Maison près de la voie ferrée Edward Hopper 1925
 
 

House by the railroad
Edward Hopper, 1925
Huile sur toile, 61 x 73,7
New York, MOMA

   

L'un des meilleurs exemples d'un objet inanimé porteur d'émotion. La solitude presque féerique de la maison est obtenue par soustraction, plutôt que par addition de détails.

Une bonne part de la maison réelle a été supprimé ainsi que tout son environnement, excepté la voie ferrée. La maison devait exister bien avant l'arrivée du train et se trouve maintenant presque à l'abandon.

Pour augmenter l'émotion, Hopper utilise des ombres pour masquer presque toute l'entrée avant de la maison, lui donnant une présence foncée et sinistre. La maison ressemble plus à un cercueil, à un endroit pour mourir qu'à un endroit pour vivre.

Le spectateur peut facilement s'identifier à la situation de la maison s'il a été dans un état semblable de solitude et d'abandon.

Ce tableau est celui de la consécration pour Hopper. L'œuvre entre dans les collections du Museum of Modern Art dès 1930, grâce à un don du millionnaire Stephen Clark.

Les réalisateurs de film et les réalisateurs de dessins animés ont particulièrement apprécié l'athmosphère de cette maison féerique, triste ou sinistre. L'exemple le plus célèbre est sa reconstitution remaniée selon les désirs d'Alfred Hitchcock pour Psychose. Elle a également inspiré George Steven pour Geant et différentes versions de cette maison ont été employées dans des dessins animés de La famille Addams.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts

 

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts