Vénus et Adonis Le Titien 1554
 
 

Vénus et Adonis
Titien , vers 1555
Huile sur toile, 186 x 207
Madrid, Musée du Prado

   

Titien a peint cette Vénus et Adonis pour une série de huit sujets mythologiques, qu'il appelle des poèmes visuels, créée pour le roi Philippe II d'Espagne. Il avait déjà traité ce thème et le reprendra de nombreuses fois : plus de trente versions peintes ou gravées sont conservées dans les différents musées du monde. Certaines toiles, comme celui-ci, ont été peintes par Titien lui-même. D'autres ont été produites par les membres de son atelier, et d'autres encore furent l'œuvre de copistes ultérieurs.

L'histoire de Vénus et Adonis provient des Métamorphoses d'Ovide. Vénus, éprise du bel Adonis ne veut pas le laisser partir à la chasse et pressent peut-être que sa passion causera sa mort. Mars, averti de la passion de Venus pour Adonis depêchera contre lui un sanglier. La déesse impuissante s'accroche à son amant mortel dans une vaine tentative pour le retenir. Adonis, se détache d'elle pour une chasse où il rencontra sa mort tragique.

La composition avec Vénus vue de dos est originale. Titien s'en est expliqué dans une lettre, espèrant offrir à Philippe II de la variété parmi sa nombreuse collection de nus. C'est ainsi au spectateur de recomposer le corps de Vénus en fonction de son propre idéal de beauté.

Les vénus et Adonis du Titien peuvent être divisées en deux grands groupes, connu sous les noms de type Farnèse et de type du Prado. Le type Farnèse suit probablement l'exemple le peint par Titien à Rome pour le cardinal Alessandro Farnese autour de 1545 à 1546 (aujourd'hui perdue, mais connue par une gravure de Sir Robert Strange d'environ 1769), qui rendrait compte de la connaissance de l'artiste des sources anciennes et du travail de Raphaël. Le tableau de la National Gallery de Washington appartient au même type.

Le type du Prado, ainsi nommée pour la version envoyée en 1554 à Philippe II d'Espagne diffère du type Farnèse par de nombreux détails : le format de la toile, l'inclusion d'un troisième chien, le Cupidon désormais endormi, le soleil plus ardent et la avse remplaçant la source aux pieds de Vénus.

Ces compositions auront une influence considérable les artistes de Véronèse à Rubens

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts