Vénus pleurant Adonis Nicolas Poussin 1625
 
 

Vénus pleurant Adonis
Nicolas Poussin, 1625
Huile sur toile, 57 x 128 cm
Musée des Beaux-arts de Caen

   

Venus est à l'origine de la naissance d'Adonis et, aussi, de sa mort. Vénus et Perséphone se disputant Adonis, Calliope, dépêchée comme juge par Zeus avait divisé l'année en trois parties égales : Adonis devait passer l'une avec Perséphone, l'autre avec Aphrodite et la troisième tout seul à se reposer.

Mais Aphrodite tricha. Elle persuada Adonis de lui consacrer sa part personnelle, de n'accorder qu'à contrecoeur à Perséphone le temps qui lui était dû et de ne pas respecter l'arrêt du tribunal. Perséphone, justement affligée, se rendit en Thrace où elle raconta perfidement à Arès, qu'Aphrodite lui préférait à présent Adonis. Arès devint fou de jalousie. Il dépâcha un terrible sanglier sauvage qui fonça sur Adonis qui chassait sur le mont Liban et le perça de part en part sous les yeux horrifiés d'Aphrodite.

Des anémones naquirent du sang d'Adonis et son âme descendit aux Enfers. Aphrodite courut vers son amant mourant mais elle se piqua le pied avec une épine de rosier et depuis ce jour il existe des roses rouges. Puis, en larmes, elle alla trouver Zeus et demanda qu'Adonis ne fût pas contraint de passer plus de la moitié sombre de l'année avec Perséphone et pût être son compagnon durant les mois d'été. Zeus, magnanime, promit.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts