Fille de Cronos et de Rhéa, Héra était la reine du ciel et de l' Olympe. Epouse et soeur aînée de Zeus, elle partageait avec lui la domination du ciel. Elle fait partie des douze Olympiens. Elle fut identifiée à Junon par les Romains.


Héra était née sur l'île de Samos, ou, selon certains, à Argos. Comme tous les enfants de Cronos (excepté Zeus) Héra avait été avalée par son père puis régurgitée. Dans une version rapportée par Hygin, Héra ne fut pas avalée par Cronos mais au contraire c'est elle qui aurait sauvé et élevé Zeus en cachette.


Pendant la titanomachie elle fut élevée par Océan et Théthys ou bien elle aurait été élevée par Téménos, fils de Pélasgos, en Arcadie, ou bien par les Heures, en Eubée, ou encore par les filles du fleuve Astérion, en Argolide. Les Saisons furent ses nourrices puis elle fut élevée en Arcadie par Téménos,.

Son type plastique est peu caractérisé ; debout ou trônant, elle portait avec beaucoup de majesté les attributs royaux traditionnels : le sceptre et le diadème ; sa tête recouverte de voiles est le symbole du mariage. Parfois elle tenait dans l' une de ses mains une grenade, emblème de la fécondité. Le paon lui était consacré en souvenir d' Argos, dont elle prit les cent yeux, lorsqu' il eut été tué, pour les placer sur le plumage de l' oiseau.


Elle était la protectrice par excellence de la femme et la déesse du mariage légitime, la protectrice de la fécondité du couple et, particulièrement avec Ilithye, des femmes en couches.
Elle avait le pouvoir de conférer le don de prophétiser à un homme aussi bien qu 'à un animal de son choix.
Elle état aussi la protectrice d' Argos et de l' Argolide qu' elle avait disputée à Poséidon.
Elle avait des temples qu' elle partageait souvent avec son époux dans presque tous les pays grecs et tout particulièrement à Samos et Argos où se déroulait tous les cinq ans une grande fête Héraea en son honneur. Il y avait aussi la fête Daedala qui se passait tous les 7 ans ou une grande fête tous les 60 ans.
Gamelia célébrée au mois de Gamelion (fin janvier - début février) était le meilleurs moment pour se marier.
Junon par MOREAU


Mariage
Après avoir exilé Cronos, Zeus eut des nombreuses aventures amoureuses avec des déesses et des nymphes, mais il décida que seule Héra convenait pour devenir son épouse. Il la rechercha à Cnossos en Crète, et en Argolide, où il la courtisa sans succès. Un jour Zeus aperçut Héra qui se promenait dans les bois du mont Thornax (appelé aussi la montagne au coucou) dans le sud de l' Argolide, il fit tomber une ondée et se métamorphosa en coucou. Quand Héra vit le pauvre oiseau mouillé et transis de froid elle le mit sous sa tunique pour le réchauffer sur son sein.
Alors Zeus reprit aussitôt sa véritable apparence. Elle en éprouva tellement de honte qu' elle se maria avec lui.
Zeus aperçut Héra près du mont Cithéron en Eubée, il l'enleva et s'unit à elle dans une grotte. Macris, sa nourrice vint la chercher mais la montagne à l'instigation de Zeus lui conseilla vivement de s'éloigner, prétendant que Zeus lui même se cachait dans la grotte avec Létô.


Ménage tumultueux
Tous les dieux apportèrent des cadeaux pour le mariage. La Terre-Mère, notamment, donna à Héra un arbre couvert de pommes d' or, qui par la suite fut gardé par les Hespérides dans le verger d' Héra sur le mont Atlas. Ils passèrent à Samos leur nuit de noces qui dura trois cents ans. Héra retrouvait sa virginité chaque année en se baignant au printemps dans les eaux de la source Canathos près d' Argos.

De leurs amours naquirent les divinités Ilithye, Hébé et Arès.
C' est en allaitant ce dernier, qu' un jet de son lait traça sur la voûte céleste la voie lactée
Autres versions avec Héraclès ou Dionysos.

Selon Héra Héphaïstos avait été conçu sans l'intervention de son époux, prodige que Zeus ne voulut pas croire jusqu 'à ce que, ayant emprisonnée son épouse sur une chaise mécanique dont les bras se repliaient et enserraient la personne qui était assise, elle fut contrainte de jurer par le Styx, serment inviolable, que c' était la stricte vérité.
Homère prétendait que Héphaïstos était le fils de Zeus

Héra, la protectrice du mariage était un modèle de fidélité. Il lui arriva toutefois d' être l' objet de l'assiduités des hommes, tels Ixion , Ephialtès ou le Géant Porphyrion qui furent rapidement chatier par Zeus ou ses enfants.
Toutefois il existe une légende où elle serait la mère de Pasithéa par Dionysos (Nonnus, Dionysiaca 31.103)

Un jour, selon ce qu'il se raconte à Platée, Héra abandonna Zeus, lassée par l' infidélité constante de son mari. Alors sur le conseil du roi de Platée, Alalcoménée, ou Cithaeron, Zeus façonna une élégante statue en bois, il la recouvrit d'un voile et il la plaça à côté de lui sur son char. Puis il fit courir le bruit qu'il allait épouser Plataea, la fille du roi. Dès qu' Héra l'apprit, elle fut si furieuse qu'elle accourut immédiatement et renversa la statue. Mais en voyant la supercherie elle se réconcilia avec son mari dans un grand éclat de rire.




Conspiration.
De nombreux récits la montrent combattant les géants, troublant l' Olympe de ses jalousies et de ses querelles avec Zeus; un jour, lassée de ses infidélités elle fomenta une révolte avec Poséidon, Apollon et tous les autres habitants de l' Olympe, sauf Hestia.

Ils l'ntourèrent par surprise tandis qu' il était endormi sur sa couche, l' attachèrent avec des lanières de cuir et firent cent noeuds afin qu' il ne puisse plus bouger. Il les menaça de les tuer sur-le-champ mais comme ils avaient mis la foudre hors de sa portée, ils moquèrent de lui.
Alors qu' ils célébraient leur victoire et discutaient âprement pour savoir qui serait son successeur, Thétis la Néréide, prévoyant une guerre civile dans l' Olympe, alla chercher Briarée aux cent bras qui défit promptement les lanières, se servant de toutes ses mains à la fois et libéra son maître.

Comme Héra était à l' instigatrice de la conspiration dirigée contre lui, Zeus la suspendit dans le ciel, une chaîne d' or attachée au poignet et une enclume à chaque cheville. Les autres dieux étaient furieux mais n' osaient pas lui porter secours malgré ses cris déchirants.

Finalement, Zeus la libérera à la condition qu 'ils fassent le serment de ne plus jamais s' insurger contre lui; ils obéirent à contrecoeur.
Elle favorisa des divinités ou des héros (les Argonautes et les combattants grecs de la guerre de Troie) ou contrecarra d' autres.
D'autres aussi furent l' objet de son courroux pour lui avoir déplu comme:
Pâris qui ne l' avait pas élue "la plus belle" et par conséquence tous les troyens
Enée qui erra longuement sur les mers après le sac de Troie.
Tirésias qu 'elle rendit aveugle pour avoir affirmé que les femmes avait neuf fois plus de plaisir que les hommes.
Mais les conquêtes féminines de son époux furent les principales cibles comme Io, Sémélé, Léto, Europe , Callisto. ou leur progéniture comme Héraclès ou Dionysos.

Héra en tant que reine du ciel a été très souvent représentée par les artistes grecs. A l' origine , ils lui donnèrent la simple forme d' un tronc d' arbre, d' une colonne, puis d' un xoanon.
Ensuite, le type archaïque se constitua : une femme de grande stature, aux traits rigides, à la chevelure ondulée, coiffée du polos et vêtue d' une longue tunique.
Au V ième siècle, Phidias, Alcamène, Kolotès et Polyclète créèrent un nouveau type pour donner à la déesse une attitude pleine de noblesse.
Par exemple la statue colossale en or et en ivoire, travail de Polyclète, qui se trouvait dans le temple au pied du mont Eudée, représentait Héra assise, la tête couronnée qui tenait dans une main une grenade et de l' autre un sceptre à tête de coucou.

 

Source : Le grenier de Clio