Famille d'acrobates avec un singe

1905
Famille d’acrobates avec un singe
Pablo Picasso, 1905
Gouache, aquarelle, pastel et encre de chine sur carton, 104 x 75 cm
Göteborg, Musée des beaux-arts.

La jeune famille est prise dans un moment intime, en coulisse. À l'arrière-plan, des pans de vert et de bleu font peut-être partie d'une tente de cirque. La mère est assise au centre, fronce les lèvres, prête à embrasser le petit garçon à moitié nu sur ses genoux, qui se tourne pour toucher le cou de sa mère. Celle-ci les cheveux longs ramenés dans un chignon, porte une robe bleu pâle qui tombe avec des plis élégants. Avec grâce, elle a levé un pied ; peut-être est-elle une funambule. Le père est assis sur un tambour décoré à gauche. C'est un homme longiligne en costume d'arlequin et chapeau bicorne. Avec une main sur son genou et l'autre posée sur son bras, il s'est tourné vers la mère et l'enfant et regarde son fils. Sur le sol rouge dans le coin inférieur droit se trouve un babouin, accroupi, regardant la famille avec une expression presque humaine.

Le tableau s'inscrit dans une tradition classique. L’iconographie chrétienne est tangible: la famille acrobate est la version de la Sainte Famille de Picasso avec Joseph, Marie et l'enfant Jésus. Comme Joseph et Marie de Nazareth, les artistes de cirque vivaient dans des conditions difficiles. Pourtant, cela reste un tableau plein de lumière et d'espoir. L’avenir, l'enfant,  est entre les mains de la mère et le regard du père.

L'oeuvre est classique même si les figures sont quelque peu allongées. Le style est linéaire, avec des contours fins, tandis que la couleur souligne les volumes et crée l'athmosphère générale

Madeleine était l’amie de Picasso fin 1904, début 1905. Picasso et elle ont failli avoir un enfant. Tendresse d’Arlequin caressant un bébé sur les genoux de sa mère aimante. Famille dont Picasso a rêvé après son espoir de paternité avec Madeleine.

Madeleine a joué dans la peinture de Picasso un rôle important lors du passage de la fin de la période bleue à la période rose. Fernande prit le relais au printemps 1906. Fernande étant jalouse de son titre de première maîtresse, Picasso ne révéla l’existence de Madeleine qu’après la mort de Fernande.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts