Iris

1889
Irises
Van Gogh, mai 1889
huile sur toile, 74,3 x 94,3 cm
Malibu, Paul Getty Museum

En mai 1889, après des épisodes d'automutilation et d'hospitalisation, Vincent van Gogh choisit d'entrer dans un asile à Saint-Rémy, en France. Là-bas, au cours de la dernière année avant sa mort, il créa près de 130 peintures. Dès la première semaine, il commence Iris, travaillant dans le jardin de l'asile. La composition recadrée, divisée en larges zones de couleurs vives avec des iris monumentaux débordant de ses frontières, a probablement été influencée par les motifs décoratifs des gravures sur bois japonais.

Il n'y a pas de dessins connus pour cette peinture; Van Gogh lui-même considérait cela comme une étude. Son frère Théo reconnut rapidement sa qualité et la soumit au Salon des Indépendants en septembre 1889, en écrivant à Vincent de l'exposition: "Cela frappe l'œil de loin. C'est une belle étude pleine d'air et de vie."

Chaque iris de Van Gogh est unique. Il étudia attentivement leurs mouvements et leurs formes afin de créer une variété de silhouettes incurvées délimitées par des lignes ondulées, torsadées et recourbées. Le premier propriétaire du tableau, Octave Mirbeau, critique d'art français, l'un des tout premiers supporters de Van Gogh, a écrit: "Comme il a bien compris la nature exquise des fleurs!"

Vendu 53,9 millions de dollars chez Sotheby's, New York en 1987 à Alan Bond (Perth, Australie) puis au musée Paul Getty lors d'une transaction privée en 1990.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts