Vénus et Adonis

1614
Vénus et Adonis
Cornelisz van Haarlem, vers 1614
Huile sur toile, 94,8 x 74 cm
Caen, Musée des Beaux-arts

Thème tiré des Métamorphoses d'Ovide, les amours de Vénus et d'Adonis est un sujet-prétexte pour représenter des corps nus. Cornelisz van Haarlem, l'un des chefs de file du maniérisme haarlémois, propose une composition caractérisée comme à son habitude par un cadrage serré, un fond neutre et sombre et un personnage de dos faisant office de figure repoussoir. Le peintre refuse tout élément anecdotique à l'exception du chien évoquant la chasse, et se plait à représenter des figures alanguies aux courbes ondulantes dans un style maniériste adouci. Les ongles noirs des deux protagonistes éloignent toute idéalisation, le mythe semblant laisser place à la scène de genre