1926 : Herbert Brenon, The great Gatsby
1962 : Henry King, Tender is the night

Les adaptations par ordre chronologique, biographie et liste des romans et nouvelles adaptés.

Les adaptations par ordre chronologique :
     
The great Gatsby Baz Luhrmann U.S.A.
2013
The curious case of Benjamin Button David Fincher U.S.A.
2008
The great Gatsby Robert Markowitz U.S.A.
2000
The last tycoon Elia Kazan U.S.A.
1976
The great Gatsby Jack Clayton U.S.A.
1974
Tender is the night Henry King U.S.A.
1962
The great Gatsby Elliott Nugent U.S.A.
1949
The great Gatsby Herbert Brenon U.S.A.
1926
The beautiful and damned William A. Seiter U.S.A.
1922
The Chorus Girl's Romance William C. Dowlan U.S.A.
1920

 

Biographie (source : Wikipédia)

Francis Scott Key Fitzgerald naît le 24 septembre 1896 dans une famille de la petite bourgeoisie de Saint Paul, capitale du Minnesota. Ses trois prénoms lui sont donnés en hommage à son lointain parent Francis Scott Key qui est le parolier de l'hymne national américain, The Star-Spangled Banner. Son père, Edward Fitzgerald, est d'origine relativement modeste ; né dans une ferme du Maryland, il s'est installé à Saint Paul suite à son mariage. Le jeune Scott devient l'élève de l'école privée Saint-Paul Academy. Rapidement impopulaire, il rêve de gloire tout en se considérant différent des autres garçons. Lecteur éclectique et assidu, il commence à écrire des poèmes et des nouvelles qu'il publie dans le journal de l'établissement huppé où il est inscrit en 1911 : l'école Newman dans le New Jersey. C'est là qu'il rêve d'entrer dans une des toutes meilleures universités du pays : Princeton, où le jeune Scott connaîtra ses premières grandes désillusions. En effet, sa prétention et son immaturité l'excluent rapidement de l'impitoyable société estudiantine, alors que ses efforts pour intégrer l'équipe de football de l'université se révèlent vains : cet échec le marquera toute sa vie. Ce n'est que lors de sa deuxième année dans le New Jersey que le futur écrivain parvient à se faire des amis, ainsi qu'une place dans les journaux de l'université. Accompagné de Edmund Wilson et John Peale Bishop, Scott participe ainsi a l'écriture d'une comédie musicale du Princeton Triangle Club et offre sa plume au magazine humoristique Princeton Tiger et au Nassau Literary Magazine... Reste que Butler, Byron, Coleridge et Keats deviennent vite trop envahissants. Scott néglige ses études au profit de la poésie. Bientôt, il quitte Princeton sans le diplôme.

À l'époque, c'est l'armée qui est la plus à même de réaliser ses rêves de gloire. Il s'y engage en 1917, à l'entrée en guerre des États-Unis lors de la Première Guerre mondiale et, en juin 1918, est envoyé à Camp Sheridan, près de Montgomery, en tant que sous-lieutenant. C'est là qu'il tombe amoureux de l'excentrique Zelda Sayre, dix-huit ans mais déjà pleine d'esprit et afin de la conquérir il écrit l'ébauche de ce qui sera son premier roman : Le romantique égotiste. Rejeté deux fois par Maxwell Perkins, il est finalement accepté en juillet 1919 sous le titre de L'envers du paradis, et paraît en librairie le 26 mars 1920. Malgré d'évidentes lacunes le roman connaît un énorme succès et fait de son auteur le représentant de toute une génération, celle de L'Ère du Jazz. Les retombées financières permettent à l'écrivain d'épouser Zelda. Comme nombre de leurs compatriotes, Francis Scott Fitzgerald et sa femme décident de tirer profit du dollar fort et émigrent alors en France (à Paris et sur la Côte d'Azur où ils fréquentent l'hôtel du Cap et "Eden Roc" (été 1922), puis les villas "America", "Paquita" et Eilenroc avant la villa Saint-Louis.

