Argenteuil

1874
Argenteuil
Edouard Manet , 1874
Huile sur toile 185 x 129
Tournai, Musée des Beaux-Arts

Argenteuil est l’une des premières toiles impressionnistes de l’artiste. Durant l’été 1874, Claude Monet invita son ami Edouard Manet à le rejoindre afin de capter ensemble les incessants jeux de lumière sur l’eau.

Un canotier et sa compagne assis sur un ponton d'amarrage. L'homme s'intéresse visiblement à sa compagne alors que celle-ci, inexpressive, regarde devant elle. Le canotier est Rudolph Leenhoff, le beau-frère de Manet tandis que l’identité de la femme qui l’accompagne reste inconnue.

L'oeuvre a pour cadre le Petit Gennevilliers qui était alors, devant Argenteuil, le rendez-vous de tous les canotiers. Sur l'autre rive de la Seine, très bleue, on aperçoit les maisons et une petite usine d'Argenteuil.

Rigueur de la composition organisée autour de verticales et d'horizontales. Les verticales et horizontales se répondent :
- mât et ponton
- piquet d'amarrage au centre et bord de la rive à l'arrière plan
- rayures de la robe et celles du maillot du canotier

Alors que les jeunes artistes tendent par des touches contrastées et rapides de fondre personnages et atmosphère, Manet accuse la forme par l'intensité accrue de la couleur. Les contours sont estompés et irréguliers, une caractéristique récemment expérimentée par le peintre qui avait l'habitude d'entourer les figures d'un fin trait noir. Manet renonce aux contraste de clair-obscur en faveur d'un mélange continu de lumières et d'ombres. Vibration de la touche dans la robe de la jeune femme où les tons influent les uns sur les autres.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts