Autoportrait au cor
Max Beckmann , 1938
Huile sur toile. 110 x 101 cm
Neue Galerie, New York

Les rayures de son habit reprennent les motifs des barreaux de prison. Le peintre exilé, isolé et passif, fait du cor un cornet qui lui permet d’entendre les messages du monde. Il regarde à travers le cor, écoute, sent, fait corps avec son instrument, sa main joue sur son habit comme sur un clavier. En élevant le cor vers son visage d’un geste malhabile, il écoute monter les plaintes d’une Europe au bord du gouffre.
Ici encore, Beckmann indique la mission de l’art et de l’artiste: rendre compte de l’existence humaine, ballottée par le vent de l’histoire.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts

 

Départ
1938