Après Beaux et damnés qui est un roman déjà très représentatif de son auteur, Fitzgerald écrit sur la Côte d'Azur ce qui est considéré comme son chef d'oeuvre, Gatsby le magnifique, dont il fait lire le manuscrit à Ernest Hemingway à la terrasse de La Closerie des Lilas, une brasserie huppée de Montparnasse ; et le jeune journaliste d'alors est enthousiaste. Maxwell Perkins, des éditions Scribner (qui publient Fitzgerald depuis ses débuts), aussi, d'ailleurs : enchanté par le style de l'écrivain, il se met à rêver d'une grande destinée pour le roman. À la mise en vente de Gatsby le magnifique , en avril 1925, malgré les bonnes critiques, les ventes ne décollent pas, même si elles lui rapportent la jolie somme de 28 000 dollars. Cela ne satisfait guère l'écrivain, qui est forcé de continuer à écrire des nouvelles, que le Saturday Evening Post et d'autres journaux les lui achètent encore à prix d'or.

Trop d'excès amènent à une fin rapide. Après l'aventure de Zelda avec Édouard Jozan, aviateur français rencontré sur la Riviera, Francis Scott perd sa bonne humeur et devient invivable. Et son succès, quoique très relatif commercialement, relègue Zelda à un rôle secondaire en totale contradiction avec sa nature. Les tentatives de Zelda pour atteindre la célébrité - peinture, danse, littérature - sont méritoires mais se révèlent vaines, et sa schizophrénie apparaît.

Dès la fin de 1926, Scott est appelé à Hollywood et Zelda commence à perdre la tête: elle entend désormais parler les fleurs, ce qui oblige son mari à entamer une tournée des cliniques psychiatriques, une situation qui va rendre les dernières années de l'écrivain aussi coûteuses que déprimantes. Entre les visites à sa femme (Fitzgerald fait interner Zelda en Suisse, puis à Asheville ; toujours dans les meilleures cliniques), son propre alcoolisme, les dépressions psychologiques et les soucis financiers (lire le recueil de nouvelles : La Fêlure ; et la déchirante nouvelle du même nom), Scott Fitzgerald parvient toutefois - au bout de neuf ans ! - à écrire Tendre est la nuit, aujourd'hui considéré comme son chef-d'œuvre. Pourtant, les meilleurs livres de Fitzgerald sont ceux qui se vendent le moins bien, et celui-ci ne fait pas exception.

C'est dans la gêne que Scott Fitzgerald meurt à Hollywood en 1940, alors qu'il exerce la profession détestée de scénariste. Il s'investit ainsi, de moins en moins, dans l'écriture de The glimpses of the moon (Allan Dwan, 1923), Trois camarades (Frank Borzage, 1938), Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939), Femmes (George Cukor, 1939). Il laisse le fort prometteur Le dernier nabab inachevé. Sa femme mourra quelques années plus tard dans l'incendie qui ravage le sanatorium d'Asheville, où elle est internée. Le temps a fait de Fitzgerald l'émouvante incarnation du talent gâché et incompris. Guère étonnant ainsi qu'il apparaisse comme personnage des films de Woody Allen dans Zelig (1983) et Minuit à Paris (2011)



Romans et nouvelles de Francis Scott Fitzgerald



1920 : L'Envers du paradis (This Side of Paradise)
1920 : Head and Shoulders
1920 : The Camel’s Back
1920 : Bérénice se fait couper les cheveux (Bernice Bobs Her Hair)
1920 : Le palais de glace (The Ice Palace)
1920 : Ceux qui sourient (The Smilers)
1920 : Le Premier Mai (May Day)
1920 : The Offshore Pirate
1921 : L'etrange Histoire de Benjamin Button
1922 : Beaux et damnés
1922 : Un diamant gros comme le Ritz (A Diamond as big as the Ritz)
1922 : La lie du bonheur (The lees of happiness)
1922 : Rêves d'hiver (Winter Dreams)
1923 : Dice, Brassknuckles & Guitar
1924 : Absolution
1925 : Gatsby le magnifique
1925 : Un goûter d'enfants (The Baby Party)
1925 : L'un de mes plus vieux amis (One of My Oldest Friend)
1926 : Le Garçon riche (The Rich boy)
1928 : Magnétisme (Magnetism)
1928 : The Freshest Boy
1929 : La dernière jolie fille (The Last of The Belles)
1930 : Le mariage (The Bridal Party)
1930 : Deux erreurs (Two Wrongs)
1931 : A New Leaf
1931 : Retour à Babylone (Babylon Revisited)
1932 : Un dimanche de fous (Crazy Sunday)
1934 : Tendre est la nuit
1935 : The Fiend
1937 : La longue fuite (The Long Way Out)
1938 : Les finances de Finnegan (Financing Finnegan)
1941 : Trois heures entre deux avions (Three Hours Between Planes)
1941 : Le dernier nabab - inachevé, publié en 1941

 


Head and Shoulders
1920

1920 : The Chorus Girl's Romance réalisé par William C. Dowlan.

 


L'étrange histoire de Benjamin Button
(The Curious Case of Benjamin Button)
1921


2008 : David Fincher, The curious case of Benjamin Button. Avec : Brad Pitt (Benjamin Button), Cate Blanchett (Daisy), Taraji P. Henson (Queenie), Julia Ormond (Caroline), Jason Flemyng (Thomas Button), Elias Koteas (Monsieur Gateau). 2h44.

 


Beaux et damnés
(The beautiful and damned)
1922

Anthony Patch, un jeune homme de la haute société, héritier potentiel de la fortune d'un nabab et vivant au contact du milieu artistique des années 20, tombe amoureux de celle qui bientôt devient sa femme : Gloria Gilbert. Après son service militaire, ses infructueuses et ubuesques tentatives d'insertion dans le monde du travail, son addiction progressive à l'alcool, l'argent, au fil des ans, s'évapore et vient à manquer...

1922 : William A. Seiter, The beautiful and damned. Avec : Kenneth Harlan (Anthony), Marie Prevost (Gloria). 1h10.

L'ensemble trace un portrait de l'élite new-yorkaise aux débuts de l'Ère du Jazz. Comme dans les autres romans de l'auteur, la peinture des personnages est brillante et le thème des complexités du mariage et de l'intimité préfigure le futur Tendre est la nuit. Le livre est largement inspiré de la propre vie de Fitzgerald et de son mariage avec Zelda.

 


Gatsby le Magnifique
(The Great Gatsby)
1925

1922. Nick Carraway, un jeune homme américain du Middle West atteignant la trentaine, se rend à New York pour travailler dans la finance comme agent de change. Par hasard, il trouve à louer une petite bicoque à Long Island, zone résidentielle très huppée et snob de la banlieue new-yorkaise. Sa demeure, presque invisible, est située dans West Egg entre deux énormes et luxueuses villas. De là, la vue est imprenable sur East Egg, l'endroit le plus cossu et sélect de toute la zone. C'est là qu'habitent Daisy, sa cousine germaine et Tom Buchanan, son mari, issu de la même promotion que Nick à l'université Yale.

Nick se rend un soir chez les Buchanan, qu'il connaît à peine, sur invitation de Daisy. Tom, beau et riche colosse, mais quelque peu bourru, paraît végéter auprès de Daisy, laquelle semble tout autant s'ennuyer avec son mari. Elle passe le plus clair de son temps avec son amie Jordan Baker, joueuse de golf professionnelle.

Tom, peu de temps après, demande à Nick de l'accompagner pour lui présenter sa maîtresse, Myrtle Wilson, la femme d'un garagiste sur la route qui relie New York à Long Island. Nick, témoin de l'inconstance de Tom, de l'enlisement du couple qu'il forme avec Daisy, n'aurait guère d'intérêt à fréquenter les Buchanan s'il n'y avait le rapprochement de plus en plus sensible avec la belle Jordan. Celle-ci s'étonne qu'il ne connaisse pas Gatsby puisqu'il habite West Egg, comme lui, et qu'on ne parle que de cet homme à la richesse fabuleuse.

Gatsby, justement, c'est son voisin. C'est lui qui possède l'immense maison très animée qui occulte celle misérable de Nick. Gatsby donne fréquemment des réceptions somptueuses qui accueillent des centaines de convives. Mais qui est Jay Gatsby ? D'où vient-il ? Que fait-il ? Les rumeurs les plus folles circulent sur son passé et sa fortune, même au sein de sa propre maison. C'est ce que Nick brûle de découvrir lorsqu'un jour il reçoit une invitation pour passer la soirée chez Gatsby...

 

1926 : Herbert Brenon, The great Gatsby. Avec : Warner Baxter (Jay Gatsby), Lois Wilson (Daisy Buchanan), Neil Hamilton (Nick Carraway), Georgia Hale (Myrtle Wilson), William Powell (George Wilson), Hale Hamilton (Tom Buchanan), George Nash (Charles Wolf), Carmelita Geraghty (Jordan Baker). 1h20.

1949 : Elliott Nugent, The great Gatsby. Avec : Alan Ladd (Jay Gatsby), Betty Field (Daisy Buchanan), Macdonald Carey (Nick Carraway), Ruth Hussey (Jordan Baker), Barry Sullivan (Tom Buchanaan), Howard Da Silva (Wilson), Shelley Winters (Myrtle Wilson), Henry Hull (Dan Cody), Ed Begley (Myron Lupus). 1h31.

 

1974 : Jack Clayton, The great Gatsby. Avec : Robert Redford (Jay Gatsby), Mia Farrow (Daisy Buchanan), Bruce Dern (Tom Buchanan), Karen Black (Myrtle Wilson), Scott Wilson (George Wilson). 2h24.

 

2000 : Robert Markowitz, The great Gatsby. Téléfilm avec : Mira Sorvino (Daisy Buchanan), Toby Stephens (Jay Gatsby), Paul Rudd (Nick Carraway), Martin Donovan (Tom Buchanan), Francie Swift (Jordan Baker), Heather Goldenhersh (Myrtle Wilson).

2013 : Baz Luhrmann, The great Gatsby. Avec : Leonardo DiCaprio (Jay Gatsby), Tobey Maguire (Nick Carraway), Carey Mulligan (Daisy Buchanan), Isla Fisher (Myrtle Wilson), Elizabeth Debicki (Jordan Baker), Joel Edgerton (Tom Buchanan), Jason Clarke Rôle (George Wilson), Adelaide Clemens (Catherine). 2h23.

Le public n'a pas bien accueilli le roman à sa publication, et sur les 75 000 ventes escomptées, moins de 24 000 exemplaires furent vendus jusqu'à la mort de l'auteur en 1940. Dès 1925, le livre était retiré des librairies pour défaut de lecteurs. Le livre fut réédité en 1934, et le tirage de 6 000 exemplaires rencontra le même insuccès. Pendant la crise des années 1930 et la Seconde Guerre mondiale, il tomba pratiquement dans l'oubli.

Deux adaptations sont réalisées durant cette période de relative disgrâce. Dès l'année suivant sa parution, Herbert Brenon met en scène The great Gatsby que le couple Fitzgerald déteste. Après la mort de ceux ci, c'est Elliot Nugent qui réalise The great Gatsby (1949) sous forme de film noir aux éclairages expressionnistes avec Alan Ladd.

Dans les années 1950, Gatsby le magnifique fut réédité et trouva rapidement un grand cercle de lecteurs. Durant les décennies suivantes, il devint un texte standard dans les lycées et universités du monde entier.

La version très acdémique de Jack Clayton, The great Gatsby (1974) bénéficie de cet engouement. Robert Markowitz réalise un téléfilm en 2000 avant la 5e version, The great Gatsby de Baz Luhrmann en 2013.

 


Tendre est la nuit
(Tender is the Night)
1934

1962 : Henry King, Tender is the night. Avec : Jennifer Jones (Nicole Diver), Jason Robards (Dr. Dick Diver), Joan Fontaine (Baby Warren), Tom Ewell (Abe North), Cesare Danova (Tommy Barban). 2h22.

 


Le dernier Nabab
(The Last Tycoon)
1941

L'intrigue se concentre principalement sur le producteur de cinéma Monroe Stahr dans l'univers des studios hollywoodiens des années 1930. Le caractère du personnage de Stahr s'inspire du célèbre producteur Irving Thalberg.

1976 : Elia Kazan, The last tycoon. Avec : Robert De Niro (Monroe Stahr), Tony Curtis (Rodriguez), Robert Mitchum (Pat Brady), Jeanne Moreau (Didi), Jack Nicholson (Brimmer). 2h03.

Roman inachevé de F. Scott Fitzgerald, publié après sa mort en 1941. Les notes de Fitzgerald ont été collectées et éditées après sa mort par le critique littéraire Edmund Wilson, un proche de l'écrivain.