La légende d'Arachné
Diego Velazquez 1657
Huile sur toile, 220 x 289 cm
Prado, Madrid

On a lontemps pensé que le sujet du tableau était le travail de femmes dans l'atelier de tapisserie de Santa Isabel. Il est maintenant prouvé qu'il s'agit du sujet mythologique de La légende d'Arachné

Un des problèmes qui a fait obstacle à l'identification du sujet réside dans le fait que le tableau est rentré tardivement dans les collections royales, et qu'aucune information documentaire n'existait alors à son sujet.

Au milieu des années quarante, les spécialistes ont cesser de l'interpréter comme une simple scène de tous les jours, en se fondant sur les significations souvent complexes et ambigües de certaines œuvres de Velázquez.

Leurs doutes ont été définitivement balayés lorsque la chercheuse María Luisa Caturla a exhumé un inventaire dans lequel était mentionné un tableau inconnu de Velázquez's, la légende d'Arachne, appartenant à un proche du Roi Philipe IV, Don Pedro de Arce.

Les historiens d'art ont admis que la légende était bien l'objet de la peinture, mais certains doutent d'une interprétation symbolique supplémentaire. Pour d'autres, il s'agit d'une apologie des Beaux-Arts, destinée à montrer la supériorité de la peinture sur l'artisanat, tandis que d'autres, se servant du traité d'Iconologie de Ripa y voient une allégorie politique.

La Fable d'Arachné, telle qu'elle est relatée dans Les Métamorphoses d'Ovide, raconte comment Minerve, la déesse des arts et de la guerre avait relevé le défi d'Arachné, célèbre pour ses compétences dans la filature des tapisserie. La jeune fileuse avait pouss l'insolence jusqu'à représenter dans son travail l'une des aventures amoureuse de la déesse. Jupiter, en guise de punition, la transforma en araignée.

La technique de Velazquez s'exprime tout particulièrement dans le rouet qui tourne rapidement. La toile a probablement été endommagés par le feu de l'Alcazar en 1734 et toute la partie supérieure a été ajoutée. La tête de la jeune fille de profil, représentée sur le côté droit de la peinture, a fait l'objet d'un reprentir de la part du peintre.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts
 

 

La légende d'Arachné
1657