure, est déterminé à tout faire pour son fils Edward. Responsable de nombreuses malversations, il s'enrichit et gâte à outrance son fils lui causant plus de tort que de bien...

   
1949 Madame porte la culotte

(Adam's Rib). Avec : Spencer Tracy (Adam Bonner), Katharine Hepburn (Amanda Bonner), Judy Holliday (Doris Attinger). 1h41.

Une jeune femme suit un homme dans les rues de New York. Elle s'appelle Doris Attinger. L'homme est son mari, Warren, qui va rejoindre sa maîtresse, Beryl Caighn. Doris surprend le couple enlacé, sort un revolver et fait feu ; Warren est blessé et Doris arrêtée.

L'affaire Attinger va bouleverser la vie d'un autre couple, celui d'Adam et Amanda Bonner, Pinky et Pinkie dans l'intimité. Lui est procureur, elle est avocate. Leur vie conjugale est sans nuages même si, parfois, Amanda se prend à soutenir des théories féministes qu'Adam écoute avec indulgence. Et c'est au nom de ces théories qu'Amanda va prendre la défense de Doris au cours d'un procès qui l'opposera à Adam, chargé, lui, de représenter la Loi et la Société, donc de faire condamner l'accusée...

   
1950 Ma vie à moi

(A Life of her own). Avec : Lana Turner (Lily Brannel James), Ray Milland (Steve Harleigh), Tom Ewell (Tom Caraway), Louis Calhern (Jim Leversoe), Ann Dvorak (Mary Ashlon). 1h48.

Lily Brannel James s'est imposée comme modèle à New York. L'avocat Jim Leversee lui présente Steve Harletgh, marié à Nora. Une grande passion, balayant toutes contingences, unit Lily et Steve. Nora étant venue à New York, Lily décide de tout lui révéler. Mais tout ne se passera pas comme elle l'espérait !

   
1950 Comment l'esprit vint aux femmes

(Born Yesterday). Avec : Broderick Crawford, Judy Holliday, William Holden, Howard St-John, Frank Otto, Larry Oliver.

Aussi sotte que belle et blonde que naïve, Billie Dawn est la petite amie d'un puissant homme d'aflaires, Harry Brock. Celui-ci profite de l'ignorance de sa compagne pour la compromettre à sa place dans de louches transactions : en effet, Billie, sans le savoir, détient la signature et paraphe tous les papiers que lui présente Harry, sans demander d'explication.

Inquiet, tout de même, du manque d'éducation de la jeune femme dont les bévues risquent de faire échouer certaines affaires, Harry engage un journaliste fraîchement sorti de son école, Paul Verrail. Sa tâche sera d'inculquer, à la jolie blonde, quelques notions essentielles sur la vie sociale et culturelle de son pays.

Paul, dont le but secret est de dénoncer les manœuvres de Brock, découvre en son élève une femme douée et intelligente, et il en tombe amoureux. Instruite, Billie réalise maintenant le rôle que lui faisait jouer son ami et sa responsabilité aux yeux de la loi. Elle refuse désormais de signer les documents sans être mise au courant de ce qu'ils contiennent. Tenace, elle tient tête à Harry et à ses acolytes et les mène à la ruine avant de partir avec Paul qu'elle épousera.

   
1951 Agence Cupidon

(The model and the marriage broker). Avec : Jeanne Crain (Kitty Bennett), Scott Brady (Matt Hornbeck), Thelma Ritter (Mae Swasey), Zero Mostel (George Wixted). 1h43.

Marieuse de son état, une femme provoque la rencontre opportune d'une top modèle célibataire et d'un jeune homme...

   
1951 Je retourne chez maman
(The Marrying Kind). Avec : Judy Holliday, Aldo Ray, Madge Kennedy.

Florence et Chet Keefer sont en instance de divorce. Le juge Carroll qui instruit leur affaire veut en savoir plus avant de trancher: il fait parler les deux jeunes gens...
Chet, employé de postes modeste niais ambitieux, a exigé de Florence qu'elle quitte son emploi de secrétaire pour tenir le rôle qu'il lui assigne, celui d'épouse modèle, c'est-à-dire au foyer. Les moyens financiers du ménage sont précaires et, souvent Chet paraît mal s'accommoder de la médiocrité de leur vie; Florence subit, en rechignant parfois, les humeurs de son époux. Un petit garçon naît, puis une fille. Un jour, la chance semble sourire au couple: Chet a inventé des patins sur roulements à billes, niais, découragé par les Shipley - Jean est la soeur de Florence - riches et plutôt méprisants, il abandonne son idée et la retrouve brevetée par d'autres qui font fortune.
Et puis, au cours d'un joyeux pique-nique, leur fils se noie, Chet, désespéré, est renversé par un camion; Florence prend les affaires du ménage en mains, recommence à travailler. A son retour de l'hôpital, Chet n'est plus le " chef " de famille; lorsque Florence hérite d'un legs de son ancien patron, il l'accuse d'avoir été sa maîtresse. Les disputes deviennent de plus en plus violentes. Le juge Carroll a compris: ces deux-là s'aiment mais ne s'acceptent pas tels qu'ils sont, lui surtout qui veut cantonner sa femme dans un rôle domestique. Chet et Florence reprendront la vie en commun, plus lucides, plus indulgents : la crise est surmontée...

   
1952 Mademoiselle gagne-tout

(Pat and Mike). Avec : Spencer Tracy (Mike Conovan), Katharine Hepburn (Patricia 'Pat' Pemberton), Aldo Ray (Davie Hucko), William Ching (Collier Weld), Sammy White (Barney Grau). 1h35.

Pat Pemberton est une brillante athlète : elle excelle en golf, tennis et autres pratiques. Mais elle perd souvent ses moyens quand son fiancé l'accompagne. C'est ainsi qu'elle passe à côté du championnat de golf féminin. Lorsqu'il la demande en mariage, Pat ne peut décemment pas oublier l'emprise néfaste de son petit ami. Elle engage alors Mike, promoteur sportif assez louche, qui lui cache qu'il gagne souvent sa vie en truquant les résultats de ses poulains. Ensemble, ils vont alors être embarqués dans une aventure incroyable, où ils seront poursuivis par des mafieux et un boxeur. Peu à peu, ils sont irrémédiablement attirés l'un par l'autre.

   
1953 The actress

Avec : Spencer Tracy (Clinton Jones), Jean Simmons (Ruth Gordon Jones), Teresa Wright (Annie Jones), Anthony Perkins (Fred Whitmarsh), Ian Wolfe (Mr. Bagley), Kay Williams (Hazel Dawn). 1h30

Au cours des premières années du siècle, Ruth Gordon Jones, âgée de 17 ans, rêve de devenir actrice. Elle s'oppose en cela à son père, Clinton, ancien loup de mer, dur au travail, échoué pour un salaire de misère dans une conserverie locale. Pour lui, Ruth doit terminer ses études et suivre la voie qu'il lui a tracé. Membre de l'équipe de gymnastique des vétérans, il veut qu'elle soit professeur de gymnastique...

   
1953 Une femme qui s'affiche

(It should happen to You). Avec : Judy Holliday (Gladys Glover), Peter Lawford (Evan Adams III), Jack Lemmon (Pete Sheppard), Michael O'Shea (Brod Clinton), Vaughn Taylor (Entrikin). 1h26.

Splendide mannequin en chômage, Gladys Glover ne désespère pas de devenir une célébrité. Aussi décide-t-elle de consacrer ses derniers dollars à la location d'un superbe panneau publicitaire à Columbus Circus, au coeur de la ville, afin d'y inscrire son nom en lettres dorées. La chance sourit toujours aux esprits téméraires : Gladys se trouve en effet aidée par un important annonceur, Evan Adams, qui, désirant à tout prix s'accaparer cet emplacement précieux pour lancer une marque de savon, la dissuade d'abandonner le projet... en échange de six panneaux portant son nom éparpillés dans tous les coins de la ville. Très vite New York s'enflamme, se perd en conjectures quant à l'identité de Gladys Glover dont le mystère a quelque chose de provoquant. L'opération publicitaire tourne au véritable miracle. La télévision s'arrache à grands fracas le nom de Gladys Glover, désormais connu de tous ? Une telle consécration donne à Adams l'idée d'échafauder une campagne publicitaire de grande envergure qui a pour dessein de faire du mannequin "l'Américaine moyenne". Pour cela, l'annonceur ingénieux n'hésite pas à courtiser Gladys qui, éblouie, se détache de Peter Sheppard, un réalisateur de films documentaires sincèrement amoureux d'elle. Finalement, la jeune femme revient sur terre, renonce aux splendeurs de la fortune et de la célébrité pour retrouver Peter.

   
1954 Une étoile est née
(A Star is born). Avec : Judy Garland (Vicki Lester / Esther Blodgett), James Mason (Norman Maine). 2h57.

Ancienne idole du cinéma, Norman Maine noie dans l'alcool ses déboires professionnels. Un soir, au cours d'une fête de charité, il découvre une jeune chanteuse, Esther Blodgett, qui lui semble avoir les qualités cachées d'une future grande actrice. Norman insiste auprès du patron du studio, Oliver Niles, pour la faire engager. Devenue pour les besoins du spectacle, Vicky Lester, Esther monte un à un les échelons qui mènent à la gloire...

   
1956 La croisée des destins
(Bhowani Junction). Avec : Ava Gardner (Victoria Jones), Stewart Granger (col. Rodney Savage), Bill Travers (Patrick Taylor). 1h50.

Aux Indes, en 1947. Le colonel Rodney Savage fait des adieux officiels en gare de Bhowani, où il a été affecté à la suite d'émeutes pour l'indépendance. . Il se souvient : Victoria Jones, née de père anglais et de mère indienne avait été nomée à Bhowani après quatre ans au service de l'armée coloniale...

   
1957 Les girls

(Les Girls). Avec : Gene Kelly (Barry Nichols), Mitzi Gaynor (Joy Henderson), Kay Kendall (Lady Sybil Wren). 1h54.

Les " girls " sont trois charmantes jeunes femmes : Joy, une américaine sans complexes, Sybil, une anglaise un peu fofolle et Angèle, une française très décidée. Elles travaillaient alors pour Barry Nichols, un américain dont le spectacle de danse faisait une tournée en Europe. Mais aujourd'hui, devenues de respectables épouses, elles sont réunies devant un tribunal...

   
1958 Car sauvage est le vent

(Wild is the Wind). Avec : Anna Magnani (Gioia), Anthony Quinn (Gino), Anthony Franciosa (Bene), Joseph Calleia (Alberto), Dolores Hart (Angie). 1h54.

Veuf, Gino s'est installé dans le Nevada. Il épouse Gioia, sa belle-soeur mais il ne voit en elle que l'ombre de sa première femme. Aussi Gioia succombe au charme de Bene, le fils adoptif de Gino. En découvrant la vérité, Gino les chasse mais réalise qu'il n'a pas été très gentil avec Gioia et l'a rejoint à l'aéroport où il la supplie de rester

   
1959 La diablesse en collant rose

(Heller in pink Tights). Avec : Sophia Loren, Anthony Quinn, Margaret O'Brien.

La compagnie dramatique Healy, lasse des tracasseries des percepteurs d'impôts de l'Est, se lance dans l'aventure du Far West. Dans des conditions plus que précaires, entassée dans deux chariots bâchés, toute la troupe débarque à Cheyenne par un bel après-midi de l'année 1880...

   
1960 Le milliardaire

(Let's make Love). Avec : Marilyn Monroe (Amanda Dell), Yves Montand (Jean-Marc Clement). 1h59.

Une troupe de Greenwich Village monte une revue satirique où l'on se moque des personnalités à la mode. Désigné nommément dans la pièce, Jean-Marc Clément un riche industriel français établi à New York décide de faire interdire le spectacle. Il veut toutefois se rendre compte par lui-même et se rend incognito aux répétitions, accompagné de son attaché de presse...

   
1963 Quelque chose va craquer
(Sommething's got to give). Avec : Marilyn Monroe (Ellen Wagstaff Arden), Dean Martin (Nicholas 'Nick' Arden), Cyd Charisse (Bianca Russell Arden), Tom Tryon (Stephen Burkett). (inachevé : 0h37 dans la version de 2001)
   
1963 Les liaisons coupables

(The Chapman Report). Avec : Shelley Winters (Sarah Garnell), Jane Fonda (Kathleen Barclay), Claire Bloom (Naomi Shields), Glynis Johns (Teresa Harnish). 2h05.

Le docteur Chapman arrive à Briarwood, cité bourgeoise proche de Los Angeles, afin de poursuivre son étude sur la sexualité américaine. Pour les besoins de son enquête, il convoque un certain nombre de femmes. Répondent à son appel Sarah Garnell, mariée et mère de deux enfants, Kathleen Barclay, jeune et jolie veuve, Teresa Harnish, épouse snob et sophistiquée, et enfin Naomi Shields, célibataire nymphomane. Peu à peu, au fil des séances - que dirige surtout Paul Radford, l'adjoint du Dr. Chapman - chacune d'entre elles se confie et se révèle : Sarah avoue qu'elle est la maîtresse d'un certain Fred Linden -, Kathleen se dit obsédée par la mort de son mari, dont elle se sent un peu responsable, Teresa se reconnaît très frivole; quant à Naomi, elle raconte qu'elle vient d'être contrariée par un jeune livreur auquel elle s'offrait mais qui n'a pas osé répondre à ses avances. Par son rôle de confident, Paul Radford va aider ces femmes très différentes à résoudre leurs problèmes : Sarah reviendra vers son mari Frank; Teresa retournera aussi vers son foyer, après s'être rendu compte que sa dernière aventure - avec un certain Ed Kraski l'avait profondément ennuyée; Kathleen, qui avait fini par avouer sa peur des hommes, trouvera sérénité et réconfort auprès de Paul lui-même, qui lui proposera le mariage. Seule Naomi, qui avait parlé de ses derniers égarements sexuels - avec un musicien, Wash Dillan - et surtout de son glissement vers l'alcool, ne sortira pas du tunnel : les deux médecins apprennent finalement son suicide.

   
1964 My fair lady

(My Fair Lady). Avec : Audrey Hepburn (Eliza Doolittle), Rex Harrison (Le professeur Henry Higgins), Stanley Holloway (Alfred P. Doolittle). 2h50.

Alors qu'il traverse le marché de Covent Garden, le professeur Henry Higgins, spécialiste en linguistique, est attiré par l'accent "cockney" d'une jeune marchande du fleurs, Eliza Doolittle. Il parie avec son ami le colonel Pickering qu'il pourrait faire une "lady" de la jeune fille en lui apprenant le langage et les bonnes manières...

   
1969 Justine

(commencé par Joseph Strick). Avec : Anouk Aimée (Justine), Dirk Bogarde (Pursewarden), Robert Forster (Narouz), Anna Karina (Melissa), Philippe Noiret (Pombal), Michael York (Darley). 1h56.

L'Égypte en 1938, sous protectorat britannique. Darley, un jeune instituteur anglais en poste à Alexandrie, est l'amant d'une danseuse toxicomane et alcoolique, Melissa. Il fait la connaissance de Justine, l'épouse d'un riche banquier égyptien — Nessim — qui mène joyeuse vie dans les bas-fonds de la ville. Darley ne tarde pas à succomber à son charme, ce qui provoque la jalousie de sa maîtresse. Invité chez le frère de Justine, l'ombrageux Narouz, Darley découvre une atmosphère de complot fomenté par la communauté musulmane pour chasser les Anglais d'Égypte. Tout à ses amours, il s'intègre à la «tribu» de Justine, qui comprend entre autres un officier du consulat britannique également amoureux d'elle, Pursewarden, la soeur aveugle de ce dernier, Liza, et son fiancé Mountolive. Au cours d'un bal masqué, Narouz poignarde un invité homosexuel qui lui faisait des avances. Il sera lui-même abattu par des complices qui redoutent les conséquences de son nationalisme fanatique. Justine se révèle finalement être une espionne qui ne séduit les hommes que par intérêt politique, et avec l'accord de son mari. Tous deux seront arrêtés. Pursewarden, s'apercevant qu'il a été un jouet entre les mains de la jeune femme, se suicide. Darley rentre en Angleterre, conscient de la duplicité de Justine, mais ne pouvant se résoudre à l'oublier.

   
1972 Voyages avec ma tante

(Travels with my Aunt). Avec : Maggie Smith (Tante Augusta), Alec McCowen (Henry Pulling), Louis Gossett Jr. (Wordsworth). 1h49.

Henry Pulling, un timide employé de banque, assiste à l'enterrement de sa mère soudain perturbé par l'arrivée intempestive de sa tante Augusta. Augusta, vieille dame aux manières peu orthodoxes, vit avec un noir, Wordsworth. En présence de Henry, elle reçoit un colis dont le contenu l'émeut à tel point qu'elle s'évanouit: c'est le doigt de Visconti, son premier amant. Henry - forcé de quitter l'Angleterre car Wordsworth a remplacé les cendres de sa défunte mère par de la marijuana - accompagne sa tante à Paris où elle espère obtenir de l'argent pour libérer Visconti...

   
1974 Love among the ruins

Tourné en Angleterre pour la TV américaine. Avec : Katharine Hepburn (Jessica Medlicott), Laurence Olivier (Sir Arthur Glanville-Jones), Colin Blakely (J.F. Devine), Richard Pearson (Druce), Joan Sims (Fanny Pratt). 1h40.

Une actrice agée est poursuivie pour avoir rompu un promesse. Elle prend pour avocat l'un de ses anciens amants.

   
1976 L'oiseau bleu

(The Blue Bird). Avec : Elizabeth Taylor (Reine de la lumière, la sorcière), Jane Fonda (La nuit), Ava Gardner, Cicely Tyson. 1h39.

Tyltyl et Mytyl, enfants espiègles d'un couple de modestes paysans, font une nuit un rêve merveilleux. Une vieille sorcière leur apparaît et leur demande de partir à la recherche de l'Oiseau bleu, messager du bonheur. Elle leur remet un diamant magique grâce auquel ils pourront voir l'âme secrète des objets et des êtres. La sorcière disparaît, laissant la place à une fée radieuse, la Lumière, qui donne la vie au feu, au lait, au pain, au sucre et à l'eau. Tylo, le chien, compagnon fidèle des enfants, trouve la parole. Tylette, une chatte qui craint que la découverte de l'Oiseau bleu ne signifie l'asservissement des animaux jusqu'alors libres, prévient la reine de l'Ombre. Nuit essaie de décourager les enfants. Mais ceux-ci parviennent à approcher l'Oiseau bleu, qui perd ses couleurs sitôt exposé à la lumière. Tandis que Mytyl reste avec Lumière, le garçon se rend dans le palais des tentations, sur l'invitation d'une femme resplendissante, Plaisir. Le diamant magique sauve Tyltyl. Échappant aux pièges d'une forêt maléfique, les deux enfants sont enfin transportés au royaume du Futur, où règne un aimable vieillard, le Père Temps. C'est là qu'ils comprendront leur erreur de vouloir emprisonner l'Oiseau bleu. Au matin, à l'heure du petit-déjeuner, ils prennent la mesure de leur bonheur en constatant combien leur mère ressemble à la fée Lumière.

   
1981 Riches et célèbres

(Rich and Famous). Avec : Jacqueline Bisset (Liz Hamilton), Candice Bergen (Merry Noel Blake), David Selby (Douglas "Doug" Blake). 1h57.

Anciennes amies de collège, Liz Hamilton et Merry Noel Blake se retrouvent au bout de dix ans, en 1969. Liz vient de recevoir un prix pour son premier roman. Merry Noel mène avec son mari Doug une vie mondaine à Malibu Beach; elle a même rassemblé les cancans de ce milieu " riche et célèbre " en un livre, qu'elle lit à Liz. Celle-ci, qui a beaucoup de mal à terminer son deuxième ouvrage, constate le fossé culturel qui la sépare de son amie et lui reproche sa facilité. Elle n'en accepte pas moins de soumettre ce roman léger à son éditeur new yorkais, Jules Levi...

   
   
Retour à la page d'accueil

(1899-1983)
51 films
1
2
20
histoire du cinéma : L'image situation