Prophètes et Sibylles
Plafond de la Sixtine 1510
 
 

Prophète Zacharie (1509), Sibylle de Delphes (1509), Prophète Isaïe (1509), Sibylle de Cumes (1510), Prophète Daniel (1511), Sibylle de Libye (1511), Prophète Jonas (1511), Prophète Jérémie (1511), Sibylle de Perse (1511), Prophète Ezéchiel (1510), Prophète Jérémie (1511), Sibylle d'Erythrée (1509), Prophète Joël (1509).

   

Prophètes et Sibylles s'alternent sur les longs côtés, assis sur des trônes. Deux silhouettes ressortent sur les côtés plus courts: Zacharie et au-dessus de l'autel, Jonas (Jonas 1,2) qui occupe une position centrale car il préfigure le Christ (Matthieu 12,38-40; 16,1-4; Luc 11,29-30). Les noms des Voyants sont précisés dans la plaque sous-jacente. Ils furent les premiers à pressentir la venue du Rédempteur. Les Prophètes et Sibylles témoignent que l'humanité attend continuellement la Rédemption. En effet les premiers annoncèrent la venue du Christ au peuple d'Israël et les deuxièmes, bien qu'appartenant au monde païen, sont ici représentées pour leurs dons de divinatrices, élargissant ainsi l'attente de la Rédemption du peuple élu à toute l'humanité.

Le Prophète Zacharie (Zacharie 1, 1-2). Le prophète est représenté sur le mur d'entrée, de profil, sous les traits d'un vieil homme barbu plongé dans sa lecture. Zacharie a vécu vers 500 avant J.-C. et s'est attaché à soutenir par la parole de Dieu les Israélites rentrés à Jérusalem après l'exil de Babylone. Les Israélites étaient déçus de l'absence de signes de bénédiction divine après les fatigues qu'ils avaient dû endurer. La première partie du livre (Zacharie chapitres 1-6) décrit huit visions qui préfigurent la venue du Messie et par lesquelles le prophète tente de redonner courage aux esprits abattus de son peuple. Aux chapitres suivants, le prophète promet l'arrivée du jour de la récompense (Zacharie, 8, 1-23) et de la restauration future d'Israël, qui sera précédée de guerres et calamités (Zacharie, chapitres 9-14) car ils n'ont pas reconnu le Messie (Zacharie 9, 9-10). Les paroles de Zacharie annonçant le Messie sont reportées dans l'Evangile selon Saint Matthieu, démontrant la venue messianique du Christ (Matthieu 21,4-7).

Le prophète Ezéchiel (Ezéchiel 1,2) < La trentième année, au quatrième mois, le cinq du mois, … le ciel s'ouvrit et je fus témoin de visions divines (Ezéchiel 1,1)... Je regardai : c'était un vent de tempête soufflant du nord, un gros nuage, un feu jaillissant, avec une lueur autour, et au centre comme l'éclat du vermeil au milieu du feu. Au centre, je discernai quelque chose qui ressemblait à quatre animaux dont voici l'aspect : ils avaient une forme humaine. Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes (Ezéchiel 1, 4-6)... Au-dessus de la voûte qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l'aspect d'une pierre de saphir en forme de trône, et sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant apparence humaine (Ezéchiel 1,26)… je vis quelque chose comme du feu et une lueur tout autour ; l'aspect de cette lueur, tout autour, était comme l'aspect de l'arc qui apparaît dans les nuages, les jours de pluie. C'était quelque chose qui ressemblait à la gloire de Yahvé. Je regardai, et je tombai la face contre terre ; et j'entendis la voix de quelqu'un qui me parlait. Il me dit : "Fils d'homme, tiens-toi debout, je vais te parler." L'esprit entra en moi comme il m'avait été dit, il me fit tenir debout et j'entendis celui qui me parlait.> (Ezéchiel 1, 27-28; 2,1)

Ezéchiel est représenté sous les traits d’un vieil homme, l’air affligé, s’adressant à un jeune homme sur sa gauche. Il fut le premier prophète d'Israël envoyé hors de son pays. Il fut en effet déporté en exil à Babylone (environ 593 av. J.-C.) où il tenta de rappeler les Israélites à leur responsabilité morale vis-à-vis de la déportation en Mésopotamie et de la destruction de Jérusalem, causée par l'infidélité à leur alliance avec Dieu. Le livre des prophéties d'Ezéchiel peut être divisé en trois parties : la première, la dénonciation des péchés du peuple élu qui porteront à l'inévitable châtiment de Dieu, arrivant à son comble dans la chute de Jérusalem (Ezéchiel, chapitres 1-24). La deuxième partie est l'annonce de la ruine des peuples idolâtres (chapitres 25-32). Dans les derniers chapitres (33-48) le prophète reçoit de Dieu la mission de rappeler le peuple israélite à la conversion de ses péchés (33, 10-20) et d'annoncer son avenir par la vision d'une nouvelle Jérusalem, la fondation d'un nouveau culte et d'une nouvelle terre sous le guide d'un nouveau pasteur, David.

Sibylle de Libye. La Sibylle, dans un mouvement de torsion, pose ou prend le livre qui est derrière elle. Vu qu'il s'agit de la Voyante la plus proche de l'autel, ce geste fut interprété par une partie de la critique comme l'acte de déposer le livre des prophéties à l'approche de la venue du Messie.

Sibylle de Delphes Comme distraite de la lecture du rouleau par un fait externe, peut-être une vision, la Sibylle porte son regard dans la direction opposée à la rotation de son corps. Ses yeux et sa bouche entrouverte semblent manifester une émotion soudaine face à un nouvel événement. Le reste du corps résiste encore, bloqué dans l'état de calme précédent. Cette attitude est également celle des deux jeunes gens à côté d'elle. La Sibylle de Delphes, considérée comme un idéal de beauté, fut l’une des plus admirées.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts