L'esclave rebelle
1513
h : 229
Louvre
L'esclave mourrant
1513
h : 229
Louvre
Le jeune esclave

1536
h : 235
Acad., Florence
L'esclave s'eveillant
1536
h :267
Acad., Florence
L'esclave barbu

1536
h :248,
Acad., Florence
Atlas

1536
h : 208,
Acad., Florence

En 1505, Michel-Ange a été mandé à Rome par Jules II pour construire son grandiose tombeau. L'artiste se verra néanmoins contraint de limiter son champ d'application progressivement, jusqu'à ce que, de nombreuses années après la mort du Pape, en 1513, et après au moins cinq projets différents, l'affaire se régle en 1545 avec une conception beaucoup plus réduite. Le tombeau, en partie réalisé par des assistants, est finalement mis en place à San Pietro in Vincoli.

Les deux esclaves Louvre appartiennent à la seconde conception de 1513. Destinés au niveau inférieur du monument, ils symbolisent sans doute l'âme de l'homme emprisonné dans la matière brute du corps, selon la doctrine néo-platonicienne. Le soi-disant Esclave mourant doit plutôt être vu comme un homme endormi cherchant à échapper à un cauchemar.

Probablement sculpté pour le projet 1532 du tombeau de Jules II, les quatre esclaves de l'Accademia reprennent le thème des versions Louvre. A partir du bloc de marbre taillé à la serpe, le corps nu est toujours pris avec le matériau duquel l'artiste le libère peu à peu. A ce stade de création, l'œuvre illustre merveilleusement l'effort dramatique du sculpteur pour incarner une idée.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts
 

Les esclaves
1513-1536