Christ Handing the Keys to St. Peter
Le Perugin , 1481-82
Fresco, 335 x 550 cm
Fresques du Perugin pour la Sixtine
Cappella Sistina, Vatican

Chargé d'établir l'ensemble de la décoration des murs de la chapelle Sixtine, Pietro Perugino garda pour lui-même non seulement la décoration du mur d'autel (qui fut finalement remplacé par Le jugement dernier de Michel-Ange) mais aussi d'autres scènes clés comme ce Christ remettant les clés à saint Pierre, un sujet particulièrement adapté pour la chapelle du pape.

Parmi les fresque de la chapelle, celle-ci est la plus typique de son style. Les personnages principaux sont alignés sur une frise en deux rangs très serrés au premier plan de la composition et très bas sous l'horizon. Le groupe principal montrant le Christ donnant les clés d'or et d'argent à saint Pierre à genoux est entouré par les autres apôtres, dont Judas (cinquième personnage à la gauche du Christ), tous avec un halo sont tous des portraits de ses contemporains incluant un probable auto-portrait (le cinquième à partir du bord droit)

La place, large et ouverte est divisée par des pierres colorées en de grands rectangles qui ne cherchent pourtant pas à structurer l'espace. Pas plus que l'espace entre les personnages et l'heureuse invention du temple de Salomon qui domine le tableau.

Les arcs de triomphe aux extremités apparaissent comme des références antiques superflues sans doute pour plaire au public romain. Deux scènes secondaires de la vie du Christ sont décrites à mi-distance dont le paiement du tribut sur la gauche.

Le style des personnages est fortement influencé par Verrocchio. Les lourdes draperies aux plis complexes et les personnages, particulièrement quelques apôtres dont saint Jean l'Evangeliste, aux traits agréables, la longue chevelure flottante et l'allure élégante rappelle le saint Thomas de du bronze de Verrocchio sur Orsanmichele.

La posture des acteurs de la scène peuvent être regroupées en un petit nombre d'attitudes basiques qui sont consciencieusemnt répétées, généralement inversées deux à deux comme si un même carton avait été utilisé. ce sont tous d'élégantes figures qui se tiennent fermement sur terre. Les têtes ont des proportions plus petites que le reste de leur corps et leurs traits sont délicats et peint avec minutie.

Le temple octogonal avec ses amples porches qui domine l'axe central nécessite des qualités d'architecture mais Le peruguin a du utiliser un modèle en bois qu'il a ensuite peint avec exactitude

Le peruguin a apporté une avancé significative à la peinture de paysage. Le sens d'un monde infini qui s'ettend sous l'horizon est plus sensible que chez n'importe lequel de ses contemporains. Les arbres feuillus sur un ciel de nuages avec des collines bleuâtres dans le lointain représentent une solution que les peintres, au premier rang desquels Raphael, suivront plus tard.

Le Christ remettant les clés à saint Pierre
1482
Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts