(image sur le site du Musée National d'Art Moderne du centre Pompidou)

Modular Painting with four panels 1969
Roy Lichtenstein,
Peinture modulaire en quatre panneaux Huile et magna sur toile
4 panneaux de 137 x 137
MNAM

Modular Painting, 1969, est composée de quatre panneaux identiques tant dans leurs dimensions que dans les motifs que l’on peut y lire. Cependant leur assemblage est à l’origine de la forme géométrique centrale d’où nait l’impression que ces panneaux ont des formes hétérogènes. Lichtenstein est un illusionniste.

Modular Painting, à l’exécution impersonnelle et mécanique, tient le regard à distance pour mieux le leurrer. Ce tableau, d’une simplicité apparente et austère, peut être interprété comme une référence ironique à la peinture abstraite. Toutefois, il ne s’agit pas exactement d’un tableau abstrait. L’art abstrait renvoie à lui-même, il n’est jamais l’image de quelque chose. Or, le tableau de Lichtenstein est une reproduction comme l’indique la trame des points que l’on trouve également dans les photographies imprimées et dans certaines bandes dessinées. Modular Painting, reproduction peinte de formes modulaires imprimées dans un journal, est la copie d’une copie. Elle est un agrandissement de ce qu’elle reproduit puisque la trame est très visible, alors qu’elle ne l’est pas dans les reproductions imprimées. Rien n’autorise à penser que les formes modulaires reproduites par Lichtenstein soient de vraies copies d’un original. L’original peut n’avoir pas existé, ni par conséquent sa reproduction. Ce tableau, d’abord pris pour une peinture géométrique abstraite qui par définition ne reproduit rien, ne fait peut-être que simuler sa fonction représentative.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts