Le sacrifice de Noé
Michel-Ange 1509
Fresque, 170 x 260 cm.
Chapelle Sixtine, Vatican

La septième scène dans l'ordre chronologique du récit, le sacrifice de Noé, est dépeinte au centre du troisième compartiment, entre deux paires d'ignudi avec des médaillons.

Dans le panneau central, dont la composition est dérivée de ceux des sarcophages classiques, Noé célèbre le sacrifice au-dessus de l'autel, aidé par d'autres personnages. Dans l'ordre chronologique du récit biblique, le sacrifice doit suivre et non précéder le déluge. Il est possible que Michaël Ange ait préféré réserver un des grands panneaux du plafond pour le déluge.

L'ignudi sont peints avec une plus grande maîtrise du modelée que ceux du premier compartiment. D'ailleurs, leurs poses ne sont plus complètement symétriques. En fait, dans les deux figures du côté gauche, seule la partie inférieure du corps est symétrique, alors que le vrillage du buste et la tête sont des expressions de contrapposto. Les bras droits de chacun d'eux sont cependant prolongés vers le centre afin de tenir le ruban soutenant le médaillon. D'autre part, l'ignudi sur le bon maigre dehors vers l'extérieur, et la seule différence entre eux semble être la position de leurs bras.

Dans les médaillons, la destruction de la statue de Dieu Baal et le massacre d'Uriah est dépeinte.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts  

Le sacrifice de Noé