Le baiser du tueur (Stanley Kubick, 1955)
Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979)

Les scénarios puisent souvent dans la réalité. Font ainsi office de biographie Le Chevalier du stade basé sur la vie de Jim Thorpe, La couleur du baseball (Jackie Robinson), Édith et Marcel (Marcel Cerdan) ou Les chariots de feu qui s'appuient sur certains membres de la délégation britannique d'athlétisme pour les Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris.

Les scénaristes inventent aussi des sportifs et des clubs fictifs. Côté sportifs, signalons le joueur de baseball Roy Hobbs (Robert Redford) dans Le Meilleur, le footballeur François Perrin (Patrick Dewaere) dans Coup de tête, le cycliste Ghislain Lambert (Benoît Poelvoorde) dans Le Vélo de Ghislain Lambert ou le boxeur Rocky Balboa (Sylvester Stallone) dans la série des Rocky. Côté clubs, Roy Hobbs évolue aux New York Knights, François Perrin au FC Trincamp et Ghislain Lambert chez Epedex.

 

Films sur l'athlétisme :
       
Ralph Michael McGowan   2004
Without limits Robert Towne   1998
Prefontaine Steve James   1997
Les chariots de feu Hugh Hudson G. B. 1981
Le vainqueur Steven Hilliard Stern   1980
Le chevalier du stade Michael Curtiz U.S.A. 1951
Les dieux du stade Leni Riefenstahl Allemagne 1938
       



Films sur le sport automobile
       
Talladega Nights     2006
Michel Vaillant     2003
Driven     2000
Jours de tonnerre     1990
Le Mans     1971
Grand Prix     1966
Ligne rouge 7000     1965
       

Films sur le baseball
       
Everybody wants some !! Richard Linklater U.S.A. 2016
Les racines de l'espoir Chris Dowling U.S.A. 2014
L'incroyable Mr.GO Kim Yong-hwa Corée 2013
Le stratège Bennett Miller U.S.A. 2011
American Pastime Desmond Nakano U.S.A. 2007
La revanche des losers Dennis Dugan U.S.A. 2006
Terrain d'entente Bobby Farrelly U.S.A. 2006
Everyone's Hero Colin Brady   2005
Rêve de champion John Lee Hancock   2002
Hot Summer Michael Tollin   2001
Hardball     2001
Pour l'amour du jeu     1999
Les Indians III     1998
La Couleur du baseball     1996
Le Fan Tony Scott   1996
Cobb     1994
La Révélation     1994
Les Indians II     1994
Le Gang des champions     1993
Mr Baseball     1993
The Babe     1992
Une équipe hors du commun     1992
Les Indians     1989
Jusqu'au bout du rêve     1989
Duo à trois     1988
Eight Men Out     1988
Le Meilleur     1984
The Bad News Bears     1976
Le Dernier Match     1973
Los Pequenos Gigantes     1960
Damn Yankees!     1958
Angels in the Outfield     1951
The Jackie Robinson Story     1950
Faux jeu     1949
The Stratton Story     1949
Take Me Out to the Ball Game     1949
The Babe Ruth Story     1948
Vainqueur du destin     1942
Alibi Ike     1935


Films sur le Basket
       
Home of the Giants     2007
Glory Road     2006
Basket Academy     2005
The Year of the Yao     2005
Coach Carter     2005
Like Mike     2002
A Season on the Brink     2002
He Got Game     1998
The Sixth Man     1997
À la gloire des Celtics     1996
Space Jam     1996
Blue Chips     1994
Hoop dreams     1994
Les Blancs ne savent pas sauter     1992
Le Grand défi     1986



La boxe au cinéma

Men boxing (Laurie Dickson, 1891)
Le baiser du tueur (Stanley Kubick, 1955)

Men boxing (Laurie Dickson, 1891) est l'un des tous premiers films du cinéma et le premier mettant en scène un sport. Charlot boxeur (1915) sera le seul sportif incarné par Chaplin. Le champion (King Vidor, 1931) met en place la dramaturgie de l'effort, de la lutte, de la chute et de la rédemption avec l'histoire d'un ex-champion du monde qui tente de refaire surface parce que son fils croit en lui.

Le Gentleman Jim de Walsh en 1942 voit un brillant Corbett (Errol Flynn) devenir grâce à la boxe un citoyen respecté de la haute société de San Francisco. Refusant la spécialisation, il incarne un art de vivre où l'élégance et l'ironie sont essentiels et qui ne se fixe jamais de limite ni de but ultime à atteindre. Ali (Michael Man, 2001) rependra cette apologie de la force de vie s'incarnant dans la boxe avec son Cassius Clay qui, à partir de sa victoire historique sur le champion du monde Sonny Liston en 1964 et jusqu'au célèbre combat contre George Foreman en 1974, s'engage pour l'islam et la cause des noirs.

De 1949 à 1956, cinq films noirs vont marquer la thématique et les motifs visuels du film de boxe, Le champion (Mark Robson, 1949), Nous avons gagné ce soir (Robert Wise, 1949), Le baiser du tueur (Stanley Kubrick, 1955), Plus dure sera la chute (Mark Robson, 1956), Marqué par la haine (Robert Wise, 1956). Les décors sont oppressants et les personnages condamnés. Autour du boxeur, le manager mafieux, l'entraineur impuissant, la fiancée lassée laissent peu de place au triomphe et à la rédemption.

La dramaturgie oppose le monde des petites gens et celui du milieu corrompu par l'argent, oppose la rudesse et la franchise des coups au match toujours susceptible d'être truqué. Elle sera poursuivie par Requiem pour un champion (Ralph Nelson, 1962) avec Anthony Quinn, sur un boxeur qui fait le combat de trop ou par Fat city (John Huston, 1972).

Rocco et ses frères (Luchino Visconti, 1960), Raging Bull (Martin Scorsese, 1980), Million Dollar Baby (Clint Eastwood, 2004), restent aussi marqués par cette mystique du sort contraire qui s'acharne sur le ceux qui semblent se battre contre le destin qui finit toujours par les écraser.

When We Were Kings est un film documentaire américain réalisé par Leon Gast en 1996 qui revient sur le célèbre combat de boxe poids lourds du 30 octobre 1974 entre Muhammad Ali et George Foreman. Rocky Marciano a, en partie, inspiré Marqué par la haine de Robert Wise et les Rocky de Sylvester Stallone alors que Raging Bull de Martin Scorsese avec Robert De Niro s'inspire de la vie de Jack La Motta.

Films sur la boxe
       
Boxing Gym Frederick Wiseman U. S. A. 2010
Fighter David O. Russell. U. S. A. 2010
La Yuma Florence Jauget Nicaragua 2009
Resurrecting the champ Rod Lurie U. S. A. 2007
Rocky Balboa Sylvester Stallone U. S. A. 2006
De l'ombre à la lumière Ron Howard U. S. A. 2005
Casablanca Driver Maurice Barthélémy France 2004
Million Dollar Baby Clint Eastwood U. S. A. 2004
Ali Michael Mann U. S. A. 2001
Girlfight Karyn Kusama U. S. A. 1999
Fight club David Fincher U. S. A. 1999
When we were kings Leon Gast U. S. A. 1996
Rocky V John G. Avildsen U. S. A. 1990
Homeboy Michael Seresin U. S. A. 1988
Rocky IV Sylvester Stallone U. S. A. 1985
Édith et Marcel Claude Lelouch France 1983
Rocky III Sylvester Stallone U. S. A. 1982
Raging Bull Martin Scorsese U. S. A. 1980
Rocky II Sylvester Stallone U. S. A. 1979
Le champion Franco Zeffirelli U. S. A. 1979
Rocky John G. Avildsen U. S. A. 1976
Fat City John Huston U. S. A. 1972
Requiem pour un champion Ralph Nelson U. S. A. 1962
Un cœur gros comme ça François Reichenbach France 1962
Rocco et ses frères Luchino Visconti Italie 1960
Marqué par la haine Robert Wise U. S. A. 1956
Plus dure sera la chute Mark Robson U. S. A. 1956
Le baiser du tueur Stanley Kubick U. S. A. 1955
Nous avons gagné ce soir Robert Wise U. S. A. 1949
Le champion Mark Robson U. S. A. 1949
Sang et or Robert Rossen U. S. A. 1947
Gentleman Jim Raoul Walsh U. S. A. 1942
The Duke comes back Irving Pichel U. S. A. 1937
Un soir de rafle Carmine Gallone France 1933
Le champion King Vidor U. S. A. 1931
Le dernier round Buster Keaton U. S. A. 1926
Charlot boxeur Charles Chaplin U. S. A. 1915
Men boxing Laurie Dickson U.S.A. 1891


Films sur le cyclisme
       
Le Vélo de Ghislain Lambert Philippe Harel France 2001
Le Prix de l'exploit John Badham U.S.A. 1985
La Course en tête Joël Santoni France 1974
Les Cracks Alex Joffé France 1968
Cinq Tulipes rouges Jean Stelli France 1948
Pour le maillot jaune Jean Stelli France 1939
Prince des Six Jours Robert Vernay France 1933
Rivaux de la piste Serge de Poligny France 1932
Hardi les gars ! Maurice Champreux France 1931
Le roi de la pédale Maurice Champreux France 1925

 

Le Football au cinéma :
 

Pour les élites anglaises qui inventent le football à la fin du XIXe siècle, ce jeu s'inscrit dans un projet éducatif global. Le rôle du sport dans la formation de l'individu y est clairement souligné. Dans les pays catholiques, le sport est une pratique secondaire dans la formation des jeunes mais il existe une exception de taille : l'Italie où le football a été pris en charge par l'Eglise après la libération. La façon dont les curés italiens ont chapoté cette pratique à d'ailleurs joué dans la définition du "jeu à l'italienne" : sobre, défensif et discipliné.

Au cinéma cette influence est explicite. Dans Rome, ville ouverte (Roberto Rossellini, 1945), c'est le prêtre arbitre qui est fusillé par les Allemands. Dans Le petit monde de don Camillo (Julien Duvivier 1952), d'âpres rivalités de clocher font bouillonner le petit village italien de Bassa et c'est sur le terrain de foot aussi que se règlent des comptes entre le maire du pays, Peppone, un rouge, et Don Camillo. Dans La messe est finie (Nanni Moretti, 1985), on voit un prêtre tenter de jouer au foot avec des gamins. Mais il bien vite mis à terre et doit se relever seul, métaphore de la perte d'influence de l'Eglise sur la jeunesse italienne.

En France le sport n'a jamais été le grand sport populaire hexagonal. C'est le vélo qui a , historiquement, occupé la première place dans le coeur des masses. Dans les campagnes, la bicyclette "parlait" à tout le monde. Le football a été privé des ressources financières des élites en particulier des dirigeants de la grande industrie. Certes à Lens, Sochaux (avec Peugeot) Saint Etienne (avec Geoffroy Guichard, fondateur de Casino) certains grands patrons ont bien essayé de développer le club local mais cela s'est toujours fait dans l'esprit paternaliste de la première moitié du XXe siècle, pour distraire les ouvriers. On en trouve une critique au vitriol dans Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979). Quant aux sommes investies, elles n'avaient rien de commun avec ce qu'a pu mettre la famille Agnelli (patronne de Fiat) dans la Juventus de Turin. Chez nous ce sont les PME régionales qui ont financé le foot, des petits patrons visant la notoriété locale, éventuellement nationale, mais jamais internationale.

Il faut attendre 1954 pour que l'Allemagne se passionne pour son équipe nationale : cette année là, elle remporte la coupe du monde et de footabll et devient la seule instance du pays à utiliser le qualificatif National (dans le mot Nationalmannshaft), banni depuis 1945. Cette fierté amnésique, alors que le travail idéologique sur la responsabilité du nazisme n'est qu'à peine amorcé mais que la course à un capitalisme sans moral est lancé, Fassbinder en fait la dernière sequence du Mariage de Maria Braun (1979) qui se suicide à la fin du match de 1954.

La crise de la classe ouvrière anglaise et la percée du thatchérisme sont le terreau du hooliganisme en Angleterre mais c'est cette même frustration sociale que l'on trouve à l'origine d'À mort l'arbitre (Jean-Pierre Mocky, 1984). Aux ouvriers qui passent leurs semaines à travailler durement avec une condition de vie difficile, il ne reste en effet que le football, nouvelle religion avec la fierté d’appartenir enfin à une équipe victorieuse. Avec son rôle d'inspecteur cynique toujours en retard, Mocky laisse ainsi apercevoir ce qui se passe si la frustration devient trop grande. Rico est conscient de sa bêtise ; dans les dédales d’un chantier il s'obstine à sa traque tragique, corrida sanguinaire, en criant "Allez les cons !";  bel exemple d'autodestruction d'une classe ouvrière frustrée, prête à tous les débordements quand on lui a ôté sa fierté. Le football peut néanmoins servir d'antidote à la déprime sociale, ainsi dans My name is Joe (Ken Loach, 1999), Joe, chômeur, ancien alcoolique, Joe ne baisse pas les bras. Il participe à des réunions d'Alcooliques Anonymes, entraîne avec son ami Shanks une équipe de foot, la plus mauvaise de Glasgow, regroupant les paumés du quartier, qui ont nom, si l'on en croit leurs maillots, Beckenbauer ou Ronaldo...

Pourtant le football est synonyme de joie pure. Ainsi des jeunes supportrices dans Mustang (Deniz Gamze Ergüven, 2015) qui ont enfin un stade à eux lorsque les hommes ont été interdits de stade pour violences répétées. Le match n'est pas filmé, seulement le contrechamp sur ses spectatrices heureuses et enthousiastes. La jeune fille de Hors jeu (Jafar Panahi, 2006) n'avait pas eu cette chance et n'avait pu assiter au match de qualification de l'Iran pour la coupe du monde de football. Restée aux abords du stade, elle avait néanmoins profité de la liesse populaire (l'Emirat de Bahreïn battu 1-0) et ainsi s'échapper du fourgon de police.

Même attachement au football comme signe de joie et liberté dans Timbuktu (Abderrahmane Sissako, 2014). Le football est puni de vingt coups de fouets. Mais Les jeunes gens du village, jouent sans ballon sur le terrain et miment de la gymnastique quand la police islamique vient les surveiller. Apres ce match, dernier instant joyeux du film, le drame se noue avec meurtre, lapidation et exécutions.

Pour voir au cinéma un match dans son entier, on pourra voir  Zidane : un portrait du XXIème siècle (P. Parreno, D. Gordon, 2006) ou Match retour (Corneliu Porumboiu, 2014) mais l'un est l'autre sont surdéterminés par d'autres enjeux que sportifs : faire oeuvre plastique pour le premier; évoquer des souvenirs d'enfance et la fin de la dictature pour le second. C'est encore dans, À nous la victoire (John Huston, 1981) que l'on peut probablement voir mis en scène un match avec suspens... même s'il se passe en 1943, sans oublier les belles séquences de Didier (Alain Chabat, 1997) ou, plus experimental, Substitute (2006) : Fred Pouletpropose au footballeur Vikash Dhorasoo de lui confier deux caméras super 8, pour qu’il filme son quotidien jusqu’au 9 juillet, date de la finale de la Coupe du Monde de football à Berlin.

Source : Le football des nations. Des terrains de jeu aux communautés imaginées. Fabien Archambalut, Stéphane Beaud et William Gasparini (dir), Publications de la Sorbonne.

Rome, ville ouverte (Roberto Rossellini, 1945)
La messe est finie (Nanni Moretti, 1985)
 
Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979)
À mort l'arbitre (Jean-Pierre Mocky, 1984)
 
Mustang (Deniz Gamze Ergüven, 2015)
Timbuktu (Abderrahmane Sissako, 2014)
Principaux films :
       
Becoming Zlatan Fr. et Magnus Gertten Suède 2015
Mustang Deniz Gamze Ergüven Turquie 2015
Timbuktu Abderrahmane Sissako France 2014
Match retour Corneliu Porumboiu Roumanie 2014
Dans la cour Pierre Salvadori France 2014
L'arbitro Paolo Zucca Italie 2013
Looking for Eric Ken Loach G-B 2009
Maradona Emir Kusturica France 2008
Hors jeu Jafa Panahi Iran 2006
Substitute Fred Poulet France 2006
Zidane : un portrait du XXIème siècle  P. Parreno, D. Gordon France 2006
Joue-la comme Beckham Gurinder Chadha G-B 2002
My name is Joe Ken Loach G-B 1999
Didier Alain Chabat France 1997
La messe est finie Nanni Moretti Italie 1985
À mort l'arbitre Jean-Pierre Mocky France 1984
À nous la victoire John Huston U.S.A. 1981
Coup de tête Jean-Jacques Annaud France 1979
Le mariage de Maria Braun R. W. Fassbinder Allemagne 1979
Le passager Abbas Kiarostami Iran 1974
Le petit monde de don Camillo Julien Duvivier France 1952
Rome, ville ouverte Roberto Rossellini Italie 1945



Films sur le rugby
       
Invictus Clint Eastwood U.S.A. 2009
Le prix d'un homme Lindsay Anderson G.-B. 1963
Allez France Robert Dhéry France 1964


Le surf trouverait son origine à Hawaï. Ce sport a été découvert lors de la colonisation de l'île par les Européens au XVIIIe. C'est au début des années 1910 que le surf débarque aux Etats -Unis en la personne de Duke, un athlète d'origine hawaïenne qui le popularise en Californie. Il devient rapidement le sport emblématique de cette région où les "spots à surf" sont légion, où l'on voit se succéder plusieurs générations de surfeurs et où de nombreuses marques spécialisées comme Quicksilver ou Volcom vont s'implanter. mais plus quine simple activité, le surf devient un véritable mode de vie en Californie tandis que se développe la surf culture popularisée à partir des années 60 à travers la surf music (Les Beach boys, Jan and Dean) ou le cinéma (Gidget en 1959, The endless summer en 1966)

Films sur le surf
       
Brice de Nice James Huth France 2005
Los Angeles 2013 John Carpenter U.S.A. 1996
Chasseurs de vagues Bruce Brown U.S.A. 1994
A scene at the sea Takeshi Kitano Japon 1991
Point break extrême limite Kathryn Bigelow U.S.A. 1991
The endless summer Bruce Brown U.S.A. 1966
Surfing Hollow Days Bruce Brown U.S.A. 1961
Barefoot Adventure Bruce Brown U.S.A. 1960
Gidget Paul Wendkos U.S.A. 1959
Slippery When Wet Bruce Brown U.S.A. 1958